Actualité aéronautique

Farnborough 2016 : Annonces des premiers fournisseurs pour le Turkish Regional Jet

Article publié le 12 juillet 2016 par David Barrie

Les Turcs se lancent sur le segment des jets et turbopropulseurs régionaux en remettant en production le Do-328. Pratt & Whitney, Liebherr Aerospace ou Rockwell Collins seront de la partie.

L'industrie turque veut se doter d'un avion local plus de soixante-dix ans après une volonté similaire avant guerre.

Clairement, les industriels tel que Fatih Ozmen, présent à Farnborough, mettent en avant la nécessité de créer une industrie aéronautique en Turquie pour bénéficier entre autres de transferts de technologies et de technologies de pointe. Ce secteur permettra de recourrir aux ressources turques et de parfaire le savoir-faire domestique.

C'est ainsi que le Turkish Regional Jet a vu le jour ; pas vraiment vu le jour comme ont pu faire les Chinois avec le C919, les Japonais avec le MRJ ou Bombardier avec son CSeries. Les Turcs se sont tournés vers un appareil existant qu'il pourrait mettre à jour et bénéficier des dernières technologies disponibles.

Ils ont choisi le Dornier Do-328, dans ses deux versions, jet et turbopropulseur. L'appareil n'est plus en production depuis de nombreuses années, après la faillite de Fairchild-Dornier qui n'avait pu mener à terme son programme 728. L'appareil pourra transporter une trentaine de passagers sur deux mille kilomètres.

do328

Le Do-328 concourt sur un marché de niche. A l'heure actuelle, seul deux clients potentiels se sont manifestés : La chambre de commerce d'Istanbul et Sentinel Aerospace Group de Singapour pour des missions spécifiques. Le premier a passé une commande pour dix avions en version jet alors que le second s'est engagé pour cinq appareils en version turbopropulseurs.

Aujourd'hui, de nombreux fournisseurs s'étaient réunis dans le chalet du Turkish Regional Jet (TRJ) pour annoncer les innovations présentes à bord dans le futur. Pratt & Whitney fournira les moteurs, tant pour la version jet que pour la version turbopropulsée. Le PW306B équipera la première et un PW127 vraisemblablement modifié (un moteur similaire à celui qui se trouve sous les ailes des ATR 42) pour la deuxième.

trj

Rockwell Collins s'occupera de la suite avionnique et a dévoilé pour l'occasion une version spéciale de sa suite Fusion avec trois écrans de quatorze pouces entièrement configurables.

Liebherr Aerospace fournira le système de gestion de l'air dans l'avion ainsi que le contrôle de vol. Enfin, Heggemann Aerospace fabriquera le train d'atterrissage.

A terme, Sierra Nevada Corporation, la société qui chapeaute le projet représentée par Dave Jackson, espère développer et construire 70% des composants de l'avion en Turquie.

Le premier prototype devrait être terminé avant 2019 pour un premier vol cette année-là. C'est un projet ambitieux, mais réalisable dans lequel s'est engagée l'industrie turque. La mise au goût du jour d'un avion ancien peut cependant être un pari risqué dans un marché, notamment sur les turbopropulseurs, dominé par peu d'acteurs.

do328

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing 757-33N(WL) (N77867) Bombardier CRJ-900 (ES-ACC) Airbus A320-233 (HA-LPJ) ATR 72-500 (ATR-72-212A) (OY-JZW) Airbus A320-251N (WL) (N301FR) Boeing 737-3G7/F (TS-ICB)