Actualité aéronautique

EADS : Les repreneurs des sites Airbus sont sélectionnés.

Article publié le 20 décembre 2007 par Nicolas Perron

EADS et Airbus ont sélectionné Latécoère en France, GKN au Royaume-Uni et MT Aerospace en Allemagne comme partenaires préférentiels pour, respectivement, les sites de Méaulte et Saint-Nazaire Ville en France, la fabrication et le sous-assemblage des composants ailes du site de Filton, ainsi que les usines allemandes de Nordenham, Varel et Augsbourg.

EADS et Airbus ont sélectionné Latécoère en France, GKN au Royaume-Uni et MT Aerospace en Allemagne comme partenaires préférentiels pour, respectivement, les sites de Méaulte et Saint-Nazaire Ville en France, la fabrication et le sous-assemblage des composants ailes du site de Filton, ainsi que les usines allemandes de Nordenham, Varel et Augsbourg (site de défense et de sécurité). Le Conseil d’administration d’EADS a autorisé les directions d’EADS et d’Airbus à entamer les négociations avec les repreneurs et les procédures finales de "due diligence" avec pour objectif de finaliser l’accord dès que possible. Un progrès significatif sur l’accord de reprise est attendu au premier semestre 2008. Le Conseil d’administration d’EADS considère cette décision comme un engagement clair du management pour atteindre les objectifs de Power8.

Pour Filton, l’accord porte sur une cession complète des activités industrielles à GKN. S’agissant des établissements français et allemands, l’accord avec Latécoère et MT Aerospace prendra la forme de "joint ventures", au sein desquelles Airbus conservera une participation minoritaire substantielle. Airbus se réserve toutefois la possibilité de se retirer totalement du capital au bout de trois ans. Cette structure de joint-venture offre l’avantage de permettre à Airbus de superviser étroitement la transition des phases de développement et de convergence de définition du programme A350 XWB, tout en réduisant sensiblement les frais de trésorerie d’EADS. En vertu des accords de la joint-venture, Airbus n’entend pas intervenir dans la gestion des usines menée par les actionnaires majoritaires.

Les sites choisis dans le cadre du plan de désinvestissement d’Airbus emploient au total 7400 personnes et représentaient 1,4 milliards d’euros des coûts d’Airbus en 2007. L’établissement d’EADS Defence & Security à Augsbourg compte 2000 employés et représentait environ 450 millions d’euros de coûts en 2007. 70 % des recettes de ce site proviennent d’Airbus.

"La cession en cours de ces usines et la création d’un réseau de partenaires au profit d’Airbus permet à EADS de se recentrer sur ses cœurs de métier. Cette démarche représente également un moyen d’optimiser le montage industriel d’Airbus dans le cadre de l’entreprise étendue, tout en aidant EADS à réduire ses besoins financiers dans une période tendue caractérisée par des programmes coûteux, la faiblesse du dollar US et l’incertitude économique ," a déclaré Louis Gallois, Président exécutif d’EADS.

"Cette décision constitue un jalon majeur pour la nouvelle stratégie d’Airbus et le programme Power 8. Nous travaillons pour que les négociations se soient rapidement conclues. Nous pouvons désormais commencer à sceller des partenariats durables avec trois fournisseurs de premier rang pour l’A350 XWB, lesquels partageront la charge de travail, les investissements, les risques et les futurs profits avec nous. Les partenaires sont maintenant invités à participer au plateau de développement de l’A350XWB et ainsi porteront immédiatement mains fortes au développement du programme," a déclaré pour sa part Thomas Enders, PDG d’Airbus. "Ce processus permettra à Airbus de s’entourer de fournisseurs de tout premier plan, et les trois nouvelles entreprises partenaires aideront les usines à se développer et à se doter des technologies requises pour conserver leur compétitivité future."

Les transactions devraient être finalisées au cours du printemps 2008, lorsque les sites seront effectivement transférés à leur nouveau propriétaire respectif. D’ici là, ces établissements continueront de produire les composants destinés aux produits actuels d’Airbus (famille A320, famille A330/A340 et A380), dont le carnet de commandes s’élève, à ce jour, à 3000 avions. La conclusion définitive des transactions est assujettie aux accords sur les conditions générales (telles que les questions de gouvernance, les mécanismes de sortie, etc.), ainsi qu’à la production de tous les gages de financement et de soutien par les acquéreurs.

Le programme Power 8 est un programme d’optimisation industrielle conçu pour renforcer la compétitivité d’Airbus face à la faiblesse persistante du dollar US. Il permettra à Airbus d’optimiser ses modes opératoires et sa productivité au travers d’un redressement complet de l’entreprise. Cela implique de devenir plus intégré, de simplifier les processus, de mettre en œuvre la méthode de fabrication « au plus juste », d’écourter les délais de développement et de réduire le nombre de fournisseurs.

Des parties du programme de développement de l’A350 XWB seront désormais attribuées aux futurs partenaires de "premier rang" des sites de Filton, Méaulte, Saint-Nazaire Ville, Nordenham, Varel et Augsbourg. Le rythme et le calendrier des négociations finales avec les repreneurs préférentiels correspondent, à ce stade, à l’actuel calendrier du programme de développement de l’A350 XWB. Le processus de désengagement du site de Laupheim se poursuit en parallèle de manière distincte.

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191) Lockheed Martin F-35 Lightning II (12-5042) Douglas DC3 C-47A Skytrain (F-AZTE) Morane-Saulnier MS-733 Alcyon (F-BKOJ) Morane-Saulnier MS-733 Alcyon (F-BKOJ) Douglas DC3 C-47A Skytrain (F-AZTE)