Actualité aéronautique

Portraits de famille - Michaël et Jean Brocard

Article publié le 29 avril 2014 par Bernard GRANGE

Quelques heures d’intimité avec Michaël Brocard (Démonstrateur Rafale) et son père Jean Brocard, (Président de l’Aéroclub du Soleil à Cuers).

1Le 12 mai 2013 a vu la concrétisation d'un projet initié de longue date. Réussir à "intercepter" Michaël Brocard, Pilote Démonstrateur du Rafale, n'est pas chose aisée.

Ses récents programmes furent hyper chargés (comme par le passé, d'ailleurs) et nous autres passionnés du Rafale, l'avons suivi ou «tenté de le suivre» tout au long des Meetings aériens.

De l’Aéroclub de "Papa Brocard", dans le Var, au Rafale de Dassault : un parcours exemplaire, "apparemment simple", si on écoute Michaël... Et motivant pour tous les passionnés.

 

2

Il y a 20 ans que Michaël n’a pas retouché au DR 400 de ses débuts mais la reprise en main est immédiate sous le regard "bluffé" de Jean. Papa oblige, certes, mais sans concession. Jean est étonné de la capacité de son Capitaine de fils à retrouver ses repères.

3

 

Mes rencontres avec Michaël et son cher Père, Jean Brocard, furent multiples et aléatoires au gré des fêtes aériennes. J'ai imaginé de les retrouver ensemble dans le même avion d'Aéroclub pour retracer une parcelle de leur vie commune. Le Rafale n'étant pas un tri-place, du moins, pas encore..., c'est donc dans ce DR 400 de l'Aéroclub du Soleil que nous avons transité entre Cuers, leurs diverses zones de pilotage et Le Castellet. Endroits particulièrement emblématiques.

 

4   5

Nous avons survolé les points stratégiques de leurs parcours communs en tentant de capter leurs souvenirs de pilotage et/ou personnels.

Survol du Castellet où l’Aéroclub du Soleil fut crée en 1962 à l’initiative et sous l’égide de Paul Ricard, premier Président. Après le décès de celui-ci, l’aérodrome fut vendu et Jean Brocard a repris un bel envol en s’installant à Cuers - Pierrefeu ; certes avec des débuts bien difficiles mais c’était il y a longtemps. Jean Brocard est très fier de ses structures et, depuis 40 ans, il offre une belle plateforme technique et de formation. Il n’hésite pas à dire que son Aéro-club du soleil est certainement l’un des plus modernes avec ses salles d’opération, de cours, son Club House, ses bureaux et son hangar à l’architecture moderne et porte levante électrique.  

6  7

Confortablement installés dans ce grand hangar à Cuers, 2 Robin DR 400, pour l’école ; un Piper PA 28 et un TB20 pour les voyages se tiennent prêts pour des vols d’instruction ou pour des formations plus pointues. 

8

Jean et moi-même embarquons dans le DR 400 de son «Aéroclub» et volons en direction du Castellet pour retrouver Michaël. L'immatriculation est facile à retenir : "JB", comme Jean Brocard…

9

10Grosses rafales de vents en ce 12 mai 2013 mais pas de quoi impressionner Michaël qui a volé plus de 1200 heures sur Rafale.

11

Ambiance feutrée et intimiste dans la grande salle de briefing. Michaël Brocard, né le 11/01/1971, "tripote le manche", selon les termes de son père, dès l’âge de 7/8 ans. Vers 14/15 ans, il débute son instruction au sein de l’Aéroclub du Soleil.

 

Ces doigts qui manœuvrent le Rafale avec tant de dextérité.

12Lâché en moins de 10 heures, Michaël suit, par ailleurs, des classes comme tout adolescent de son âge et empoche son Bac. Un cursus des plus classiques et la modestie en sus... «Même pas super bon» en maths et en physique, comme je pouvais l’imaginer pour entrer comme pilote dans l’Armée de l’Air. Cela devrait en réconforter certains MAIS après un bac quel qu’il soit, la sélection «Armée de l’Air» se fait surtout sur des tests Psycho-techniques et des tests en vol. Donc, là, il n’y a pas de place au manque d’efficacité et d’excellence.

