Actualité aéronautique

Libye : la zone d'exclusion aérienne est effective

Article publié le 20 mars 2011 par David Barrie

Les Americains, Français et Britanniques ont déployé leurs forces au large de la Libye et font respecter la résolution de l'ONU.

Les Etats-Unis ont confirmé que les frappes réalisées par les Français, les Britanniques et les Américains avaient permis de rendre la résolution 1973 de l'ONU effective. L'amiral Mullen de l'armée américaine a affirmé aujourd'hui que la coalition avait "détruit la plupart des aérodromes et défenses aériennes de Kadhafi et que la zone d’exclusion aérienne avait bien été établie."

Les appareils américains se sont concentrés sur les installations militaires entre Tripoli et Benghazi. C'est désormais les approvisionnements auxquels les Américains vont s'attaquer. "Les forces de Kadhafi ont certainement certaines capacités mais elles ne seront pas très efficaces. Il a surement la capacité d'attaquer son peuple et c'est ce que nous devons empêcher."

Les Etats-Unis espèrent que des pays arabes vont rejoindre la coalition pour que Kadhafi soit isolé dans la communauté internationale, mais aussi pour faire taire les critiques émises par la Ligue Arabe cet après-midi.

Côté britannique, on assure que les cibles ont été choisi avec soin pour "éviter des pertes au sein des populations civiles". Les Anglais ont lancé des missiles d'attaque au sol, Tomahawk, d'un sous-marin basé dans la Méditerranée. Ensuite, des Tornado de la base de Marham (dans le Norfolk) ont utilisé des missiles Storm Shadow sur une cible.

Le support et la surveillance sont assurés par des E3D Sentry, des Tristar ou des VC-10 de la Royal Air Force. Enfin, des Eurofighter Typhoon se tiennent prêts au cas où il faudrait intervenir dans le cadre de la résolution.

Les Français ayant choisi le nom "Harmattan" et les Américains "Dawn Odyssey" pour leurs opérations, les Britanniques ont pris un troisième nom : Opération "Ellamy".

Maintenant, des Typhoon britanniques vont être basés sur la plateforme italienne de Gioia Dell Colle dans le sud du pays pour rejoindre la Libye plus rapidement.

Pour terminer, les Français ont appareillé le porte-avions Charles de Gaulle. Le navire est parti de Toulon accompagné du pétrolier ravitailleur Meuse et des frégates Aconit et Dupleix. A leur bord, on compte vingt-six aéronefs : dix hélicoptères (dont deux Caracal  et un Puma), huit Rafale M, six Super Etendard et deux E-2C Hawkeye. Ils interviendront en complément des avions de l'Armée de l'Air basés au sol.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing 787-8 Dreamliner (G-ZBJC) CAP Aviation CAP-231 EX (F-GVFF) Boeing 777-258/ER (4X-ECE) Airbus A320-251N (G-TTNB) Boeing 777-222/ER (N219UA) Boeing 747-436 (G-CIVL)