Tatarstan crash B737-500 à Kazan

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 18 novembre 2013 22:52
Bonsoir,

Crash d'un Boeing 737 en Russie, 50 morts

La Russie s’interrogeait de nouveau lundi sur l’état de son parc aérien au lendemain de l’accident à Kazan, dans la république russe du Tatarstan, d’un Boeing 737 vieux de 23 ans qui a fait 50 morts.

L’appareil de la compagnie russe Tatarstan, en provenance de Moscou, s’est écrasé dimanche soir à l’aéroport de Kazan, provoquant la mort de ses 44 passagers et des six membres de son équipage.

Parmi les victimes se trouvaient l’un des deux fils du président du Tatarstan Roustam Minnikhanov, le chef des services de sécurité russes (FSB) pour cette république ainsi qu’une Britannique et une Ukrainienne, selon la liste publiée lundi par le ministère des Situations d’urgence.

Les deux boîtes noires ont été retrouvées, mais elles ont été gravement endommagées, a annoncé lundi le comité intergouvernemental aérien (MAK).

L’avion est tombé «perpendiculairement à la terre sur la piste d’atterrissage, puis a explosé», a expliqué le comité d’enquête russe. Son porte-parole a indiqué que la thèse de la panne technique et celle d’une erreur de pilotage étaient privilégiées.

Un contrôleur aérien de Kazan a raconté que quelques secondes avant l’accident, le pilote l’avait informé que l’appareil n’était pas en mesure d’atterrir et qu’il allait remettre les gaz pour faire une deuxième tentative.

«Les derniers mots du commandant de bord ont été : nous allons faire une deuxième tentative, nous ne sommes pas en configuration d’atterrissage», a déclaré Kirill Kornichine au site internet d’informations Lifenews.ru.

«Dix à quinze secondes plus tard, l’avion s’est écrasé», a-t-il ajouté.

Le message du pilote «indique probablement qu’il y avait un problème technique, lequel, l’équipage ne l’a pas dit», a déclaré un membre des services de secours, cité par l’agence de presse Interfax sous couvert d’anonymat.

La porte-parole de la compagnie Tatarstan, Goulnaz Minnikhanova, a souligné que rien n’avait été détecté au cours des contrôles techniques effectués sur l’appareil, et précisé que les pilotes avaient plus de 20 ans d’expérience.

Une source à l’agence fédérale Rosaviatsia a dit à l’agence de presse Ria Novosti que la dernière révision de l’avion datait de mars 2012.

Sept exploitants et un accident grave à l’actif du Boeing

Mais plusieurs personnes ayant volé dans ce même appareil ont raconté aux médias russes avoir éprouvé des craintes à son bord.

«L’avion avait déjà des problèmes à l’aller, nous avons failli nous écraser à l’atterrissage à Moscou», a écrit sur l’internet un passager du vol Kazan-Moscou de dimanche, Grigori Boussarev.

Les médias et un site internet spécialisé ont raconté que le Boeing 737-500 avait été exploité pendant 23 ans par sept compagnies au total, et avait déjà connu un grave accident au Brésil, en 2001.

Cette année-là, en décembre, l’avion, qui transportait 108 personnes, avait touché le sol à l’aéroport de Belo Horizonte avant la piste, rebondi et était retombé brutalement, brisant une partie de son train d’atterrissage, a précisé l’agence russe de presse Itar-Tass, citant des médias brésiliens. Il avait ensuite glissé sur le réacteur gauche sur plus d’un kilomètre. Il avait ensuite subi de grosses réparations avant d’être remis en service.

L’appareil avait effectué son premier vol en 1990 pour la compagnie française Euralair Horizons, liquidée en 2005, puis avait été utilisé par Air France pendant trois ans, avant de passer aux mains d’Uganda Airlines, qui l’avait exploité près de cinq ans durant, selon le site AirFleets.fr.

Il avait ensuite servi trois ans dans la compagnie brésilienne Rio Sul, avant d’être exploité par la Roumaine Blue Air, puis par Bulgaria Air, et enfin de passer, en leasing, au service de Tatarstan Airlines.

