Jet Airways

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

elmer
Membre

Avatar de elmer

Inscrit le 27/09/2005
3 871 messages postés

# 26 février 2009 10:41
Des infos sur les résultats de Jet Airways sur son hub de Bruxelles :

http://www.trends.be/fr/economie/entrep ... ml#topPage

Extraits :

"Jet Airways n'atteindra que 50% de ses prévisions à Bruxelles

26/02/2009 09:00

Jet Airways avait promis 1 million de passagers annuels. 18 mois plus tard, elle n'atteint que 870.000 unités et prévoit, en 2009, un recul de 15%. Ce qui devrait mener le nombre de voyageurs à... 550.000. Soit la moitié de ses prévisions.

Lors de son arrivée à Bruxelles pour y installer sa tête de pont européenne, Jet Airways prévoyait un million de passagers annuels à Brussels Airport. Un voeu pieu car, un an et demi plus tard, la compagnie n'a finalement drainé «que» 867.000 passagers sur le tarmac bruxellois. Un constat d'échec ? «Différents facteurs expliquent que nous n'avons pas atteint notre objectif, reconnaît Stefan Hollands, le manager général Benelux. Le principal est la fermeture de notre liaison sur Bangalore, voici un mois. Avec le maintien de Bangalore, nous aurions non seulement atteint le million de passagers, mais aussi la rentabilité sur nos lignes.»

Tous les signaux de Jet Airways au rouge

Dans ce contexte, le million de passagers ne devrait pas être atteint avant le mois d'avril. Pire, l'exercice 2009 devrait reculer sensiblement. «En moyenne, on s'attend à un recul de 15%», affirme Stefan Hollands. Bien que les résultats financiers de la filiale belge restent confidentiels, on sait qu'elle affiche des pertes en 2008. Quant au chiffre d'affaires du hub bruxellois, il se répartit comme suit : 50% pour les vols vers l'Inde, 36% pour New York (Newark et JFK) et 13% pour Toronto. Si tous les voyants sont au rouge, la filiale belge s'estime prête à faire front. «Nous avons pris diverses mesures pour démontrer que le hub bruxellois conserve toute sa valeur stratégique dans un contexte de ralentissement de la demande», poursuit Stefan Hollands. Il faut dire qu'actuellement, la compagnie reste leader en parts de marché sur ses six des liaisons partant de Bruxelles. «Nous avons 88% de parts de marché sur Chennai, 68 % sur Delhi et Mumbai et 46% sur l'aéroport JFK à New York, ce qui démontre la qualité du produit, affirme le manager général Benelux. Et, chaque jour, 2.328 passagers Jet Airways s'envolent ou atterrissent à Bruxelles.»

Dans les détails, notons que sur les 687.000 passagers, 422.000 proviennent de l'Amérique du Nord et 445.000 de l'Inde. "Une répartition idéale", assure encore le manager Benelux. Par ailleurs, 35 % de la clientèle est en transit à Bruxelles, c'est-à-dire qu'elle poursuit ses vols sur le même avion Jet Airways; 31 % sont des passagers qui changent d'avion mais qui continuent sur Jet Airways, 13 % sont en transfert vers des vols d'autres compagnies et, en particulier, de ceux de Brussels Airlines vers l'Europe ou l'Afrique. Enfin, les 21 % restants sont des voyageurs qui partent de Buxelles vers l'une ou l'autre destination.

D'importantes mesures pour réduire les coûts

Pour éviter un trou d'air prolongé, la première compagnie long-courrier à Brussels Airport a, depuis plusieurs semaines, adapté sa flotte à la demande. Ainsi, les Boeing 777 ont cédé leur place à des Airbus A-330 plus petits, disposant d'un tiers de sièges en moins (220 sièges contre 312 précédemment). Un changement d'appareils nécessaire : les Boeing pesaient en effet sur la rentabilité car plus grands et plus lourds et donc jusque 25% plus énergivores. En outre, les taux d'occupation n'étaient pas suffisamment élevés sur les Boeing que pour assurer la rentabilité des vols. Désormais, Jet Airways dispose d'une flotte aux coûts d'exploitation réduits (maintenance, consommation de fuel, etc.). Autre conséquence : les suites privatives en «first class», qui avait fait la renommée de la compagnie, disparaissent. «Cette offre n'existe pas sur les Airbus, mais on va affréter un Boeing pour Bombay le 15 novembre prochain», garantit encore Stefan Hollands."



De quoi expliquer en partie qu'une bonne partie des 777-300ER de la flotte sont loués ou vont l'être à d'autres compagnies (voir discussions dans les sujets Turkish Airlines et Gulf Air).

(Message édité par elmer le 26/02/2009 10h43)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 26 février 2009 19:43
Merci Elmer.
C'est étonnant la brutalité du changement : il y a quelques mois ils étaient donné en référence de réussite...

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !