Bristol 152 Beaufort

  • Constructeur : Bristol Aeroplane
  • Catégories : Appareils de la Seconde Guerre mondiale, Avions de patrouille maritime, Avions torpilleurs
  • Pays : Royaume-Uni
  • Année du premier vol : 1938

Description de l'appareil Bristol 152 Beaufort

Le Beaufort est un bombardier torpilleur bimoteur de la firme Bristol, développé en utilisant l'expérience acquise avec le Blenheim, utilisé par la RAF et la RAAF (Armée de l'air australienne) pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il fut utilisé aussi bien dans la Manche qu'en Méditerranée ou dans le Pacifique. Le Beaufort donna en outre naissance à un chasseur à long rayon d'action plus brillant, le Beaufighter, qui le remplaça dans certaines unités dans la seconde moitié de la guerre.

Reprenant pour base le Blenheim, le Beaufort répondait à un cahier des charges du ministère de l'Air anglais pour un avion torpilleur basé à terre (permettant de mettre à la retraite le Vickers Vildebeest), ainsi qu'à une autre spécification pour un avion de reconnaissance. Blackburn était aussi sur le marché avec son nouveau Blackburn Botha, qui fut commandé en même temps que le Beaufort avant même le vol des deux prototypes, mais se révéla largement sous-motorisé et fut rapidement retiré du service.

Le Beaufort reprend donc en majeure partie la structure du Blenheim, mais est légèrement plus grand, dispose d'une place pour un quatrième membre d'équipage, et utilise de nouveaux procédés de fabrication. Il est en outre doté de moteurs Bristol Taurus plus puissants que les Bristol Mercury du Blenheim, de trains d'atterrissage plus massifs, et d'une soute à bombes plus spacieuse capable d'accueillir une torpille à moitié à l'air libre. Sa conception permettait en outre de construire à des endroits différents différentes parties de l'appareil, toutes transportables aisément, pour les assembler à un endroit donné.

Le nouveau-né de Bristol, qui fit son premier vol le 15 Octobre 1938 mais ne fut introduit en unités qu'en 1940, se révéla assez lent, défaut qui fut petit à petit corrigé grâce à de nouveaux moteurs, soit de nouvelles versions du Taurus, soit des Pratt & Whitney R-1830 Twin-Wasp. Il était considéré comme très mauvais en tant que bombardier en palier, à cause d'un manque de stabilité en roulis. Il était aussi sous-armé défensivement au départ, et on lui rajouta plusieurs mitrailleuses défensives de calibre .303 (7,7 mm) au cours de la guerre.

Le Beaufort fut utilisé jusqu'en 1942 depuis la Grande-Bretagne, attaquant des convois et des navires de guerre dans la Manche ou en Mer du Nord. Les pertes étaient en général importantes, les appareils n'étant que peu souvent escortés, et les attaques à la torpille peu gratifiantes : les torpilles n'étaient pas totalement fiables, et les attaquants n'étaient pas assez nombreux pour infliger de lourdes pertes aux convois. Le croiseur lourd Lützow fut cependant endommagé gravement par un Beaufort isolé au large de la Norvège en Juin 1941, avec six mois de cale sèche à la clé.

Ils furent également engagés pour contrer l'opération Cerberus (aux côtés de Swordfish, bombardiers torpilleurs biplans), une tentative allemande de faire traverser la Manche aux cuirassés de poche Scharnhorst et Gneisenau, ainsi qu'au croiseur lourd Prinz Eugen. Seule une dizaine d'appareils, sur la trentaine lancée, purent larguer leur torpille, en vain, et trois furent descendus. Les Beaufort retrouvèrent par la suite, le 16 Mai 1942, le Prinz Eugen au large de la Norvège ; l'opération rassemblait des Beaufighter qui straffèrent les navires pour éliminer les défenses anti-aériennes, des Blenheim utilisés dans des attaques leurre à la torpille pour tenter de saturer la DCA et la chasse ennemie, et des Beaufort en torpilleurs. L'attaque fut un échec, aucune des quelques torpilles larguées n'atteignant leur cible.

Mi-1942, les Beaufort furent envoyés en Méditerrannée pour attaquer les lignes de ravitaillement maritimes de l'Axe, depuis l'Egypte d'abord, puis depuis Malte lorsque la pression sur l'île se sera un peu relâchée. Ils y furent efficaces, malgré des pertes importantes, et grâce à la position stratégique de Malte contribuèrent à la dégradation de la logistique de l'Axe. Ils furent petit à petit remplacés par les Beaufighter, qu'on rendit capables de larguer des torpilles, et qui étaient mieux armés (4 canons de 20 mm) et plus rapides.

Dans le Pacifique, le Beaufort eut un rôle important : ce fut l'un des principaux appareils de patrouille et d'attaque maritime de la RAAF, remplaçant aussi les Vildebeest australiens. Construits localement, équipés de Taurus puis de Twin-Wasp, les Beaufort australiens furent produits jusqu'à la fin de la guerre, et utilisés intensivement dans le Pacifique Sud-Ouest, attaquant les convois japonais.

Liste des versions de l'appareil Bristol 152 Beaufort

Il n'y a pas de version référencé pour cet appareil.

Toutes les photos de l'appareil Bristol 152 Beaufort sur Pictaero

Voir toutes les photos de l'appareil Bristol 152 Beaufort

Les plus belles photos d'avions
Boeing 787-9 Dreamliner (F-HRBA) Boeing 787-9 Dreamliner (F-HRBA) Boeing 787-9 Dreamliner (F-HRBA) Airbus A330-243 (N968AV) Airbus A321-231(WL) (EC-MGZ) Bréguet Br-14P Replica (F-POST)