Le nombre de ses exploitants «est bien au-delà de la moyenne pour un avion de cet âge», a déclaré à l’AFP David Learmount, du magazine spécialisé Flight Global, tout en soulignant que cela ne devait pas être non plus une cause d’accident, l’industrie aérienne étant «très strictement contrôlée».

L’accident de Kazan est le dernier en date d’une série noire en Russie ces dernières années.

En septembre 2011, un Yak-42, transportant l’équipe de hockey sur glace de Iaroslavl (nord) s’était notamment écrasé au décollage, faisant 44 morts.

Le président de l’époque, Dmitri Medvedev, avait alors ordonné de vastes contrôles des compagnies aériennes et de leur parc aérien.

(Dernière édition le 18 novembre 2013 23:03)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 20 novembre 2013 09:04
Bonjour,

Le taux de descente parait élevé, et constant jusqu'à l'impact ...


On ne sait pas ce qu'il s'est passé mais on hésite pas à titrer :
Une erreur de pilotage à l'origine du crash à Kazan

Qu'a-t-il bien pu se passer ?...

Eolien

(Dernière édition le 20 novembre 2013 09:12)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Beochien
Membre

Avatar de Beochien

Inscrit le 13/02/2007
9 170 messages postés

# 20 novembre 2013 13:44
Des précisions de FlightGlobal !

http://www.flightglobal.com/news/articl ... nd-393302/

Noté: Pas de voice recorder ... Pas en place où Kidnappé ??

_________________
JPRS
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

MAXIMDR220
Membre

Avatar de MAXIMDR220

Inscrit le 15/04/2010
173 messages postés

# 20 novembre 2013 17:28
- Oui toujours la même histoire ( l'erreur de pilotage privilégiées ) sachant qu'un accident : ce n'est jamais simple , les enquêtes devront être pointues plusieurs exploitants sur une courte période ? UNUSUAL ATTITUDE ? durant l'approche . 1) premières réflexions = problèmes techniques sérieux non identifiés par l'équipage ? c'est pour toutes ces raisons qu'il faut du recul . participer aux enquêtes tels sont les intérêts de BOEING, et dans les meilleurs délais ? A suivre. si pas de recorder cela va se compliquer ? en effet .
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 20 novembre 2013 17:42
Ben voyons, il est tout à fait normal de se mettre en piqué à la verticale de la piste pour atterrir plus vite. Ah si les pilotes n'étaient pas aussi pressés d'aller prendre un coup de vodka !
Même sur un seul moteur, je doute qu'en conditions normales on puisse décrocher à la RDG.

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 20 novembre 2013 20:02
Oui, vraiment étonnant ... le B737 n'a pas décroché, les moteurs ont bien réagi, ...
Ma première interrogation : le Pilote Automatique a-t-il été débrayé ?...
Si oui, pourquoi cette prise d'assiette à 25 ° ?

Même sans CVR ils devraient pouvoir reconstruire les grandes lignes de cette catastrophe.
Eolien

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Beochien
Membre

Avatar de Beochien

Inscrit le 13/02/2007
9 170 messages postés

# 20 novembre 2013 20:10
Peut être pas un accident, le fils du "Président" local était à bord ... Hum ??

_________________
JPRS
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

okhly
Membre

Avatar de okhly

Inscrit le 11/05/2008
1 234 messages postés

# 20 novembre 2013 23:19
http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/26418995 ( vidéo apportée par eolien ) .
le chrono incrusté montre l' avion pendant 3 secondes ( de 4s à 7s) . Une seconde avant l' impact à 275 kt sous une pente de 75 ° et donc à l' altitude d' une centaine de mètres on note un flash bien au-dessus du balisage? rupture de structure sur pull up ?
275kt ,volets 15 doit être une situation malsaine .
la perte des 700 mètres d'altitude s' effectue en une dizaine de secondes ...

_________________
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !