Actualité aéronautique

Airbus : Fin officielle de l'A380

Article publié le 14 février 2019 par David Barrie

Tom Enders a annoncé que la production du super jumbo d’Airbus cesserait à la fin des dix-sept avions restants à construire. Les livraisons s'étaleront jusqu’en 2021.

Emirates ayant annulé trente-neuf exemplaires (converti en A350 et A330neo), le carnet de commandes s’amenuisait. Avec d’autres annulations (Qantas, Hong Kong Airlines), une décision s’imposait.

Une grosse commande précédente avait été passée par Emirates ; mais depuis, plus rien. La compagnie de Dubaï aura tout de même commandé cent vingt-trois Airbus A380. 

Le futur ex-PDG de l’avionneur européen a précisé qu’après avoir jugé le pour et le contre et avoir beaucoup réfléchi sur le sujet, il n’était pas possible de poursuivre cette aventure.

Le programme se terminera donc seulement quatorze ans après que le premier avion a été livré à Singapore Airlines en octobre 2007.

Les dix-sept avions à livrer iront à ANA (trois appareils) et à Emirates (Emirates). La cadence de production va encore être réduite dans les deux ans à venir. Deux cent cinquante-et-un A380-800 auront été construits depuis son lancement ; c’est presque autant que le nombre d’A350 actuellement en service.

Évidemment, le support client sera assuré tant que des compagnies exploiteront ce type d’appareil ; Tom Enders l’a répété à de nombreuses reprises pendant l’heure et demie qu’a duré la conférence de presse.

enders

Concernant les emplois, Airbus essaiera de limiter l’impact sur les différents sites qui produisent des tronçons et éléments de l’A380. Même si la production s’arrête pour l’avion géant, les autres programmes montent en cadence et viendront compenser la baisse d’activité liée à cet arrêt. Les syndicats via le CFE-CGC, ont exprimé leurs inquiétudes quant aux "répercussions sur l'emploi" et les "conséquences sociales chez Airbus et les partenaires de la supply chain."

Tom Enders a fini par une remarque qui semble désormais évidente : “L’A380 n’a pas été produit dix ans trop tôt ; en y regardant de plus près, il a été fait dix ans trop tard [...] Il y a vingt ans, après de multiples analyses, il nous semblait évident que nous pouvions lancer l’A380 même si les risques étaient élevés. Nous ne savions pas par contre quelle aurait été la situation économique globale en 2010.”

Guillaume Faury a tout de même précisé à quel point l’A380 a été un avion important pour Airbus : “Sans l’A380, il n’y aurait jamais eu d’A350.” De nombreuses technologies utilisées sur l’A380 ont été reprises ensuite sur l’A350. L’addition de matériaux carbone en large quantité n’a été possible que grâce à l’expérience acquise sur l’A380.

C’est le plus gros avion passager qui tire sa révérence aujourd’hui. Cependant, il restera dans les airs pendant encore de nombreuses années ; Emirates a déjà annoncé vouloir l’exploiter dans sa flotte au-delà de 2030. L’avènement des très gros bi-moteurs comme l’A350-1000 ou le 777X de Boeing a clairement signé l’arrêt de mort de l’A380.

A380

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
North American OV-10B (F-AZKM) Dassault Rafale M (29) Grumman S2F-1 Tracker - Conair Turbo Firecat (F-ZBEY) Canadair CL-415 (F-ZBFS) Canadair CL-415 (F-ZBFS) Canadair CL-415 (F-ZBFS)