13

14Michaël intègre l’Armée avec une trentaine d’heures de vol en 1992, à l’âge de 21 ans. "En fait, on peut être déjà pilote ou ne pas l’être pour entrer dans l’Armée de l’Air. La formation pilotage peut se faire après. Suivant le classement , on est apte ou non à poursuivre l’école de l’AA. Ce ne sont pas ceux qui ont fait le plus d’heures en aéro-club qui sont les plus aptes ; les habitudes sont différentes et il vaut parfois mieux ne pas avoir trop d’habitudes... Piloter un DR400 ou un Rafale : c’est très différent. En aéroclub, on se fait plaisir et si la météo n’est pas bonne, on ne vole pas. 

En Rafale, hors des limitations, on vole par tous temps, bien sûr. Mais dans les deux cas, c’est toujours le plaisir de voler. Pour la sélection en vol, le cursus est prévu pour un maximum d’environ 220 heures de vol pour être lâché sur Alphajet ; certains pourraient le faire en 300 heures mais ils ne seront pas retenus". 

Michaël passe ses brevets à Tours et à Cazaux. "Standard.. comme tout le monde", ajoute-t-il... Il devient Moniteur à Salon de Provence sur Tucano pendant 3 ans (de 1995 à 1998) puis est affecté à Nancy sur Mirage 2000D, à Orange ensuite sur Mirage 2000C et il arrive à Mont de Marsan en  mars 2005 sur Rafale avant de rejoindre Saint Dizier en juin 2006.

A la question : "comment est-on affecté au Rafale?", il répond : "c’est de la chance, il faut être au bon endroit, au bon moment"... 

D’accord, mais j’ai tendance à penser que son cursus, notamment sa période à Salon de Provence, sa participation à la "mise en service opérationnel" et sa dextérité ne sont pas étrangers à son intégration dans l’Escadron du Rafale... A la question : est ce qu’on postule ou est-ce qu’on vient vous chercher ? sa réponse est simple : "Ce sont les deux, on postule et on nous propose"...

Le Capitaine Brocard est donc opérationnel depuis 1998 même, bien sûr, en tant que présentateur Rafale. "On participe à l’escadron, on tourne en détachement. L’escadron fonctionne par roulement : il y a ceux qui partent, ceux qui sont en repos et ceux qui sont en missions opérationnelles". Il oeuvre donc sur Rafale depuis 2005.

"Le Rafale est le seul avion omnirôles éprouvé aux combats et avoir pu suivre les différentes évolutions de cet appareil est très enrichissant."

15

16  17

18 

 

 

 

Un vol "presque" comme les autres…

19 20 21

22Préparation de haut niveau pour devenir Présentateur Rafale. (informations Sirpa-Air)

La saison des meetings débutant au printemps, tout commence à l’automne précédent par un stage avec l’Équipe de Voltige de l’Armée de l’Air et avec la Patrouille de France. Il a également volé en place arrière avec l’ancien présentateur, Cédric Ruet, qui devient son coach, pour vivre les sensations que procure une démonstration. L’entraînement proprement dit commence ensuite, se répartissant sur deux volets :  

60% est consacré à un entraînement quotidien en vol. 

40 % consiste en une préparation sportive et mentale. 

23 L’entraînement en vol : Globalement, le présentateur répète les figures pour que l’enchaînement devienne un réflexe.

1°) Dans une première phase, il évolue à 5000 pieds pour se réaccoutumer à la voltige. Il travaille son aisance avec la machine.

2°) Dans un second temps, il descend à 2000 pieds pour s’habituer à la proximité du sol et pour commencer à visualiser le point central.

24 Le point central qualifie l’axe sur lequel se trouvent la tribune et le centre de la présentation, au dessus duquel le présentateur effectue ses passages. 

3°) L’optimisation de l’entraînement commence à 1000 pieds. Quelques séances sont dédiées à des évolutions pour décomposer, à cette altitude et en enchaînement court, les figures données par le coach, présent sur le point central.

4°) Le pilote réalise alors le même enchaînement à 500 pieds pour maîtriser en toute sécurité, la démonstration à basse altitude.

25 5°) Une fois que la dizaine de figures a été répétée, le présentateur Rafale remonte à 1000 pieds et s’entraîne à réaliser l’enchaînement complet pour en travailler «la propreté». 

