Actualité aéronautique

Embraer: 100 avions pour HNA Group

Article publié le 31 août 2006 par Simon Castaing

La société chinoise HNA Group commande 50 ERJ 145 et 50 EMB 190 au constructeur brésilien Embraer.

Embraer a conclu un contrat portant sur la vente de cent appareils avec la société chinoise HNA Group, quatrième plus grosse compagnie chinoise. Les appareils concernés sont 50 Embraer ERJ 145 et de 50 Embraer EMB 190 qui sont estimés à 2,7 milliards de dollars selon les prix catalogue. La livraison des ERJ 145 aura lieu à partir de septembre 2007 et ils seront produits en Chine par la Harbin Embraer Aircraft Industry, un partenariat entre Embraer et AVIC II (China Aviation Industry Corporation II). Les Embraer EMB 190 seront livrés à partir de décembre 2007 et seront produits au Brésil. Ils seront configurés avec une classe unique de 106 sièges.D'après le directeur de la compagnie, HNA Group exploite la plus grosse flotte régionale en Chine et cette commande va permettre de développer son réseau en multipliant les liaisons entre les principaux centres urbains chinois grâce aux EMB 190 et vers des villes de taille moyenne grâce aux Embraer ERJ 145 ce qui pourrait bénéficier aux régions reculées de l'ouest et du nord-est.Une nouvelle fois cette commande impressionne par son ampleur, c'est la magie de la Chine où la croissance du trafic aérien est particulièrement soutenue.A ce jour, Embraer a livré 163 appareils de la famille E-Jets dont fait parti l'EMB 190 et 858 ERJ 145.

Liens commerciaux

Les réactions des lecteurs

sevrien
Anonyme

Inscrit le 08/08/2006
10 923 messages postés

# 31 août 2006 21:39
(a) Arrivant au bon moment, une très bonne affaire pour plusieurs acteurs :
(i) Embraer, qui marque des points contre Bombardier, limite & fait oublier l'impact de la stagnation de la demande aux USA & au Canada, surtout pour l'ERJ 145, et lance la construction de ce dernier pour le partenariat Harbin-Embraer en Chine; (ii) UE & USA (moteurs Rolls-Royce Allison, Indianapolis, pour ERJ145, & GE pour E-190).

(b) Aussi, en réfléchissant à nos échanges récents sur la concurrence (en Chine, déjà!) :
-- entre les "regional jets" de 90 à 110 places aujourd'hui (& jusqu'à 125 -130 places demain ? ), surtout d'Embraer & de Bombardier, & les "petits mono-couloir" d'Airbus & de Boeing,
-- la percée de l'E-190 n'échappera pas à l'attention de ces derniers !
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

sevrien
Anonyme

Inscrit le 08/08/2006
10 923 messages postés

# 1 septembre 2006 12:05
Confirmation chez BOMBARDIER du risque de ralentissement de la production des "regional jets" (Flight International, le 31 août, 2006) :
-- 'Bombardier could reduce regional jet production as orders slow. Bombardier could reduce its regional aircraft production schedule as commercial demand for smaller jets remains depressed.
'Bombardier Aerospace president and chief operating officer Pierre Beaudoin also noted the continued slump in US new aircraft demand and its effect on the airframer’s short-term future.
“I think there is the potential to maintain the production rate that we have in place today. But, at the same time, I am saying it is likely that we will have to reduce our production rate,” Beaudoin told analysts and reporters.'
--
C'est sûr : la commande de HNA Group pour les Embraer tombe bien, surtout, en matière de "regional jets", pour la tranche des ERJ-145.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Simon
Responsable

Inscrit le 30/08/2005
1 383 messages postés

# 1 septembre 2006 16:04
Oui, sauf que cela ne concerne pas Bombardier et que l'impact sur Embraer est limité, ces avions étant construits en Chine.

_________________
Simon - AeroWeb-fr.net
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Anonyme
Membre

Inscrit le 19/05/2006
525 messages postés

# 1 septembre 2006 19:49
(i) Cela ne concerne pas Bombardier ?
-- Bombardier aurait voulu placer des CRJ en Chine, même quasiment sans profit, juste pour faire tourner ses usines! C'est Embraer qui a été retenu, ... préféré pour les deux modèles : 50 places et 90-110 places. En outre, tout prolongement de la vie commerciale des ERJ-145 est bon pour Embraer, où que ce soit sur la planète, surtout depuis la chute de la demande générale pour ce modèle (ainsi que pour ses 'frères' ERJ-135 & -140) ; voir (ii) ci-dessus.

(ii) Impact limité ? Pour Embraer, le but n'est pas que de faire tourner ses ateliers ou de créer des emplois ; il est temps d'intégrer la notion de profit, notamment pour pouvoir re-investir (ce qui aide développement & emplois) ; aussi, il s'agit d'augmenter son 'empreinte internationale'. Cette affaire le permet (une opération de production en Chine, & un contrat d'exportation substantiel !). Aussi, le partenariat Harbin -Embraer est une Joint Venture ; les profits sont partagés, ainsi que les 'frais inévitables' encourus en Chine, en attendant la mise en route de la ligne de production ! Maintenant, ce sera chose faite ! Les pertes, dûs à ces 'frais inévitables / incompressibles' seront bientôt remplacés par un cash-flow positif & des profits. Pas d'impact ?

