Pilatus PC-12/47

  • Constructeur : Pilatus
  • Appareil : Pilatus PC-12
  • Catégories : Appareils contemporains (1980 - 2000), Aviation générale, Avions d'affaire, Avions de surveillance

Description de la version Pilatus PC-12/47

Le PC-12 est un avion d’affaires, qui peut également être utilisé pour du cargo ou de l’aviation de ligne, construit par l’entreprise suisse Pilatus. Cet avion conçu pour transporter six à neuf passagers est une réponse succès du Cessna 208 Caravan, avion de transport léger monoturbine ayant fait son premier vol en 1982, est propulsé par un seul turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-67. Le prototype vola pour la première fois le 31 mai 1991, et le PC-12 s'était déjà vendu à plus de 1000 exemplaires en 2010.

C'est un avion de construction principalement métallique à ailes basses, dotées de petits winglets en matériaux composites. Le fuselage, abritant une cabine spacieuse et percée de neuf hublots, se termine par un empennage en T qui facilite le chargement de l'appareil par la large porte cargo ménagée derrière les ailes. Le train d'atterrissage tricycle, hydraulique, est solide et doté de pneus basse pression, ce qui permet au Pilatus d'utiliser des terrains peu préparés ou en herbe. Contrairement au Caravan, plus lent, il est pressurisé, ce qui lui offre une croisière plus calme, en altitude.

Son unique moteur permet au PC-12 de réduire considérablement les coûts d'opération, lorsqu'on le compare par exemple au Beechcraft King Air 200, un de ses compétiteurs directs. Celui-ci est équipé de deux turbines PT6 et, bien que plus rapide que le monoturbine de Pilatus de 20 à 30 nœuds, a une cabine bien moins spacieuse et moins pratique car entamée par le longeron principal de la voilure, qui la traverse. Le Pilatus dispose en outre de sa grande porte cargo, inexistante sur le King Air. Il est certifié pour un pilotage en solo, bien que le cockpit puisse accueillir un co-pilote.

La configuration monoturbine du Pilatus, si elle diminue les coûts et la consommation à performances presque égales, pourrait être (et est par certains pilotes) considérée comme moins sûre : comparez donc le taux de montée d'un PC-12 avec celui d'un King Air 200, après une perte moteur... Pilatus a clairement travaillé sur ce point en dotant son appareil d'une structure résistante et d'une faible vitesse de décrochage, de l'ordre de 65 nœuds - contre 75 nœuds sur le King Air B200. La fiabilité des turbopropulseurs modernes réduit encore le risque, et le PT6 est bien placé pour cela : produit depuis plus de 50 ans à des dizaines de milliers d'exemplaires en de multiples versions, il équipe toute une série d'appareils d'aviation général ainsi que d'hélicoptères, du Cessna Caravan au de Havilland Canada Twin Otter et Beaver, en passant par le Piaggio Avanti, l'Agusta-Westland AW-139 ou le nouvel Eurocopter EC-175. Les monoturbopropulseurs sont maintenant assez fiables pour que la FAA autorise, en 1997, leur utilisation en IFR (vol aux instruments) en transport régional de passagers sans limitations.

Le PC-12 est décliné en plusieurs configurations, transport de passagers avec 6 ou 9 sièges, cargo avec une charge maximale de 1,1 tonne, ou emport mixte avec 4 passagers et 6 mètres cubes de fret. Au fil du temps, les capacités d'emport augmentèrent, avec la version PC-12/45 en 1997, puis le PC-12/47 en 2006, passant des 4 tonnes (masse maximale) de départ à 4740 kg. Le dernier-né est le PC-12 NG, qui apporte principalement un "glass cockpit", de Honeywell, et un nouveau moteur, le PT6-A67P (les précédents utilisaient le PT6-A67B).

On retrouve aussi le PC-12 dans l'US Air Force, sous la dénomination U-28A, comme avion d'opérations spéciales : reconnaissance, centre de commandement volant, surveillance du terrain. Les U-28A sont à l'origine des Pilatus civils, petit à petits équipés de l'équipement nécessaire : équipements de radio-communication, senseurs optiques et électroniques, systèmes de navigation avancée. L'U-28A ne doit pas être confondu avec les PC-12M et PC-12 Spectre, vendus directement comme avions de surveillance polyvalents. Le PC-12M fut un échec et annulé en 2002 (premier vol du démonstrateur en 1995), mais le PC-12 Spectre (aux missions équivalentes) suivit rapidement, et fut commandé par plusieurs forces aériennes, incluant la Suisse, l'Argentine ou la Bulgarie.

Fiche technique de la version Pilatus PC-12/47

Capacité
Capacité en carburant -
Capacité en passagers -
Dimensions
Envergure -
Hauteur -
Longueur -
Surface alaire -
Equipage
Pilote(s) -
Equipage technique -
Masses
Masse à vide -
Masse maximale à l'atterrissage -
Masse maximale au décollage -
Charge marchande -
Motorisation
Moteur(s) -
Puissance -
Turbopropulseur(s) -
Poussée -
Réacteur(s) -
Performances
Distance d'atterrissage -
Distance de décollage -
Distance franchissable -
Plafond -
Turbulence de sillage -
Vitesse ascensionnelle -
Vitesse de croisière -
Vitesse maximale -
Vitesse de croisière maximale -
Production
Exemplaire(s) produit(s) -

Toutes les photos de la version Pilatus PC-12/47 sur Pictaero

Pilatus PC-12/47 (D-FIBI) Pilatus PC-12/47 (N842WF) Pilatus PC-12/47 (LX-JFM) Pilatus PC-12/47 (HB-FVD) Pilatus PC-12/47 (LX-TAI) Pilatus PC-12/47 (LX-JFS) Pilatus PC-12/47 (G-WINT) Pilatus PC-12/47 (LX-TAI) Pilatus PC-12/47 (PH-ECC) Pilatus PC-12/47 (M-ZUMO)

Voir toutes les photos de la version Pilatus PC-12/47

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-214 (F-HBAO) Diamond DA-40D Diamond Star (F-HDJE) Airbus A320-214 (G-EZWK) Cessna 510 Citation Mustang (G-FBKF) Piper PA-28-161 Warrior III (OO-TMU) Airbus A330-343X (B-5935)