6°) Il redescend ensuite à 500 pieds et cadre davantage le détails de son ruban pour l’esthétique de la démonstration. 

7°) Le présentateur Rafale est alors prêt pour débuter la saison de démonstration.

Au fil des meetings, son expérience s’approfondira, son expertise s’affinera. Une démonstration en début de saison ne sera pas la même qu’une autre, en fin de saison. 

 

26

Capitaine Cédric Ruet, Démonstrateur 2011-2012

27

Capitaine Benoit Planche, Démonstrateur 2013-2014

 

29

 Capitaine Michaël Brocard, Démonstrateur 2012-2013

28

À Roanne, Michaël met son père sur un superbe piédestal... Souvenir inverse d’une mise à l’étrier…

roanne

- Si tu avais à résumer ou relater ta période de Démonstrateur Rafale que dirais-tu ?
Michaël Brocard :
La période de démonstrateur est une remise en question complète, on découvre un nouveau domaine de vol, très bas et l'enchaînement de figures qui permettent de mettre en valeur l'Armée de l'Air et notre appareil. Ensuite, je fus très surpris par la passion du public, des spotters qui n'hésitent pas à se déplacer de très loin et attendre sous une météo parfois capricieuse pour assister aux vols lors d'un meeting.

- Que retiens-tu de tes contacts avec le public ?
Michaël Brocard :
Le contact avec le public est très enrichissant : on y côtoie des enfants comme des adultes avec le même  regard pétillant, on retrouve des anciens qui aiment toujours autant l'odeur du "kéro". Bref, c'est un monde de passionnés que l'on doit respecter car c'est grâce à eux que les meetings continuent.

- Quelles furent les questions les plus souvent posées lors de tes contacts avec le public ?
Michaël Brocard :
Les questions sont diverses et variées, les ados se renseignent sur le cursus et les différentes voies dans l'Armée de l'Air, les adultes posent des questions sur la partie plus technique de l'appareil et on peut trouver des personnes qui connaissent très bien l'avion, les missions, les escadrons de l'Armée de l'Air.

31

Séance de signatures et de grande convivialité.

32

Ici, à Avord le 1° juillet 2012

 

De coaché à Démonstrateur puis à Coach ... 3 ans résumés

33

Juin 2011, au Bourget, par cette double rencontre inopinée. Ce jour-là, le Capitaine Cédric Ruet offre sa dernière présentation officielle Rafale. Michaël devient Démonstrateur Rafale et Cédric Ruet, son coach.

Le 20 mai 2012, Michaël Brocard sur la Base 701 de Salon de Provence se prépare pour la certification 

du Programme 2012 devant le Chef d‘État Major de l’Armée de l’Air, le Général Jean-Paul Palomeros.

34
35 au SIAE du Bourget en juin 2013 en famille et ci-dessous avec le Team Rafale Solo display après sa dernière présentation en tant que "Démonstrateur"

 

De Gauche à droite :

1- Rémy Lecot
2- Christophe Lamorlette
3- Thomas Phillips
4- Benoît Planche
5-  Anthony Magnani
6-  Michael Brocard
7- David Verfaillie
8- Nicolas Midot
9-Thibaud Vendersippe
Devant : Cédric Ruet

36

 

37 Voler à partir de Cuers apporte un charme tout particulier lorsqu’on voit des avions sortant des ateliers de la base Aéro-Navale ; on découvre de superbes machines volantes tels des Dassault Bréguet Atlantique 2, des Hawk-Eye, des Super-Etendard (SEM) ou autres et de magnifiques hélicoptères des divers corps d’armée. Etendard, ….
Si vous passez par Cuers : décoller devant ou derrière un Dassault Bréguet Atlantique 2 ou autres , vous laissera, à n’en pas douter, un grand souvenir…

38

Moment de complicité qui leur appartient et où il était question, je crois bien, de "Rafale"...

 

39

40

Au pas de course, Michaël retourne vers sa famille et ses denses activités.

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Boeing 787-9 Dreamliner (F-HRBA) Boeing 787-9 Dreamliner (F-HRBA) Boeing 787-9 Dreamliner (F-HRBA) Airbus A330-243 (N968AV) Airbus A321-231(WL) (EC-MGZ) Bréguet Br-14P Replica (F-POST)