Actualité aéronautique

Un nouveau radar de l’aviation civile à Palaiseau

Article publié le 10 septembre 2017 par David Dagouret

Cet équipement de contrôle aérien est destiné à identifier et guider les avions civils en région parisienne.

Un radar de guidage de l’aéroport d’Orly va être érigé sur un nouvel emplacement déterminé de façon à rendre le meilleur service de contrôle dans un espace aérien à fort trafic et dans le respect des exigences de sécurité. Le projet d’aménagement Paris-Saclay et l’interdiction de la présence d’un obstacle de plus de 174 mètres de haut dans un rayon de 5 km, impose la destruction du radar existant. 

Dans le cadre d’une consultation de conception et de réalisation de la future station radar, l’Etablissement public Paris-Saclay a retenu le groupement Barthélémy-Griño architectes, associée à T/E/S/S atelier d'ingénierie et MTC (BET fluides), et l'Entreprise Rabot Dutilleul. L’objectif est de créer une œuvre architecturale à la hauteur des exigences du projet d’aménagement et de sa situation au sein du futur quartier de l’École Polytechnique.

Culminant à 65 mètres au-dessus du plateau, ce radar monumental deviendra un véritable signal qui devra s’inscrire dans le paysage à plusieurs échelles : l’échelle territoriale du plateau de Saclay et de la vallée de Chevreuse, l’échelle urbaine du campus et l’échelle humaine plus rapprochée de la bande centrale.

La tour est constituée d’un unique volume épuré : un fût cylindrique d’une hauteur de 57m. Son diamètre de 13,4m est constant de la base au sommet. La dimension est imposée par la rigidité structurelle requise pour limiter les déformations du radar sous des vents extrêmes. Cette simplicité de forme est renforcée par le choix d’un matériau unique : le béton. La paroi, entièrement ajourée, vient animer et alléger le fût permettant à la lumière et au ciel de la traverser.

Tous les composants du programme fonctionnel sont regroupés dans la tour, seul le radome s’en détache. Cette compacité permet de dégager les espaces environnants. La tour est ainsi délicatement ceinturée par un trottoir en béton et semble émerger naturellement du sol.

Le volume intérieur est vide, mise à part les locaux techniques qui occupent les deux premiers étages. 28 poteaux en béton viennent rythmer les autres niveaux. La superposition de ces poteaux disposés régulièrement sur chaque plateau et dont la taille varie fortement, engendre une vibration qui capte et réfléchi la lumière et le soleil de multiples façons.

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Boeing 737-8AS(WL) (EI-EKW) Airbus A319-132 (D-AGWW) Saab 340B (YL-RAE) Bombardier CRJ-100LR (EC-HHI) ATR 72-600 (F-WWEB) Airbus A320-214 (F-WWIY)