Actualité aéronautique

HOP! Biodiversité présente ses premiers résultats

Article publié le 25 juin 2018 par David Dagouret

Les études ont été effectuées sur la plateforme de Paris-Charles de Gaulle.

Début juin, une journée de collecte de données des protocoles biodiversité, mis en place au cœur de l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle, a été organisée avec l’association HOP! Biodiversité en présence des personnels intéressés de l’aéroport et des compagnies aériennes. L’observation des espèces animales et végétales présentes sur cet aéroport, la découverte d’une vie aussi méconnue que surprenante sur le lieu de travail et l’intégration de cette biodiversité préservée à la gestion courante de la plateforme, étaient au programme de cette visite.

L’association s’est donnée pour but d’identifier, de protéger et de valoriser la biodiversité présente sur les prairies aéroportuaires dans le respect évident des règles de sécurité. Ces richesses sont aussi méconnues que leur préservation est importante.

Premier aéroport international de France par son trafic et sa superficie, l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle est membre adhérent de l’association depuis 2017 et donc engagé dans la SNB (Stratégie Nationale pour la Biodiversité).

HOP! Biodiversité travaille sur le « doublet sud » de l’aéroport, un espace d’une dizaine de km2 dont 57 % sont des espaces verts. En plus des prairies, l’aéroport possède un vaste bassin de récupération des eaux et une petite forêt riveraine. Ces espaces semi-naturels, de plus de 5 km2, représentent un potentiel important en matière de biodiversité que l’association tend à évaluer voire à enrichir.

Depuis l’année dernière, l’association a mis en place à l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle un ensemble de protocoles scientifiques élaborés par la science participative :

  • Le suivi des petits animaux des "Planches à invertébrés";
  • Le suivi des abeilles solitaires via "Nichoirs à pollinisateurs" ;
  • Le suivi des lépidoptères via "Transects Papillons" ;
  • Le Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs (SPIPOLL) ;
  • Le suivi des chiroptères via "Vigie-Chiro Point Fixe" ;
  • Le suivi des oiseaux via "Indices Ponctuels d’Abondance" ;
  • Le suivi des hauteurs de végétation et présence d’oiseaux selon ces hauteurs.

Depuis le début de la collaboration, l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle a aménagé les fréquences et la hauteur des fauches. Outre le bienfait pour la biodiversité, le maintien d’une certaine hauteur de végétation empêche les rapaces d’apercevoir leurs proies au sol et permet ainsi de réduire les risques de collision entre les oiseaux et les avions.

À ce jour, l’association a recensé au sein de l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle, 159 espèces de plantes dont 3 espèces d’orchidées, 78 espèces d’oiseaux, 21 espèces de papillons, 13 espèces de mammifères dont 7 espèces de chauve-souris.

Roland Seitre, Directeur de HOP! Biodiversité, a déclaré : "Les terres de l’Aéroport de Paris-Charles de Gaulle ne sont ni labourées, ni traitées aux insecticides, ce qui favorise le cortège de la biodiversité. Nous sommes heureux de pouvoir ainsi observer une faune et une flore variées pour la deuxième année consécutive au sein du plus grand aéroport de France et avec des personnels variés. En continuant à reproduire mois après mois les mêmes protocoles, cette recherche permettra d’assurer le suivi dans le temps et d’effectuer la comparaison avec les données récoltées ailleurs dans la région. Nous remercions Paris Aéroport et les participants au programme pour leurs actions et leur engagement en faveur de la biodiversité. "

4043.jpg

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Boeing 727-76RE (2-MMTT) Schempp-Hirth Duo Discus (D-1377) Dassault Mirage IIIRD (33-TE) Dassault Mirage IIIRD (33-TE) Beech 18 S (N223CM) Dassault Mirage 2000D (3-IU)