Actualité aéronautique

Farnborough 2016 : Wheeltug près de la commercialisation

Article publié le 12 juillet 2016 par David Barrie

L'entreprise qui commercialise un système de roulage autonome pour les monocouloirs table sur ses avantages pour faire gagner du temps au sol aux compagnies aériennes.

Comme à chaque salon, Wheeltug est présent à Farnborough et nous donne les détails sur son programme qui devient de plus en plus près de la mise en service.

Le partenariat avec Germania pour tester le système sur des 737 s'est terminé et Wheeltug a lié un lien fort avec Air Berlin pour développer son produit.

Alors que Wheeltug se vendait par le passé comme un système permettant de réduire le temps de roulage de l'avion et le rendant autonome, les responsables mettent désormais en avant le temps total de rotation. Au-delà du seul roulage, intervient également le moment où l'avion est repoussé et démarre ses moteurs.

Au départ de l'appareil, la société estime qu'en moyenne, un avion reste au sol pendant vingt-six minutes, du moment où la porte se ferme jusqu'au décollage effectif. Les portes doubles d'embarquement où l'avion se trouve en position de départ permettent de gagner plus de dix minutes, mais Wheeltug veut réduire ce temps encore plus pour le ramener à huit minutes maximum.

Cela permettra évidemment aux compagnies de faire voler leurs avions plus longtemps et plus souvent engrangeant des bénéfices supplémentaires.

Le modèle économique de Wheeltug n'a pas changé : les compagnies loueront le système et paieront sur un pourcentage des gains accumulés par le dispositif. Alors qu'il semblait compliqué de quantifier le temps de roulage en lui-même, Wheeltug préfère désormais calculer le temps entre le toucher des roues au sol et le décollage de l'avion, ce qui constitue une donnée fiable quant au laps de temps au sol.

A terme, Wheeltug espère un temps de rotation réduit à quinze minutes. L'entreprise estime que gagner du temps sur ce moment "perdu" se révélera plus important que des économies de carburant hypothétiques.

Alors que de nombreuses compagnies européennes ont exprimé leur fort intérêt dans ce dispositif, ce sont les compagnies asiatiques sur lesquelles Wheeltug concentre ses efforts. A près de cent dollars par minute pour l'exploitation d'un monocouloir, chaque minute compte et Wheeltug espère bien tirer partie de cet avantage.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Airbus A330-223 (PT-MVP) Boeing 737-8F2 (TC-JHC) Airbus A330-203 (TC-JNE) Boeing 737-8HX (UR-PSB) British Aerospace BAe 146-300 (D-AWBA) Airbus A330-243 (F-GSEU)