Fiat Cr.42

  • Constructeur : Fiat
  • Catégories : Appareils de la Seconde Guerre mondiale, Avions d'appui et d'attaque au sol, Avions de chasse
  • Pays : Italie
  • Année du premier vol : 1938

Description de l'appareil Fiat Cr.42

Le Fiat CR.42 était une évolution du Fiat CR.32 de la guerre d'Espagne. L'un des derniers biplans à entrer en service (en 1939), il fut conservé en opérations jusqu'en 1944, en tant que chasseur, chasseur-bombardier, puis avion de nuisance nocturne. Ce fut le chasseur italien le plus construit de la guerre, avec 1800 exemplaires.

Le CR.42, s'il garde la même configuration sesquiplan (biplan ayant l'aile basse d'une envergure bien plus réduite que l'aile haute) que le CR.32, est modifié en partie pour accomoder le nouveau moteur Fiat A74 en étoile refroidi par air, qui diffère grandement du moteur en ligne avec gros radiateur de nez du CR.32. Ce moteur permettait à la version de base d'atteindre quelques 342 km/h au niveau de la mer, ce qui reste faible par rapport aux 405 km/h du Hurricane Mk I, mais déjà un peu plus rapide que les 333 km/h du Gladiator à moteur Mercury IX.

Le CR.42 fut tout d'abord engagé au-dessus du Sud de la France, en Juin 1940, où il fut opposé notamment aux D.520 du Groupe de Chasse III/6. Le CR.42, toujours en tant que chasseur de supériorité aérienne, fut ensuite engagé sur le front de Méditerranée, à Malte ou en Afrique du Nord, où il fut principalement opposé en 1941/1942 aux Hurricane et Gladiator de la RAF.

Le CR.42, bien qu'inférieur théoriquement au Hurricane, surprit au départ les pilotes anglais par sa maniabilité bien supérieure. Ceux-ci durent recourir à des méthodes adaptées à des avions rapides contre des avions lents mais maniables, consistant principalement à éviter le combat tournoyant serré, et à privilégier les attaques et retraites rapides, s'appuyant sur leur vitesse pour mener le combat. Ces méthodes étaient l'opposé de celles utilisées contre les Bf 109, au contraire moins maniables et plus rapides. Globalement dépassé, le CR.42 fut soutenu par l'arrivée du Macchi MC.200, ainsi que de la Luftwaffe avec ses Bf 109 et Bf 110, en Afrique ou à Malte.

Il fut par la suite relégué à des missions de nuit ou d'attaque au sol. En 1943, lors de la capitulation italienne, la Luftwaffe récupéra quelques appareils et les affecta au NSGr.9, une unité d'attaque au sol légère de nuit. Ils furent remplacés dans ce rôle par des Junkers Ju 87D, une partie du groupe continuant sur CR.42 jusqu'à la mi-1944.

Dès son entrée en service, le dernier biplan de Fiat avait suscité l'intérêt à l'étranger, et avait été commandé par la Belgique, la Hongrie ou la Suède. Les Fiat Belges reçurent de plein fouet l'attaque allemande, et furent noyés par le nombre : sur la trentaine d'avions présents, seuls cinq survécurent. La Hongrie les utilisa sur le Front de l'Est en 1941, où ils furent principalement opposés aux Polikarpov I-16 soviétiques. Ils furent par la suite utilisés jusqu'à la fin de 1941 dans des rôles d'attaque au sol.

Liste des versions de l'appareil Fiat Cr.42

Il n'y a pas de version référencé pour cet appareil.

Toutes les photos de l'appareil Fiat Cr.42 sur Pictaero

Voir toutes les photos de l'appareil Fiat Cr.42

Les plus belles photos d'avions
McDonnell Douglas MD-82 (DC-9-82) (I-DAWZ) Boeing 737-3Y0 (EI-DJS) Airbus A320-214 (F-GKXI) Boeing 737-306 (PH-BDA) Boeing 737-7K2 (PH-BGT) Airbus A319-114 (D-AILL)