Actualité aéronautique

AF447 : Le BEA publie les premières analyses des boîtes noires

Article publié le 27 mai 2011 par Nicolas Auvray

Le BEA a publié en début d'après-midi une note afin de faire le point sur l'enquête du vol AF447. Le déroulement des 40 dernières minutes de vol est présenté ainsi que de nouveaux faits établis.

Suite à la "divulgation régulière d'informations parcellaires et souvent approximatives" le BEA a publié une note de quatre pages sur les premières analyses des boîtes noires. L'exploitation de ces dernières a commencé le 14 mai pour l'enregistreur de paramètres (FDR) et le 15 mai pour l'enregistreur phonique (CVR).

L'équipage était composé d'un commandant de bord et de deux copilotes. Un des deux copilotes était pilote en fonction sur ce vol. La masse au décollage était de 232,8 tonnes dont 70,4 tonnes de carburant, contre une masse maximale au décollage de 233 tonnes.

Avant de quitter le poste de pilotage pour son temps repos, le commandant de bord assiste au briefing entre les deux copilotes. L'appareil, qui vole à 35 000 pieds, vient apparemment de traverser une légère zone de turbulences et le copilote informe le second qu'ils devront en trouver une identique devant eux. Il l'informe également qu'il est impossible de monter pour sortir de la couche nuageuse à cause de la température qui diminue moins vite que prévu.

Dix minutes plus tard, le pilote automatique est désengagé ainsi que l'auto-poussée et le pilote en fonction annonce avoir les commandes. Les pilotes sont alors confrontés à de nombreux problèmes : l'avion vire à droite, l'alarme de décrochage sonne à deux reprises et une incohérence se présente entre les vitesses affichées "côté gauche" et sur l'instrument de secours qui dure un peu moins d'une minute. Le commandant de bord est rapidement de retour dans le cockpit. Les pilotes indiquent n'avoir aucune indication valable.

 

A ce stade, le BEA a pu ajouter des faits établis à sa liste.

  • La composition de l'équipage était conforme aux procédures de l'exploitant; la masse et le centrage de l'avion se trouvaient à l'intérieur des limites opérationnelles.
  • Il note également cette incohérence entre les vitesses affichées côté gauche et sur l'instrument de secours (ISIS).
  • Malgré l'impossibilité de monter au dessus des 35 000 pieds annoncés par le pilote en fonction, l'appareil est monté jusqu'à 38 000 pieds.
  • On apprend aussi que la descente a duré 3 min 30, pendant lesquelles l'avion est resté en situation de décrochage avec une incidence supérieur à 35 degrés.

Il est important de noté que le BEA n'a publié aucune analyse. Seules les circonstances du vol ont été publiées. Les analyses seront développées dans le rapport d'étape qui devrait être publié à la fin du mois de juillet.

Le BEA précise dans son communiqué que ce sera "seulement après un long et minutieux travail d'enquête que les causes de l'accident seront déterminées et que des recommandations de sécurité seront émises".

Vous pouvez consulter cette note sur le site du BEA pour plus de détails.

De son côté, Airbus dit dans un communiqué publié il y a quelques minutes seulement qu'il s'engage à fournir son support au BEA dans le cadre de sont enquête afin d'en tirer tous les enseignements possibles.

"Airbus est convaincu que la récupération des données de l'enregistreur de paramètres de vol (DFDR) et de l'enregistreur de conversations (CVR) servira sans aucun doute à renforcer encore davantage la sécurité du transport aérien."

Liens commerciaux

Les réactions des lecteurs

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 28 mai 2011 20:02
Et puis fait important l'avion cabrait durant toute la phase du décro à l'impact!

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

JILD380
Membre

Avatar de JILD380

Inscrit le 13/08/2008
115 messages postés

# 1 juin 2011 09:30
Bonjour

Ici Dossier sur les derniers moments du vol AF447.
Question: A vouloir tout mettre en procédure, reste t-il encore aux pilotes le choix de suivre leur instinct ?
N’y a-t-il aucune sensation dans la cabine de pilotage ?
Les instruments sont donc les seuls à détenir la vérité ?

_________________
Pas Professionnel, seulement amateur, et amoureux de tous ce qui vole.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Voir toutes les réactions sur le forum

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-232(WL) (VH-XSJ) Airbus A320-232 (ZK-OJH) Airbus A320-232(WL) (ZK-OXE) Airbus A320-232 (ZK-OJA) ATR72-600 (ATR72-212A) (ZK-MVK) Airbus A380-861 (A6-EUG)