Actualité aéronautique

Farnborough 2014 : Le Textron Scorpion Jet, nouvel appareil d’attaque au sol

Article publié le 15 juillet 2014 par La Rédaction - GB

Traditionnellement, l’aviation militaire met surtout en avant les chasseurs technologiquement très avancés. L’absence du F-35, qui devait être la vedette de cette édition 2014 de Farnborough, est donc une aubaine pour les autres industriels de la défense.

Les restrictions budgétaires en cours dans les armées ont créé un nouveau besoin pour des aéronefs capables de survoler longtemps le territoire ennemi, à moindre coût, voire de délivrer une charge sur un objectif désigné. Les aéronefs militaires légers ont donc un nouveau marché à conquérir. C’est sur ce créneau que se place Textron avec son Scorpion Jet.

A peine plus gros qu’un Cessna 208, ce petit biréacteur a été conçu dans l’optique suivante : charge utile maxi, prix mini. Annoncé avec un coût à l’heure de vol d’environ 3.000$, il peut emporter jusqu'à 1,6 tonnes d’armement avec le plein de carburant. Cette configuration lui permet de patrouiller 5h à 150Nm de sa base de départ ; il sera de plus ravitaillable en vol.

Textron nous explique avoir placé la diversité au cœur de la conception de son Scorpion Jet.

L’avion présenté à Farnborough dispose d’un large éventail d’armement : missiles antichar Hellfire, bombe guidée GPS et laser de 250 kg, lance-roquette antichar, roquette anti personnel … Dan Hinson,  Chef Pilote de Textron et responsable du programme, nous confirme qu’à la base, l’avion est câblé pour une grande variété d’armements et qu’il est possible d’adapter à la demande de nouvelles charges. Le Scorpion Jet n’emporte pas de canon en interne, mais en pods. Le calibre peut aller de 12,7 mm à 25 mm. Sous le nez, une boule optronique lui permet de chercher et désigner sa cible. L’appareil est enfin conçu pour être opéré par deux personnels : un pilote et un opérateur de système d’arme. Il n’est pas prévu de construire de version monoplace pour le moment, mais Dan Hinson sous-entend que la possibilité reste ouverte si un client en fait la demande.

Enfin, pour ceux qui le souhaitent un système d’autoprotection complet peut être installé, avec leurres, détecteur d’alerte radar et éventuellement brouilleurs en pods.

Le Scorpion ne dispose pas de radar, mais sera cependant capable de mener des missions de défense aérienne légère grâce à l’emport de missiles infrarouge, notamment des AIM-9 Sidewinder. Le but affiché est l’interdiction d’un espace aérien à des avions légers égarés ou détournés, rôle traditionnellement occupé par des hélicoptères ou des turbopropulseurs. Le chef pilote de Textron nous confirme que l’avion reste manœuvrable à basse vitesse et qu’il tient bien la patrouille autour d’aéronefs lents, sans divulguer la vitesse minimum du jet qui est probablement inférieure à 100 kts.

Aucun nom de client n’a été divulgué, mais Textron assure avoir plusieurs prospects.

Nul doute qu’à 20 millions de $ prix catalogue et au vu de son large éventail de capacités, le Scorpion Jet a un bon potentiel à l’export. 

3179.jpg

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-232(WL) (VH-XSJ) Airbus A320-232 (ZK-OJH) Airbus A320-232(WL) (ZK-OXE) Airbus A320-232 (ZK-OJA) ATR72-600 (ATR72-212A) (ZK-MVK) Airbus A380-861 (A6-EUG)