Actualité aéronautique

Arconic et Airbus signent un accord pluriannuel de recherche collaborative

Article publié le 16 novembre 2017 par David Dagouret

L’objectif est de produire et qualifier des composants de fuselages Airbus de grande taille imprimés en 3D.

Arconic a annoncé le 15 novembre, la signature d’un accord pluriannuel de recherche en partenariat avec Airbus pour faire progresser la fabrication additive en métal pour la fabrication d’avions. Ensemble, les entreprises développeront des processus et des paramètres personnalisés pour produire et qualifier de composants de structure de grande taille imprimés en 3D, tels que des mâts de longeron et des nervures, d'une longueur maximale d'environ 1 mètre. L’accord associe l’expertise d’Arconic dans la fabrication additive en métal et la métallurgie, avec les capacités de conception et de qualification de telles pièces par Airbus, tirant ainsi parti de son expérience avec les agences de régulation pour leur certification.

Eric Roegner, Vice-Président Exécutif et Président du Groupe Arconic Engineered Products and Solutions et Arconic Defense a déclaré : "Cet accord réuni l’expertise de deux des leaders de la fabrication additive pour l’aéronautique afin de repousser les limites de l’impression 3D pour la production d’avions. La fabrication additive promet un monde dans lequel des composants aéronautiques plus légers et plus complexes seront produits de manière plus rapide et moins couteuse. Plus que jamais, nous unissons nos forces pour faire de ce potentiel une réalité."

Dans le cadre de cet accord annoncé à l’occasion de la conférence Formnext sur la fabrication additive et avancée à Francfort en Allemagne, Arconic utilisera la technologie de frittage par faisceaux d’électron à taux de dépôt élevé pour imprimer les pièces en 3D. Cette technologie est idéale pour la production de composants aéronautiques de plus grande taille puisqu’elle permet des impressions jusqu’à cent fois plus rapides que les technologies utilisées pour des pièces plus petites et plus complexes.

En outre, Arconic fera la démonstration des avantages de son procédé breveté Ampliforge™ qui combine la fabrication traditionnelle et additive. Le procédé Ampliforge™ traite une pièce issue d’une impression 3D quasiment aboutie, en utilisant un procédé de fabrication avancé, tel que le forgeage, permettant ainsi une amélioration des caractéristiques des pièces ainsi produites (en termes de solidité, d’usure et de puissance, par rapport à des pièces uniquement fabriquées en fabrication additive) et une réduction de la quantité de matériau utilisé et des délais de production.

Arconic s’appuiera sur les capacités de son site de production de Cleveland dans l’Ohio et du Arconic Technology Center dans les environs de Pittsburgh en Pennsylvanie.

5250.jpg

En septembre dernier, Airbus a annoncé une innovation majeure en matière d’impression 3D sur des pièces de plus petite taille qui équipent le fuselage – un support en titane imprimé en 3D installé sur la production en série des avions commerciaux d’Airbus A350 XWB. Cette innovation ouvre la voie à Airbus pour la conception future de pièces imprimées en 3D encore plus complexes et plus légères. Arconic assure la production de ces supports en titane grâce à des technologies de frittage de poudre laser dans son usine de fabrication additive à Austin, Texas.

Arconic a annoncé trois accords avec Airbus l’an dernier. Dans le cadre de ces accords, Arconic assure l’impression en 3D de pièces de structure en titane et en nickel, tels des composants de fuselage et de mât d’avion, fabriqués en utilisant les procédés de frittage de poudre par laser ou par faisceaux d’électrons. Ces accords font d’Arconic un partenaire clé d’Airbus en matière d’innovation dans le secteur en pleine expansion de l’impression 3D.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing 737-31S (YL-BBS) Airbus A320-214 (EI-DEB) Boeing 737-683 (LN-RRY) British Aerospace Avro RJ-85 (EI-RJN) Boeing 737-783 (LN-RRN) Airbus A320-232 (OY-KAU)