Brewster F2A Buffalo

  • Constructeur : Brewster Aeronautical Corporation
  • Catégories : Appareils de la Seconde Guerre mondiale, Avions de chasse
  • Pays : États-Unis
  • Année du premier vol : 1937

Description de l'appareil Brewster F2A Buffalo

Le Brewster F2A Buffalo est un avion de chasse du début de la Seconde Guerre Mondiale, utilisé dans le Pacifique par les Alliés, et par la Finlande contre l'URSS à partir de l'attaque allemande sur le Front de l'Est. Répondant à un cahier des charges de 1935 de l'US Navy pour un monomoteur capable de 300 MPH (482 km/h) destiné à remplacer le biplan Grumman F3F, il fut mis en compétition avec le XF4F-1 de Grumman, un biplan qui plus tard donnera le Wildcat, et le XFNF-1, un Seversky P-35 navalisé. Le prototype XF2A-1, commandé en Juin 1936, qui fit son premier vol le 2 Décembre 1937, fut donné vainqueur grâce à de bonnes performances. Un certain manque de stabilité sera corrigé sur les versions de série par une dérive plus grande, et après quelques modifications, il atteindra bien la vitesse de 300 MPH.

Le Buffalo est un petit chasseur (assez petit pour ne pas avoir besoin d'ailes repliables) ventru, un peu comme le F4F Wildcat. C'est seulement le second avion créé par Brewster, qui a commencé avec le Brewster SBA, un triplace monoplan de reconnaissance et de bombardement. Il fait appel à une conception moderne, avec revêtement travaillant en aluminium, volets et train rentrant hydraulique. Son train sera d'ailleurs l'un des défauts récurrents de l'appareil : il sera toujours trop peu résistant, malgré les tentatives pour le renforcer.

Le F2A-1, commandé à 54 exemplaires par la Navy, était armé d'une AN Browning de 7,62 mm et une M2 Browning de 12,7 mm dans le nez (ceux deux mitrailleuses étant présentes sur le prototype), plus deux M2 dans les ailes. Un de ses gros défauts était l'absence de turbocompresseur qui le handicapait à haute altitude, où il avait de toute façon des problèmes d'alimentation du moteur Wright R-1820-34 Cyclone de 940 CV, pas très fiable par ailleurs. Il n'était pas doté d'un blindage suffisant ou de réservoirs auto-obturants, ce qui lui donnait une faible charge ailaire et une bonne manœuvrabilité. Des problèmes de production et de direction de l'usine, chroniques chez Brewster, ne permirent de livrer que 5 appareils en Novembre 1939, alors que les livraisons étaient prévues pour débuter en Juin 1939... 42 appareils destinés à la Navy furent redirigés vers la Finlande, la Navy commandant à la place des F2A-2.

Le F2A-2, commandé à 43 exemplaires, incluait un système de carburant fonctionnel à haute altitude, une variante plus puissante du Cyclone, le R-1820-40 de 1200 CV, et une meilleure hélice, mais ces améliorations étaient compensées par une augmentation de poids, et les performances stagnèrent. La maniabilité restait cependant là... jusqu'à la version F2A-3. Clairement insatisfaite du F2A-2, tout autant que de la version précédente, la Navy commanda à Brewster 108 appareils de cette nouvelle version, destinée à la reconnaissance à long rayon d'action. L'objectif de cette commande était principalement garder la chaîne de production ouverte (elle servira plus tard à la production de Corsair) qu'autre chose. L'aile était équipée de réservoirs de carburants auto-obturants, et le réservoir du fuselage était agrandi et protégé. Avec ceci, le blindage était complété, et la verrière et le nez étaient redessinés. Evidemment, la masse en charge monta en flèche, ce qui aggrava le problème des performances, réduisit la maniabilité de l'avion, et multiplia les problèmes de train d'atterrissage lors des appontages.

