Actualité aéronautique

Le gouvernement annonce une écotaxe sur les billets d'avion

Article publié le 10 juillet 2019 par David Dagouret

La ministre des transports a annoncé la mise en place d'une nouvelle taxe sur les billets d'avion au départ de la France.

Elisabeth Borne, ministre des transports, a annoncé, mardi 9 juillet, la mise en place d'une écotaxe sur les billets d'avion. Cette annonce a été effectuée après un conseil de défense écologique et cette nouvelle taxe serait applicable dès 2020. Cette écotaxe s'appliquera sur tous les vols au départ de la France hors Corse, l'outre-mer et les vols en correspondance.

D'après la ministre, l'écotaxe sera de 1,50 euros à 18 euros. Pour un vol en classe économique en France ou en Europe, la taxe sera donc de 1,50 euros par billet alors que pour le même vol en classe affaires, la taxe sera de 9 euros. Concernant les vols au départ de France hors union européenne, la taxe en classe économique sera de 3 euros et de 18 euros en classe affaires.

La FNAM (Fédération Nationale de l’Aviation Marchande), principale organisation professionnelle du secteur aérien, qui représente plus de 95 % du transport aérien a commenté cette annonce en déclarant qu'il s'agissait d'un mauvais coup de plus porté aux compagnies aériennes françaises.

La FNAM s'interroge : "Le gouvernement veut-il la mort du transport aérien français avec toujours plus de taxes contrairement à son engagement, pris par Mme la Ministre Borne et M. le Ministre d’Etat De Rugy, en juin dernier, d’instaurer une taxation européenne afin d’éviter des distorsions de concurrence intra-européenne trop importantes ? "

Les Assises du transport aérien qui s'étaient tenues du 21 mars 2018 au 8 mars 2019 avaient mis en exergue les difficultés du pavillon français où le poids des taxes, des redevances spécifiques au secteur et celui des charges sociales en France est bien supérieur à la moyenne européenne. Malgré les difficultés du secteur, le gouvernement instaure une nouvelle taxe de 180 millions d’euros qui sera payée essentiellement par les compagnies aériennes françaises.

Air France, quant à elle, s'est dit opposée au projet d'éco-contribution annoncé par le gouvernement. La compagnie française a indiqué que cette nouvelle taxe pénaliserait fortement sa compétitivité, alors que la compagnie a besoin de renforcer ses capacités d’investissement pour accélérer la réduction de son empreinte environnementale, notamment dans le cadre du renouvellement de sa flotte.

La compagnie nationale a précisé que cette taxe représenterait un surcoût de plus de 60 millions d’euros par an pour le groupe Air France, soit l’équivalent des mesures prises dans le cadre des Assises du Transport Aérien qui avaient vocation à renforcer la compétitivité du pavillon français.

1793.jpg

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Cessna 550 Citation Bravo (G-IPLY) Airbus A330-941neo (CS-TKY) Boeing 777-28E/ER (HL8284) Curtiss C-46F Commando (CW-20B-4) (N1837M) Airbus A330-941neo (F-WTTN) Airbus A330-941neo (F-WTTN)