Actualité aéronautique

Accident de l'A400M : Airbus dévoile de nouveaux éléments

Article publié le 4 juin 2015 par David Barrie

Airbus confirme qu'un problème moteur est à l'origine de l'accident du 19 mai 2015. Trois moteurs sur quatre ne répondaient pas.

Airbus a émis un AIT (Transmission d'Information d'Accident) et l'a diffusée auprès de ses opérateurs d'A400M à travers le monde. Dans cette note technique, l'avionneur informe ses clients que les deux boîtes noires ont été "correctement exploitées et que les premières analyses ont été conduites par la CITAM" (le BEA militaire espagnol). Pour cela, Airbus a envoyé des conseillers techniques sur place pour aider les autorités.

Il en découle que les moteurs 1, 2 et 3 ont subitement perdu leur puissance (Airbus parle d'un "gel de puissance") après le décollage et "n'ont pas répondu aux tentatives entreprises par l’équipage pour contrôler normalement la puissance". Le quatrième moteur répondait normalement quant à lui. Quand les pilotes ont réduit la puissance en plaçant la manette des gaz sur ralenti (flight idle), la puissance a été modifiée correctement, mais est restée à ce niveau sur les trois moteurs incriminés pendant le reste du vol. Cela confirme donc le problème qu'Airbus avait identifié juste après l'accident, dans sa note du 19 mai dernier (voir actualité).

Enfin, selon l'avionneur, les autres systèmes ont fonctionné normalement et qu'aucune autre anomalie n'a été remarquée pendant le vol. Il faut aussi noter que seule la France continue de faire voler ses A400M pour le moment, les autres exploitants ayant décidé de les clouer au sol sine die.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing 737-81D (PK-GFQ) Boeing 737-8GP/WL (PK-LKG) Boeing 737-9GP/ER (PK-LFH) Boeing 737-8U3/WL (PK-GNT) Boeing 737-8U3/WL (PK-GMW) Boeing 737-8FE (VH-YIS)