British Aerospcae Harrier GR-5

Description de la version British Aerospcae Harrier GR-5

Le Harrier est un chasseur-bombardier à décollage et atterrissage vertical, en service en Angleterre depuis 1969. Sa silhouette est reconnaissable entre toutes, avec ses ailes hautes à dièdre fortement négatif, ses deux entrées d'air immenses de chaque côté du cockpit, et son train d'atterrissage monotrace avec balancines. Engagé au combat dans les Malouines en 1982, il se révéla être un atout indispensable pour l'Angleterre, qui reposa quasiment uniquement sur ses Harrier pour assurer la couverture aérienne de la flotte et des troupes de débarquement contre les attaques Argentines.

L'histoire du Harrier remonte au Hawker P.1127, qui innovait parmi les tentatives d'avion ADAV (Avion à Décollage et à Atterrissage Vertical) en déviant la poussée des réacteurs vers le bas, au moyen de tuyères orientables. Le P.1127 vola pour la première fois le 21 Octobre 1960. Le développement de cette technologie amena rapidement la production du Hawker-Siddeley Kestrel, un démonstrateur technologique construit à neuf exemplaires, et qui fut testé par des pilotes anglais, américains et ouest-allemands.

La RAF commanda en 1966 soixante appareils, les premiers volant dès 1967. Les appareils de pré-production, dérivés du Kestrel, reçurent la désignation de Harrier GR.1. Le système de sustentation en vol stationnaire du Harrier repose principalement sur la poussée de son réacteur Rolls-Royce Pegasus 101. Quatre tuyères, deux de chaque côté de l'appareil, peuvent être pivotées jusqu'à 98° depuis leur position horizontale, pour être pointées vers le bas et légèrement vers l'avant. Les deux tuyères avant sont alimentées avec de l'air provenant du compresseur basse pression du réacteur, celles de l'arrière avec l'échappement de la turbine. La position pointant légèrement vers l'avant peut être utilisée pour ralentir l'appareil assez brutalement.

Le contrôle du Harrier en stationnaire n'est pas aisé et a plus à voir avec le pilotage d'un hélicoptère que d'un avion d'attaque. Il repose sur deux commandes principales : le manche à balais, d'abord, qui pilote le tangage et le roulis en orientant légèrement les buses de sortie pour orienter le jet d'air ; un levier, ensuite, qui contrôle la position des buses de sortie (allant de 0° à 98°). Le Harrier, en stationnaire, est très sensible au vent de travers, qui peut facilement le mettre en dérapage : en provoquant un peu de roulis, le jet des tuyères n'est plus vertical et fait bouger l'avion latéralement. S'il était complexe à piloter en stationnaire, il avait de bonnes qualités de vol classique, étant par exemple réputé pour être quasiment impossible à mettre en vrille.

Le Harrier fut rapidement commandé par l'US Marine Corps, sous la désignation de AV-8A Harrier ; le Harrier fut aussi utilisé par les forces Ouest-Allemandes, dans un contexte de guerre froide. Considéré comme un avion d'attaque, capable de partir de bases préparées juste en arrière du front, pour pouvoir soutenir les troupes au sol dans un laps de temps très court, c'était un atout majeur. Il entra aussi en service dans la Royal Navy, comme avion de défense de la flotte, donc de combat aérien.

Lors de la récupération anglaise des îles Malouines en 1982, la flotte partit avec les Sea Harriers de la Royal Navy, qui furent bientôt rejoints par les Harrier GR.3 de la RAF. Ces derniers se concentrèrent sur des opérations de soutien des troupes au sol, tandis que les Sea Harrier, mieux équipés pour le air/air avec leur radar Blue Fox, maintenaient la couverture aérienne et défendaient les troupes et la flotte contre les incursions des A-4 Skyhawks argentins. Ces derniers, à l'extrême limite de leur rayon d'action, réussirent à couler quelques navires mais n'engagèrent que rarement, et n'infligèrent jamais de pertes aux Sea Harrier. L'US Marine Corps a toujours des Harrier de seconde génération, les AV-8B, en attendant ses F-35B qui tardent à venir.

Fiche technique de la version British Aerospcae Harrier GR-5

Armement
Bombe(s) -
Canon(s) -
Charge offensive -
Missile(s) -
Mitrailleuse(s) -
Capacité
Capacité en carburant -
Dimensions
Envergure -
Hauteur -
Longueur -
Surface alaire -
Equipage
Mitrailleur(s) -
Navigateur(s) -
Pilote(s) -
Radio-navigateur(s) -
Masses
Masse à vide -
Masse maximale à l'atterrissage -
Masse maximale au décollage -
Motorisation
Moteur(s) -
Poussée -
Puissance -
Réacteur(s) -
Turbopropulseur(s) -
Performances
Distance d'atterrissage -
Distance de décollage -
Distance franchissable -
Plafond -
Plafond opérationnel -
Rayon d'action tactique -
Turbulence de sillage -
Vitesse ascensionnelle -
Vitesse de croisière -
Vitesse de croisière maximale -
Vitesse maximale -
Production
Exemplaire(s) produit(s) -

Toutes les photos de la version British Aerospcae Harrier GR-5 sur Pictaero

Voir toutes les photos de la version British Aerospcae Harrier GR-5

Les plus belles photos d'avions
McDonnell Douglas MD-82 (DC-9-82) (I-DAWZ) Boeing 737-3Y0 (EI-DJS) Airbus A320-214 (F-GKXI) Boeing 737-306 (PH-BDA) Boeing 737-7K2 (PH-BGT) Airbus A319-114 (D-AILL)