Au début de la guerre, les besoins en chasseurs modernes des Alliés européens étaient criants, et le Buffalo fut commandé par la France, la Grande-Bretagne et la Belgique. La Grande Bretagne fut la seule avec les Pays-Bas à les recevoir (la France et la Belgique n'ayant pas le temps de les recevoir, sauf un exemplaire en Belgique). Les Pays-Bas reçurent 71 appareils qui seront engagés dans les Indes Néerlandaises contre les japonais. Les modèles néerlandais, B-339C et B-339D, restaient léger, ne disposant pas de blindage ou d'équipement supplémentaire. Bien qu'inférieurs aux appareils japonais, il furent engagés régulièrement au combat et eurent quelques succès. Ils furent également utilisés dans des missions de bombardement en piqué.

Jugés inutilisables en Europe par la RAF, les 170 appareils commandés par la Grande Bretagne furent envoyés en Extrême-Orient et affectés à la défense de la Malaisie, de Singapour ou de la Birmanie. Le modèle anglais (B-339E, version export du F2A-2) était une version export dégradée, avec un moteur moins puissant, un Whright Cyclone de 1100 CV, et des modifications (blindage principalement) augmentant sérieusement la masse. Le B-339E se montra largement inférieur aux avions japonais modernes et peu adapté au climat tropical, avec des surchauffes moteur récurrentes et des problèmes d'alimentation à haute altitude. Il parvenait tout de même à tirer plus ou moins son épingle du jeu contre les Nakajima Ki-27 Kate, voire Ki-43 Oscar, mais était clairement hors circuit face aux A6M Zéro, bien mieux armés et plus performants.

Le Buffalo fut finalement peu utilisé au combat par les Etats-Unis, la Navy n'en étant pas satisfaite et se reposant sur le F4F Wildcat. Il fut cependant engagé à Midway par les Marines qui récupérèrent les appareils de squadrons de la Navy passant sur F4F, avec la VMF-221. Les Buffalo, engagés aux côtés de quelques F4F appartenant à la même escadrille, y subirent de lourdes pertes contre des A6M Zéro largement supérieurs dans tous les domaines. Ils seront retirés du combat peu après.

C'est en Finlande que l'appareil sera finalement le plus apprécié, engagé contre les forces aériennes soviétiques (VVS) après l'attaque allemande contre l'URSS le 22 Juin 1941. Les Finlandais avaient reçu des F2A-1 (B-239 à l'export), qu'ils modifièrent localement avec quatre mitrailleuses de 12,7 mm, des instruments métriques, un nouveau viseur et un siège blindé. Les VVS étaient dotées d'avions pour la plupart obsolètes, comme les Polikarpov I-153 ou I-16 ou les Tupolev SB, et les pilotes finlandais, s'ils ne disposaient pas non plus d'appareils très modernes, étaient bien entraînés et avaient pour beaucoup l'expérience de la guerre d'Hiver de 1939-1940 contre les mêmes VVS.

Les pilotes finlandais appréciaient dans le B-339 sa maniabilité, son autonomie, sa facilité de pilotage. Le climat plutôt froid était apparemment apprécié par le moteur. Le Buffalo se révéla être l'un des appareils les plus efficaces de la chasse finlandaise... Il faut dire que les autres, Fokker D.XXI, Fiat G.50 et autres Hurricane MkI par exemple, n'étaient pas spécialement des flèches ! Après 1941-1942, avec l'arrivée de chasseurs plus modernes dans les effectifs soviétiques, de conception locale (Yak-7, MiG-3, LaGG-3) ou anglo-saxonne (Tomahawks), les pertes augmentent, et les Bf 109 fournis par l'Allemagne qui commencent à arriver sont très appréciés.

Liste des versions de l'appareil Brewster F2A Buffalo

Il n'y a pas de version référencé pour cet appareil.

Toutes les photos de l'appareil Brewster F2A Buffalo sur Pictaero

Voir toutes les photos de l'appareil Brewster F2A Buffalo

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-232 (ZK-OJH) Airbus A320-232(WL) (ZK-OXE) Airbus A320-232 (ZK-OJA) ATR72-600 (ATR72-212A) (ZK-MVK) Airbus A380-861 (A6-EUG) ATR72-600 (ATR72-212A) (ZK-MVD)