(iii) Et il y a d'autres retombées, telles que la consolidation des relations dans l'industrie aéronautique entre la Chine et le Brésil, et les relations commerciales d'Embraer (et de la Joint Venture) avec Rolls-Royce, déjà bien implanté en Chine, & disponible pour soutenir ce projet.

(iv) Bombardier aurait été charmé d'avoir l'un ou l'autre volet de cette commande, comme n'importe quel autre constructeur de "Regional Jets" en ce moment ! On saute avec joie quand ATR ou bombardier reçoit des commandes pour 6 à 8 unités de ses variantes turbo-propulsées, et on minimise une commande de Joint Venture, portant sur 50 Jets !
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

sevrien
Anonyme

Inscrit le 08/08/2006
10 923 messages postés

# 2 septembre 2006 00:55
Simon écrit : "Oui, sauf que cela ne concerne pas Bombardier et que l'impact sur Embraer est limité, ces avions étant construits en Chine".
Désolé pour la longueur de ces notes, nécessaires pour bien répondre à cette remarque (pas de critique personnelle, ici ; on reste sur l'analyse de la remarque, étayée par les faits & observations ci-après).

(i) Cela ne concerne pas Bombardier' (B)? Maintenant qu'Embraer (E) a gagné, évidemment, cela ne concerne plus Bombardier ! Mais quand (B) était en lice avec (E), ça le concernait bien !
-- (B) n'est pas concerné par la concurrence, et l'échec relatif que celle-ci lui a fait essuyer ? Même sans profit, pour faire tourner ses usines, (B) eût été ravi de placer ses :
-- CRJ 200, 50 à 52 places, pour battre l'ERJ-145 (l'un des critères était "travail & transfert de technologie pour la Chine", chose qu'(E) pouvait accorder, grâce au partenariat déjà établi entre (E) & Harbin ; (B) n'avait rien à proposer) ;
--- CRJ 90, 86-90 places, pour battre l'E-175 /-190, mais HNA voulait un "Regional Jet" ayant une capacité de 100 sièges au moins, ce qui est le cas de l'E-190.
--- Et maintenant, (B) doit se demander comment relancer, de façon crédible et durablement, la compétitivité de son offre de "Regional Jets", face à (E), et d'autres acteurs, et dans les pays susceptibles de vouloir acquérir ces types d'appareils. Et cela ne concerne pas Bombardier ? Vraiment ?

(ii) L'impact sur (E) limité ? Pour (E) :
--- vu l'arrêt quasi net des commandes de l'ERJ-145 dans ses marchés "traditionnels", tout comme pour le (B) CRJ 200, le prolongement de la vie commerciale de l'ERJ-145, n'importe où sur la planète, est bon à prendre (aucun développement significatif à faire, maintenant).
--- le but principal n'est pas de créer des emplois en Chine, ou de vendre en sacrifiant le prix pour faire tourner les usines au Brésil (où la place est nécessaire pour la montée en puissance des E-170 / 175 & E-190/-195) ;
--- le partenariat avec Harbin en Chine est une Joint Venture (JV), où les profits sont partagés entre (E) & Harbin, ainsi que les frais "inévitables & incompressibles" de la JV, qui pèsent pendant la période d'attente avant la mise en route de sa ligne de production ; la composante 'profit' est ancrée dans l'esprit de la JV ;
--- grâce à la commande des ERJ-145, les pertes, dues à ces frais inévitables, seront remplacées par un Cash-Flow positif & des profits, susceptibles d'être réinvestis dans le développement des ventes de cet avion, en Chine, et des emplois correspondants ;
--- les relations commerciales entre le Brésil & la Chine seront renforcées ; pour l'ERJ-145, celles d'(E) et la JV avec le Groupe Rolls-Royce aussi, déjà bien implanté en Chine, et disponible comme partenaire, prêt à fournir son soutien constant ; "idem" pour les relations avec General Electric & les USA, via la commande des E-190.
--- On saute de joie quand ATR ou Bombardier reçoit une commande de 6 à 12 appareils turbopropulsés, et on minimise l'impact positif d'une commande de 50 jets. Pourquoi ?
--- Impact Limité ? Vraiment ?

(iii) Et l'impact favorable pour Embraer, en général, et en Chine en particulier, est embelli encore par l'absence actuelle de Bombardier sur ces marchés en Chine.


(Message édité par sevrien le 02/09/2006 01h27)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Voir toutes les réactions sur le forum

Les plus belles photos d'avions
Raytheon Hawker 850XP (I-TOPH) Boeing 757-208 (TF-FIN) Airbus A320-214 (HB-IHY) Cessna 525B Citation CJ3 (OO-PAR) Embraer ERJ-135BJ Legacy 600 (D-AJET) Cessna 510 Citation Mustang (D-IRUN)