Actualité aéronautique

Airbus et le gouvernement du Québec deviennent les seuls propriétaires du programme A220

Article publié le 18 février 2020 par David Dagouret

Bombardier finalise son retrait stratégique du secteur de l’aviation civile commerciale.

Airbus, le gouvernement du Québec, par l’entremise de son mandataire Investissement Québec, et Bombardier ont convenu d’une nouvelle gouvernance autour du programme A220, selon laquelle Bombardier a transféré sa participation résiduelle dans la Société en commandite Airbus Canada à Airbus et au gouvernement du Québec.

Cet accord porte la participation dans Airbus Canada, responsable du programme A220, à 75 pour cent pour Airbus et 25 pour cent pour le gouvernement du Québec. La participation du gouvernement sera rachetée par Airbus en 2026 - soit trois ans plus tard qu’initialement prévu. Dans le cadre de cette transaction, Airbus, via sa filiale Stelia Aerospace, a également acquis les capacités de production des lots industriels A220 et A330 de Bombardier à Saint-Laurent, au Québec.

Par cette transaction, Bombardier recevra d’Airbus une contrepartie qui s’élèvera, déduction faite d’ajustements, à 591 millions de dollars américains dont 531 millions de dollars américains reçus à la clôture et 60 millions de dollars américains à verser sur la période 2020-2021. Cet accord prévoit également l’annulation des bons de souscription de Bombardier détenus par Airbus.

Dans le cadre de cet accord, Airbus a également acquis la capacité de production des lots industriels des avions A220 et A330 de Bombardier à Saint-Laurent, au Québec. Ces activités de production seront assurées sur le site de Saint-Laurent par Stelia Aéronautique Saint Laurent Inc., une filiale nouvellement créée de Stelia Aerospace, qui est une filiale détenue à 100 pour cent par Airbus.

Stelia Aéronautique Saint Laurent poursuivra la production du poste de pilotage et du fuselage arrière des avions A220, ainsi que les lots industriels de l’avion A330, pendant une période de transition d’environ trois ans sur le site de Saint-Laurent. Les lots industriels de l’A220 seront ensuite transférés sur le site de Stelia Aerospace à Mirabel pour optimiser le flux logistique vers la chaîne d’assemblage final de l’A220 également située à Mirabel. Airbus prévoit d’offrir à tous les employés actuels de Bombardier travaillant sur les lots industriels d’avions A220 et A330 à Saint-Laurent des emplois durant la période de montée en cadence du programme A220. 

Guillaume Faury, Chief Executive Officer d’Airbus a déclaré : "cet accord avec Bombardier et le gouvernement du Québec prouve notre soutien et notre engagement à l’égard du programme A220 et d’Airbus au Canada et renforce notre partenariat de confiance avec le gouvernement du Québec. C’est une bonne nouvelle pour nos clients et nos employés ainsi que pour l’industrie aéronautique et spatiale du Québec et du Canada. Je tiens à remercier très sincèrement Bombardier pour l’étroite collaboration manifestée dans le cadre de notre partenariat. Nous sommes engagés dans ce formidable programme avion et partageons la même ambition que le gouvernement du Québec d’apporter une visibilité à long terme à l’industrie aéronautique et spatiale du Québec et du Canada."

François Legault, premier ministre du Québec a déclaré : "je suis fier que notre gouvernement ait pu conclure cette entente. Nous avons réussi à protéger les emplois payants et l’expertise exceptionnelle développée au Québec, malgré les importants défis auxquels nous avons fait face dans ce dossier en arrivant en poste. Nous avons consolidé la position du gouvernement dans le partenariat, tout en respectant notre engagement de ne pas réinvestir dans le programme. En optant pour le renforcement de sa présence ici, Airbus fait le choix de privilégier nos talents et notre créativité. La décision d’un géant industriel comme Airbus de s’investir davantage au Québec contribuera à attirer d’autres donneurs d’ordres de calibre mondial."

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation a déclaré : "cette entente représente une excellente nouvelle pour le Québec et son secteur aérospatial. Le partenariat du A220 est maintenant bien établi et poursuivra sa croissance au Québec. L’entente permettra à Bombardier d’améliorer sa situation financière et à Airbus d’accroître sa présence et son empreinte au Québec. C’est gagnant pour les partenaires privés et gagnant pour le secteur".

Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier a déclaré : "cette transaction soutient nos efforts pour régler la question de notre structure de capital et finalise notre retrait stratégique du secteur aéronautique commercial. Nous sommes extrêmement fiers de nos nombreuses réalisations et de l’impact considérable que Bombardier a exercé sur l’aviation civile commerciale. Nous sommes également fiers de nous retirer de manière responsable, en préservant les emplois et en renforçant le secteur aéronautique au Québec et au Canada. Nous sommes convaincus que le programme A220 connaîtra un long parcours fructueux sous la gestion d’Airbus et du gouvernement du Québec."

A220

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Socata TB-9 Tampico Club (F-GKUF) PA-23-250 Aztec  (F-BTGT) Cessna 152 (F-GRKD) Robinson R22 Beta II (F-OIBD) Piper PA-28-181 Archer II (F-ODLS) Airbus A320-214 (TS-INU)