Distance de l'aeroport / Altitude

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

Binouz44
Membre

Inscrit le 18/08/2009
2 messages postés

# 19 août 2009 12:01
Bonjour a toutes et a tous,
Connaissez-vous la relation entre la distance avion en vol / aérodrome et l'altitude.
Je m'explique.
Un avion (quel qu'il soit) doit être a quelle altitude lors de son approche sur un aérodrome.
A X Mn correspond une altitude en pieds ...
D'avance merci et bon vol.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 19 août 2009 14:53
Bonjour,
Cette relation s'appelle la "finesse" elle découle de la polaire aérodynamique du profil de l'aile, mais dépend de plusieurs facteurs dont la vitesse, l'altitude, le poids, la position des volets, etc.
Un planeur a une finesse de 50-60 et plus. Un avion de ligne de l'ordre de 20. La Caravelle avait une finesse de 25 et pouvait couper ses moteurs à Dijon atterrir à Orly sans remettre les gaz (en théorie).
Donc, en résumé, un Airbus ou un Boeing qui vole à 10 000 mètres d'altitude peut voler 200 km sans moteurs. Et cela est arrivé parfois...
http://www.youtube.com/watch?v=dfJIpA2g ... re=related

(Dernière édition le 19 août 2009 14:59)


_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

merignac
Membre

Inscrit le 12/06/2006
27 messages postés

# 21 août 2009 17:13
oui , mm un A330 d une compagnie canadienne a réalisé un vol de 330 km faute de carburant et tout c est bien terminé pour l équipage et les passagers , sauf pour le train d atterissage i l a eu bcp mal au roues , mais on change les 2 trains principaux et ça repart !
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 21 août 2009 17:21
Bonjour,
Je placerai le problème différemment.

Un avion n'approche pas une piste en vol plané. Il suit une trajectoire, de points à points, dont chaque segment a une altitude de sécurité plancher qui dépend du relief.

En gros, si en route, sauf relief montagneux, la marge est de 2000 ft, elle ne sera plus que de 1500, puis de 1000 ft aux abords de la verticale terrain.

Ensuite, selon le type d'approche, ADF/VOR/ VOR+DME/ ILS, cette marge devient une MFO (Marge de franchissement des obstacles), qui va en décroissant au fur et à mesure que l'on s'approche du seuil de piste. (500 ft, puis, 3OO, puis 200...)
Ainsi, les vols sont protégés d'une collision avec le sol.
(NB : les exploitants peuvent imposer à leurs équipages des marges plus pénalisantes que celles de l'état)

J'espère avoir apporté une précision sur ce sujet...

Bonne sooirée,
Eolien777

(Dernière édition le 21 août 2009 17:25)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 21 août 2009 18:39
Bonjour Eolien, de retour des montagnes ?
En gros ce que vous dites est l'aspect ATC ou réglementaire. Je pense que Binouz parle plutôt de l'aspect théorique, donc de la finesse.
C'est drôle parce que je vient d'entendre à la radio le commandant Piché qui a fait le plané en A-310 jusqu'aux Açores et il n'a plané que pendant 25 minutes, certainement pas 330 km.
Par contre, j'ai lu l'histoire d'un contrôleur US qui a reçu un appel d'un U-2 en panne de moteur qui lui a demandé une trajectoire directe pour sa base... à 450 km.
Ceci dit, les planeurs de compétition dont la finesse atteint 70 devraient faire mieux que ça.

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 21 août 2009 20:11
Vector a écrit :Bonjour Eolien, de retour des montagnes ?.
Hé... Hé... encore dans la montagne... mais un oeil sur le forum à l'occasion !...

Il y a aussi dans le livre "les crêtes de la mort", l'auteur qui pilotait un fer à repasser propulsé par un gros réacteur qui est tombé en panne d'essence au-dessus du Nord Vietnam et juste au moment où il allait refueller. Au lieu de s'éjecter, il raconte avoir demandé aux pilotes du ravitailleur de se mettre en piqué pour conserver la vitesse, ce qui lui aurait permit de récupérer juste assez de kéro pour redémarer son réacteur et terminer normalement le plein de carburant...
Si c'est vrai : bravo !

(Dernière édition le 21 août 2009 20:14)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 21 août 2009 20:45
L' avenir semble être aux approches directes au GPS:

http://boeingblogs.com/randy/

L' idéal serait de n' avoir à afficher la puissance d' approche qu' en même temps que l' on sort les traînées, au plus près de l' entrée de piste, à la distance nécessaire et suffisante pour bien stabiliser cette approche et faire ce qu' il y a à faire...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 21 août 2009 23:03
Oui. Mais cela suppose une gestion du trafic très pointue... en vitesses, en altitudes et en trajectoires... Mais les ordinateurs peuvent tout n'est-ce pas ?...

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 22 août 2009 08:39
Oui,il n' est que de voir les approches décélérées, rigoureuses des navettes qui arrivent au sol en 2,5 mn depuis mach 1 et 12000 m pour en être convaincu.

Je me pose une question au sujet des descentes, et c' était peu-être le sens de la question de Binouz44:
Sont-elles faites les moteurs sur iddle jusqu'à la première hauteur de sécurité, ou avec un zest de puissance pour éviter tout risque de pompage par exemple...?

Est-ce que l' on peut dire (pour les Boeing et Airbus au moins),qu' il faut se mettre en descente environ à 3 fois le nombre de milliers de pieds par rapport à la piste ou à une hauteur (donc distance) de sécurité?

Ex: fin de croisière à 33000ft,descendre à 3x33 = 100NM ( sans vent; à corriger si vent secteur AV ou AR)

Le fait de passer sur iddle (si ce n' était pas le cas et si aucun risque), n' y aurait-il que très peu de différence sur la pente de descente?

Pas de répit pour les vacanciers!!!!.... mais bonne journée...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !