Actualité aéronautique

ATR expose son plan de reprise pour 2021

Article publié le 20 mars 2021 par David Dagouret

Le constructeur d'avions régionaux a également fait le bilan de l'année 2020.  

L’an dernier, ATR, constructeur d’avions régionaux, a livré 10 appareils et reçu six commandes brutes. Malgré des conditions de marché sans précédent pour les constructeurs d’avions, en 2020, neuf nouveaux opérateurs ont commencé à exploiter des ATR et 84 nouvelles routes ont été ouvertes. En outre, les opérateurs ATR ont lancé des services dans trois nouveaux pays. En décembre dernier, le premier avion cargo spécialement conçu pour le fret (ATR 72-600F) a été livré à FedEx.

Pour surmonter la crise, ATR a exposé son plan de reprise pour 2021 qui inclut :

  • La mise en place d’améliorations incrémentales dans sa famille d’appareils, pour améliorer l’efficacité opérationnelle et réduire les coûts de maintenance via des mises à niveau des systèmes et une avionique de pointe, qui permettront de conserver l’avantage concurrentiel et environnemental offert à ses clients.
  • A la suite de la livraison à FedEx du premier avion cargo spécialement conçu pour le fret, ATR est bien placé pour profiter de la résilience de ce marché, déjà revenu aux niveaux pré-Covid. Le fret aérien devrait doubler sa capacité au cours des 20 prochaines années, et les ATR représentent la plateforme idéale pour les livraisons express point à point.
  • La version à décollage et atterrissage courts de l’ATR 42-600 permettra d’ouvrir une large palette d’opportunités dans les aéroports où les pistes d’atterrissage mesurent entre 800 et 1000 m.
  • Environ 900 turbopropulseurs régionaux vieillissants devront être remplacés dans les années à venir, et des avions plus durables, plus rentables et plus modernes, tels que ceux proposés par ATR, peuvent assurer la rentabilité de leurs exploitants. 

Stefano Bortoli, Président exécutif d’ATR, a déclaré : "2020 a été une année difficile pour le secteur du voyage, et nous ne verrons pas d’amélioration avant la fin de l’année en cours. Cependant, la connectivité vitale offerte par le transport aérien régional tout au long de la crise a rendu ATR plus attractif pour l’Europe et l’Amérique du Nord, tandis que les turbopropulseurs continuent à représenter la solution optimale pour des régions moins bien desservies, comme l’Asie, l’Amérique latine et l’Afrique, où les infrastructures terrestres ne constituent pas une option satisfaisante."

ATR

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Embraer EMB-120 ER Brasilia (F-GFEQ) Fokker F-27-600 Friendship (F-GHRC) Lockheed C-130H Hercules (L-382) (68-10954) Douglas C-47DL DC3 (HB-ISB) McDonnell Douglas MD-11/F (HB-IWA) Piper PA-42-720 Cheyenne IIIA (F-GEHR)