Saab 17

  • Constructeur : Saab
  • Catégories : Avions de reconnaissance militaire, Bombardiers, Hydravions militaires
  • Pays : Suède
  • Année du premier vol : 1940

Description de l'appareil Saab 17

Le Saab 17 est le premier avion de construction entièrement métallique, à revêtement travaillant, à avoir été conçu en Suède. Initialement prévu comme appareil de reconnaissance, ce monoplan biplace à aile basse avait aussi des capacités de bombardement et de bombardement en piqué. Il restera en service en Suède jusqu'à la fin des années 50 et continuera même alors sa carrière, en Ethiopie.

Deux prototypes de l'appareil sont commandés fin 1938 à SAAB, qui avait fusionné en 1937 avec ASJA, initiateur du projet (appelé L-10 au départ). Le SAAB 17 est destiné à être utilisé par l'armée et par la Marine, une version de l'appareil (S 17BS) étant équipée de flotteurs. Le début du développement fut accéléré par l'embauche, en 1938-1939, de 46 ingénieurs américains, rompus au calcul de structures modernes métalliques à revêtement travaillant ; s'ils repartirent dès le début de la guerre en Europe, ils apportèrent une partie de leur expérience au projet.

Le déclenchement de la guerre incita les autorités à privilégier le développement du Saab 17 par rapport à celui du Saab 18, sur lequel Saab travaillait en parallèle ; le premier prototype prit donc son envol le 18 Mai 1940. Le Saab 17 était un appareil monomoteur aux lignes assez fines, à aile médiane, long habitacle vitré et empennage classique, avec un petit air de Curtiss Helldiver. Un détail intéressant réside dans le train d'atterrissage, qui était rétractable, mais n'avait pas de logement dans les ailes, pour ne pas diminuer leur résistance. Il se repliait directement vers l'arrière, recouvert par un carénage aérodynamique qui pouvait jouer le rôle de frein de piqué si nécessaire.

Une soute à bombe interne permettait de transporter une bombe de 250 kg, ou jusqu'à 8 bombes de 50 kg ; la charge maximale était de 700 kg. L'armement défensif était classique : deux mitrailleuses fixes de 7,9 mm tirant vers l'avant, et une en tourelle arrière. Comme le Stuka, il pouvait larguer en piqué une bombe de 500 kg attachée sous le fuselage, qui était propulsée hors de l'arc d'hélice par un bras. Les moteurs utilisés (en étoile, refroidis par air) furent variés. Le moteur prévu au départ était en effet le Pratt & Whitney R-1830 Twin Wasp de 1065 ch, qui ne sera disponible qu'en 1943 / 1944. Les premiers appareils sont donc équipés de Bristol Mercury XXIV de 980 ch construits sous licence, ou par le moteur italien Piaggio P.XI bis RC40... qui était lui-même un moteur Gnome-Rhône 14K produit sous licence en Italie.

L'avion a deux rôles principaux : le bombardement, et la reconnaissance. Les Saab 17 bombardiers sont désignés B 17 par l'armée, et les avions de reconnaissance, équipés d'une caméra dans le fuselage, S 17. Le B 17A est la version à moteur P & W, la première prévue ; suite à la non-disponibilité du moteur au départ, ce sont en fait les versions B 17B et S 17B, à moteur Bristol, qui arriveront en premier. Le B 17C correspond donc à la motorisation à base de moteur Piaggo. Au total, 322 appareils furent produits, et livrés entre la fin 1941 et 1944 ; ils furent retirés des escadrons de première ligne dans l'aviation suédoise en 1948 (mais gardés jusqu'au milieu des années 50 en tant que remorqueurs de cibles). 47 appareils furent fournis à l'Ethiopie, qui les utilisa jusque dans les années 1960, bien après avoir mis au rebut ses Fairey Firefly acquis après les Saab.

Liste des versions de l'appareil Saab 17

Il n'y a pas de version référencé pour cet appareil.

Toutes les photos de l'appareil Saab 17 sur Pictaero

Voir toutes les photos de l'appareil Saab 17

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-214 (F-HBAO) Diamond DA-40D Diamond Star (F-HDJE) Airbus A320-214 (G-EZWK) Cessna 510 Citation Mustang (G-FBKF) Piper PA-28-161 Warrior III (OO-TMU) Airbus A330-343X (B-5935)