Actualité aéronautique

Farnborough 2018 : Wheeltug débute la certification de son dispositif de roulage

Article publié le 18 juillet 2018 par David Barrie

Isaiah Cox, repsonsable de l'entreprise, a accepté de nous donner quelques informations sur l'avancement du projet qui permettra aux compagnies aériennes de rouler au sol sans avoir à démarrer les moteurs.

Comme tous les deux ans au salon de Farnborough, nous retrouvons le stand atypique de Wheeltug pour nous donner quelques précisions sur l’avancement du projet.

Wheeltug nous a donc accordé un entretien où ils reviennent sur les étapes importantes du programme qui amènent petit à petit le dispositif vers une entrée en service auprès des compagnies clientes.

Wheeltug consiste à installer un système de roulement sur l’extérieur de la roue afin de faire rouler l’avion sans avoir à démarrer les moteurs, plus gourmands en carburant. Le système est simple, rustique et peu coûteux. Les compagnies n’ont pas besoin de l’acheter directement. Wheeltug se rémunère sur les économies réalisées par son dispositif (pour plus d‘informations, voir les actualités du Bourget de 2013 et de Farnborough 2016).

L’appareil n’est pas certifié. Cependant, la FAA qui s’occupe de la réglementation des aéronefs aux Etats-Unis a formellement accepté le plan de certification demandé par la société. Wheeltug s’emploie à respecter le programme établi afin de garantir une certification sur 737 Classic et 737NG

Clairement du côté de Wheeltug, la priorité est sur le Boeing 737. C’est vraisemblablement l’avion qui pourra le plus bénéficier des économies que Wheeltug fera réaliser. Le responsable que nous avons rencontré nous a précisé qu’un second avion serait choisi mais que rien n’était encore fait : “nous sommes encore en discussion, mais rien n’a été finalisé pour le moment”, nous a confié Isaiah Cox, directeur général de l’entreprise.

wheeltug

Toutefois, il est certain que le prochain avion où sera installé le système sera un monocouloir ou un avion régional de type Airbus A320, A220 ou E-Jet d’Embraer.

M. Cox nous a confirmé que sept compagnies supplémentaires avaient signé avec Wheeltug  ; ce sont donc vingt-cinq compagnies qui se sont engagées avec l’entreprise basée à Gibraltar pour plus de mille dispositifs réservés. Cette année, SunExpress ou une compagnie allemande ont signé un accord pour équiper leurs avions. Un nouveau client devrait être dévoilé dans les jours à venir.

Les tests de performance effectués en partenariat avec Germania se sont avérés fructueux. L’entreprise va même organiser une rencontre à Montréal conjointement avec Air Transat, un de ses clients. Un avion rempli de passagers choisis déambulera sur le tarmac de l’aéroport pour démontrer l'efficacité et la simplicité du système. Il sera possible d’observer le déplacement grâce à la caméra installée sous le fuselage de l’avion et piloté par tablette dans le cockpit.

Cette caméra est un nouvel ajout et sera proposé en option, mais “nous pensons que pratiquement tous nos clients le choisiront”, précise Isaiah Cox. C’est un produit que Wheeltug avait voulu fournir dès le début mais pour lequel la technologie n’était pas mature. Deux fournisseurs (Focus Services et Dresden Aerospace) sont sur les rangs et travaillent sur deux solutions différentes.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Eurofighter EF-2000 Typhoon FGR4 (ZK342) Avro Lancaster B1 (PA474) Avro Lancaster B1 (PA474) Sukhoi Su-27 (58) Sukhoi Su-27 (58) Sukhoi Su-27 (58)