Actualité aéronautique

EADS proposera une offre pour les ravitailleurs américains

Article publié le 20 avril 2010 par David Barrie

Le groupe européen, via sa branche américaine, a l'intention de soumettre une offre le 9 juillet prochain.

EADS North America vient d'annoncer que le groupe aéronautique et de défense prévoyait de soumettre une offre le 9 juillet 2010 concernant l'appel d'offres des ravitailleurs de l'armée américaine. C'est le même avion qui sera proposé, le KC-45, basé sur l'A330. C'est même la version américaine du ravitailleur d'Airbus, l'A330-200 MRTT. C'est cet avion qui avait remporté l'appel d'offres en 2008. Mais à l'époque, EADS était entré dans la course avec deux grands partenaires américains, Northrop-Grumman et General Electrics.

Aujourd'hui, EADS a décidé de participer à la compétition seul, après la défection de son partenaire Northrop-Grumman qui considérait que le nouvel appel d'offres était trop favorable à Boeing. Néanmoins, la branche nord-américaine précise qu'elle est à la recherche de partenaires américains et est même en discussion avec certains. Déjà que la compétition se révélait très difficile pour EADS en compagnie de Northrop-Grumman, il faudra des partenaires américains forts maintenant qu'EADS est seul. Même si le nom officiel aux Etats-Unis est EADS North America, le "E" reste européen, et connoté comme tel.

Comme précédemment, EADS prévoit d'assembler les KC-45 aux Etats-Unis à Mobile, dans l'Alabama. Les Airbus A330-200F Cargo seraient aussi fabriqués outre-Atlantique si jamais le groupe venait à remporter le contrat. C'est dorénavant assez peu réaliste considérant les changements effectués à l'appel d'offres et la sensibilité politique aux Etats-Unis. Cela peut poser problème à Airbus qui comptait sur l'attribution du contrat pour insérer les avions cargo. Il faut maintenant les placer dans la chaîne des avions de ligne, à Toulouse. Alors que l'A350 arrive et va pousser petit à petit l'A330 vers la sortie, il risque d'y avoir des bouchons sur la chaîne d'assemblage!

EADS dans son communiqué précise que le choix de cet avion serait plus bénéfique à l'industrie américaine que ne le serait l'option de Boeing avec son 767. Boeing de son côté publie des communiqués disant le contraire. Hier seulement, l'avionneur de Seattle affirmait que le ravitailleur fabriqué par Boeing profiterait énormément à la Pennsylvanie. Il y a quelques jours, c'est le même communiqué qui a été publié, mais concernant la Floride. Boeing avait aussi regretté que soit accordé à EADS un délai pour soumettre une offre ou que les Etats-Unis permettent au groupe européen de concourir alors que la décision de l'OMC venait de leur parvenir. Bref, le but est de faire du lobbying et de marquer l'opinion. Boeing sait que le match sera politique et ne veut pas laisser passer cette occasion.

Justement, Boeing a accueilli froidement cette décision. La compagnie affirme qu'elle est la seule pouvoir fabriquer un ravitailleur qui correspond exactement aux attentes de l'armée et qui sauvegarde l'emploi aux Etats-Unis. Enfin, Boeing s'interroge sur le problème d'éventuelles subventions reçues par EADS et qui fausseraient la compétition.

Vous pouvez donner votre opinion en participant au sondage du jour : EADS peut-il concourir tout seul pour les ravitailleurs américains ?

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Panavia Tornado GR4 (ZA612) Curtiss Hawk 75A-1 (G-CCVH) Gulfstream Aerospace G-550 (G-V-SP) (HS-KPI) Boeing 787-8DZ Dreamliner (A7-BDD) Boeing 787-8 Dreamliner (N784AV) Jodel D-112 Club (F-BIQL)