Dewoitine D-520

  • Constructeur : Dewoitine
  • Catégories : Appareils de la Seconde Guerre mondiale, Avions de chasse
  • Pays : France
  • Année du premier vol : 1938

Description de l'appareil Dewoitine D-520

Le Dewoitine D.520 était le meilleur chasseur français lors de la bataille de France en mai 1940. Sa conception débuta en novembre 1936 sous la direction d'Emile Dewoitine. Le premier prototype vola le 2 octobre 1938 avec un moteur Hispano-Suiza 12Y-21 à refroidissement liquide. Deux autres prototypes furent construits en 1939, qui présentaient quelques modifications par rapport au premier avec, entre autres, un moteur plus puissant, une dérive plus grande, un seul radiateur d'huile, et un armement. Cette réaction de l'industrie française arrive cependant un peu tard, puisque les célèbres Bf 109 allemand et Spitfire anglais, équivalents au D.520, ont déjà fait leurs premiers vols deux ou trois ans auparavant.

Ils étaient équipés d'un canon de 20 mm situé dans l'axe de l'hélice et de deux mitrailleuses de 7,5 mm. Les essais en vol de ces nouvelles machines donnèrent de bons résultats et après avoir laissé de côté l'appareil, l'état français commanda 200 avions en mars 1939 suivis en juin de la même année par une commande supplémentaire de 600 avions, réduite à 510 en juillet. La déclaration de guerre précipita les choses et un nouveau contrat porta la commande totale à 1 280 avions, en demandant une production de 200 appareils par mois à partir de mai 1940. En avril 1940 le total des commandes atteignit même 2250 avions et un objectif de production de 350 avions mensuels. Le premier avion de série vola en novembre 1939 avec un moteur Hispano-Suiza 12Y-31 développant 830 chevaux mais les appareils suivants reçurent un moteur plus puissant, le 12Y-45 de 930 chevaux et un armement renforcé avec un canon Hispano-Suiza HS-404 de calibre 20 mm et quatre mitrailleuses MAC 1934 de calibre 7,5 mm. La première unité équipée fut le Groupe de Chasse I/3 en janvier 1940 avec quelques avions non armés destinés à l'entraînement. Des tests comparatifs effectués avec un  capturé montrèrent que le Dewoitine D-520 était plus lent de 20 kilomètres par heure mais était plus manoeuvrable.

Au début de la bataille de France, le 10 mai 1940, seul le Groupe de Chasse I/3 est équipé avec 34 appareils. Les D-520 entrent en action contre la Luftwaffe pour la première fois le 13 mai et abattent trois Henschel Hs 126 (avions légers d'observation) et Heinkel He-111 sans subir de pertes. Les Groupes de Combat GC II/2, GC III/3, GC III/6 et GC II/7 ainsi que la 1ère Flotille de Chasse de l'Aéronavale sont équipés au cours de la bataille et combattent à bord de D-520, les GC II/6 et GC III/7 reçoivent aussi leurs avions, mais trop tard pour pouvoir les utiliser au combat. Parmi les as ayant servi sur D-520, le plus connu est probablement Pierre Le Gloan, du GC. III/6. Il commence la guerre sur MS.406, puis passe sur D.520. Il est rendu célèbre par une sortie, le 15 Juin 1940 sur la Côte d'Azur, lors de laquelle il engage successivement plusieurs combats contre des Fiat Cr.42 et Br.20 italiens, descendant 5 appareils ennemis dans la même sortie.

Lors de l'Armistice de juin 1940, un total de 437 Dewoitine D-520 a été construit, 351 d'entre eux livrés à l'Armée de l'Air et 52 à l'Aéronavale. Les Dewoitine D-520 abattirent 108 avions ennemis plus 39 probables contre seulement 54 pertes. Une partie des avions est évacuée vers le Royaume-Uni et l'Afrique du Nord lors de l'Armistice et seulement 153 machines restent en France métropolitaine après juin 1940. La production, stoppée par la défaite française, reprend en avril 1941 pour le compte du gouvernement de Vichy et 550 avions sont commandés en juin 1941. L'objectif était d'équiper 17 Groupes de Chasse avec 26 avions chacun, trois escadrilles de l'Aéronavale avec 37 avions chacune et enfin de former trois unités d'entrainement avec 13 avions. 400 de ces appareils seront capturés en novembre 1942 lors de l'invasion du sud de la France par l'Allemagne. Une partie de ces avions servira à l'entrainement des pilotes de la Luftwaffe, 120 seront rétrocédés à la Bulgarie et 60 seront pris en compte par l'Italie.

En 1944, les forces françaises le remettent en service pour opérer contre les poches allemandes sur le mur de l'Atlantique. Les avions restés en France seront utilisés jusqu'en 1953 comme avion d'entrainement dans l'Armée de l'Air française.

Liste des versions de l'appareil Dewoitine D-520

Toutes les photos de l'appareil Dewoitine D-520 sur Pictaero

Dewoitine D-520 (6) Dewoitine D-520 (6) Dewoitine D-520 (6) Dewoitine D-520 (F-ZWVB) Dewoitine D-520 (F-ZWVB)

Voir toutes les photos de l'appareil Dewoitine D-520

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-214 (F-GKXI) Airbus A340-313X (F-GLZS) Airbus A319-111 (F-GRHO) Boeing 777-228/ER (F-GSPL) Boeing 777-328/ER (F-GSQB) Airbus A330-203 (F-GZCC)