Actualité aéronautique

Farnborough 2010 : Avancement du programme d'essai de l'A400M

Article publié le 19 juillet 2010 par Simon Castaing

Airbus Military a profité du salon de Farnborough pour présenter l'avancement de la campagne d'essais du nouvel avion de transport européen.

Alors que l'accord entre l'OCCAR, agence qui représente les clients européens de l'A400M, et Airbus Military concernant le nouveau calendrier du programme doit toujours être signé (même si les négociations sont terminées), le programme d'essai suit son cours. D'après le directeur d'Airbus Military, Domingo Ureña, le programme est même légèrement en avance sur le planning redéfini au printemps.

L'accord prévoit qu'un maximum de dix avions pourront être annulés par les états clients sans impact sur le développement et le prix final de l'appareil. Pour le moment seules trois annulations ont été annoncées de la part du Royaume-Uni et aucune autre nation n'a franchi le pas même si de nombreuses rumeurs évoquent la réduction de la commande allemande. Une telle réduction serait justifiée surtout par la crise des finances publiques allemandes. L'avionneur est conscient de la crise traversée par les budgets européens en ce moment et n'exclut pas de faire des efforts d'accompagnement et se dit prêt à envisager des reports de livraisons si certains états en font le souhait.

Pour le moment, le programme d'essai est réalisé par trois avions: les MSN 001 et 002 basés à Toulouse qui sont équipés d'un équipement d'essai lourd, et le MSN 003, pour le moment à Séville, qui est le premier avion équipé d'une infrastructure d'essai de moins grande ampleur. Ce dernier a réalisé son premier vol le 9 juillet dernier et devrait rapidement réaliser son second vol d'essai. Dès la fin des premiers vols de vérification, il devrait rejoindre Toulouse pour y remplacer le MSN 002 qui retournerait alors à Séville.

Selon Fernando Alonso, le directeur des essais en vol d'Airbus, la fin de la première phase des essais en vol devrait aboutir d'ici deux ou trois semaines avec en particulier la réalisation des essais de flutter qui sont toujours un moment critique. Cette pfase permet d'assurer l'ouverture complète du domaine de vol et d'identifier les systèmes qui ne marchent pas comme prévu. De fait, d'ici trois mois, Airbus Military espère pouvoir définir le standard de l'avion de production auquel plus aucune modification ne sera apporté.

Les qualités de vol de l'avion et le comportement observés lors de l'ouverture de l'enveloppe de vol sont conformes à ce que prédisaient les simulations. Les pilotes d'essais de l'A380 avaient déjà rapporté avec plaisir ce point lors des essais en vol du double pont d'Airbus.

Constat des essais : l'ouverture de la soute en vol ne génère que peu de perturbations dans la cabine. Par contre l'ouverture des portes parachutistes sur le côté a confirmé la nécessité des déflecteurs prévus initialement. Les principaux systèmes ont été analysés et leur comportement est désormais connu. Aucun problème majeur n'a été relevé sur l'avion. Le son de cloche n'est pas le même concernant les turbopropulseurs TP400. Si la turbo-machinerie elle même n'est pas en cause et s'avère fonctionner parfaitement, les FADEC posent toujours quelques problèmes (officiellement c'est déjà eux qui avaient généré le retard du premier vol de l'avion). Toutefois, Airbus Military se veut optimiste et considère que l'évolution des standards logiciels au cours de la campagne d'essai permettra de leur donner un comportement conforme aux attentes.

Autres essais importants toujours à venir, les essais de ravitaillement dans les deux sens de l'A400M (ravitailleur et ravitaillé) qui nécessiteront une série de contacts secs et humides. De même l'ensemble de la campagne d'essai en vue de valider l'atterrissage sur terrain sommaire ou non préparé reste à faire. Première étape de ces essais, des accélération-arrêt sur piste contaminée avec ... des balles de caoutchouc. Le but de ces essais est de constater les zones d'impacts sur l'appareil des particules projetées par les roues et les hélices. Ce test inhabituel se déroulera sur la futur ex-base de l'Armée de l'Air de Toulouse Francazal.

Jusqu'à présent, aucun pilote militaire ne s'est installé aux commandes de l'A400M. Airbus met pour le moment l'accent sur l'avancement de son programme d'essais en vol, mais d'ici la fin de l'année, quelques militaires devraient avoir l'opportunité de piloter l'avion.

La production du premier avion de série, le MSN 006, devrait être lancé à la fin de l'année pour une première livraison à l'Armée de l'Air toujours prévue en 2013. Au niveau de la production, Airbus Military annonce une production de quatre avions la première année puis 8 et 20 avant d'atteindre une cadence de "croisière" comprise entre deux et trois avions par mois.

Liens commerciaux

Les réactions des lecteurs

nago
Membre

Inscrit le 07/01/2007
5 500 messages postés

# 19 juillet 2010 22:33
Plus incompréhensible, tu meurs!!!
La machine n'existe plus. Seule la langue de bois fait foi.
Lamentable.
Comment AM avec une telle COM peut-elle prétendre "avoir de chances" pour un intermédiaire au US ?

C'est pour qui de telles c....?
Attirer les pigeons à la corbeille?
Pas de panique, demain, tout sera le contraire...en COM et en vérité. Salon de ... fera foi.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lemichou91
Membre

Inscrit le 27/06/2007
1 508 messages postés

# 19 juillet 2010 23:48
nago, peux tu être plus explicite, parceque si tu parles de "langue de bois", tes critiques ( en ce qui me concerne ) sont elles étranges !
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Voir toutes les réactions sur le forum

Les plus belles photos d'avions
Panavia Tornado GR4 (ZA612) Curtiss Hawk 75A-1 (G-CCVH) Gulfstream Aerospace G-550 (G-V-SP) (HS-KPI) Boeing 787-8DZ Dreamliner (A7-BDD) Boeing 787-8 Dreamliner (N784AV) Jodel D-112 Club (F-BIQL)