North American A-5 Vigilante

  • Constructeur : North American
  • Catégories : Appareils modernes (1955 - 1980), Avions de reconnaissance militaire, Bombardiers

Description de l'appareil North American A-5 Vigilante

Le North American A-5 Vigilante était un avion embarqué bimoteur lourd, utilisé par l'US Navy dans les années 1960 et 1970 principalement pour des missions de reconnaissance tactique, y compris lors de la guerre du Viêt-nam. Très propre aérodynamiquement et propulsé par de puissants moteurs, il avait d'excellentes performances et battit un record d'altitude. Il était aussi doté d'une électronique avancée pour l'époque, et exigeait par conséquent une lourde maintenance.

Les premières études de concept de l'appareil, développé au départ sans subvention gouvernementale, remontent à 1953. C'est alors un projet d'appareil de frappe lourde embarqué, à capacité nucléaire, supersonique et tout-temps. C'est donc logiquement un gros avion, très élancé, qui apparaît sur les planches à dessin et est accepté en 1955 par l'US Navy pour remplacer le A-3 Skywarrior. Le premier vol a lieu le 31 Août 1958, et le premier exemplaire de série (un total de 156 sera produit) entre en service en 1961. On retrouve beaucoup de nouvelles technologies, tant dans la conception de la structure que dans les systèmes : contrôle de la couche limite pour les basses vitesses (volets soufflés), usage d'aluminium-lithium et de titane dans la structure, commandes de vol électriques, affichage tête haute, système de navigation (REINS, Radar-Equipped Inertial Navigation System)... Les réacteurs sont deux General Electric J79-GE-8 (comme sur le Phantom II) de 48 kN de poussée chacun à sec, ou 76 kN avec post-combustion.

Les performances vont avec : le 13 Décembre 1960, un exemplaire bat le record d'altitude, avec un vol à 27874 m avec charge utile d'une tonne, et le Vigilante est un avion de classe Mach 2. La maintenance aussi : électronique de pointe signifie à l'époque pannes en pagaille... Le Vigilante a en outre, malgré son aérodynamique étudiée, un angle de descente et une vitesse d'atterrissage assez élevés, ce qui le rend pointu à piloter lors des phases d'appontage. Le système de largage des bombes nucléaires est assez original : pour éviter les perturbations du flux d'air en supersonique lors de l'ouverture des portes de la soute, la bombe (une Mk 28) était éjectée par l'arrière, attachée à deux réservoirs largables avec empennage transportés dans le fuselage et éjectés au moment voulu. Pas très fiable, et finalement peu utile car, à partir de 1963, seulement deux ans après son entrée en service, le Vigilante fut changé en avion de reconnaissance.

Ce changement de plans était principalement dû au passage à une politique de dissuasion nucléaire sous-marine, privilégiant les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins. Dans ce nouveau rôle, le Vigilante fut engagé au Viêt-Nam à partir d'Août 1964 pour accomplir des missions de reconnaissance à moyenne altitude. Sa vitesse ne fut pas suffisante pour éviter les pertes : au total une petite trentaine furent perdus, dont une bonne moitié à cause de la DCA ennemie, et un tiers sur accident. Un seul sera victime de la chasse ennemie, en l'occurence un MiG-21. Après le Viêt-nam, le Vigilante, coûteux, lourd et complexe, fut rapidement retiré du service, le dernier vol ayant lieu en Janvier 1980. Il sera remplacé dans ses missions de reconnaissance par des chasseurs : F-8 Crusader ou F4 Phantom II.

Liste des versions de l'appareil North American A-5 Vigilante

Il n'y a pas de version référencé pour cet appareil.

Toutes les photos de l'appareil North American A-5 Vigilante sur Pictaero

Voir toutes les photos de l'appareil North American A-5 Vigilante

Les plus belles photos d'avions
Airbus A330-203 (PT-MVG) Airbus A330-223 (PT-MVP) Boeing 737-8F2 (TC-JHC) Airbus A330-203 (TC-JNE) Boeing 737-8HX (UR-PSB) British Aerospace BAe 146-300 (D-AWBA)