De l'équipage

1 - 2 - 3 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

Jerry Tumbler
Membre

Avatar de Jerry Tumbler

Inscrit le 08/10/2009
221 messages postés

# 31 janvier 2010 13:35
Bonjour,

Dans les années 1940-1950, les équipages (techniques) étaient nombreux: Commandant de Bord, pilote, radio, naviguateur, OMN. Avec le progrès, il est aujourd'hui réduit à deux. La charge de travail des équipages actuels, et les risques qu'elle induit, ne seraient-ils pas réduit si les équipages techniques étaient plus nombreux?

Passéïsme quand tu nous tiens...

_________________
"The way of the future"
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 31 janvier 2010 13:59
Bonjour Jerry,
Vaste débat !...
Pour débuter, quelques pistes par poste, selon la chronologie inverse de leur disparition :

• Radio : tant qu'il fallait passer des messages en Morse, tant qu'il fallait une grande maîtrise des technologies liées à l'utilisation de la HF, les radios étaient indispensables. Ce n'est plus le cas, les progrès de la HF, ceux de la VHF, et l'avènement des FANS, CPDLC, ADS.... font que le métier de radio est obsolète.
• Navigateur : les plate-formes à inertie ont sonné le glas de ce métier. Puis vinrent les gyro-lasers, couplés à des calculateurs, puis les FMS, et aujourd'hui, la Navigation GPS/FMS, d'une précision diabolique : le métier de navigateur n'a plus aucune raison d'être.
• OMN : on peut en discuter pour le plaisir : mais là aussi l'automatisation des tâches, le contrôle automatique des systèmes, leur utilisation et leur gestion simplifiées, la possibilité de joindre en quelques secondes par radio, par téléphone satellite, par ACARS les techniciens les plus "pointus" spécialistes de l'avion, font de cette profession un métier au musée de l'histoire de l'aviation.

Il n'en reste pas moins vrai que trois paires d'yeux valent mieux que deux.... Mais ne rêvons pas, on restera au PEQ 2 pour le court et moyen courrier, et PEQ 3 ou 4 pour le long et très long.( il n'y a que deux pilotes (CDB + OPL) sur certains vols long-courriers : New-York et toute la côte Est des USA, jusqu'à Atlanta d'un côté, les Emirats et l'Arabie Saoudite de l'autre).

Mais Jerry, un jour viendra où les automatismes et les systèmes embarqués auront atteint un tel niveau de sophistication et de fiabilité qu'ils remettront en question la présence de plus d' UN pilote à bord...
Pour commencer ... sad

(Dernière édition le 31 janvier 2010 14:02)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Jerry Tumbler
Membre

Avatar de Jerry Tumbler

Inscrit le 08/10/2009
221 messages postés

# 31 janvier 2010 15:38
Hélas hélas... A ce propos je suis retombé sur un Science et Vie spécial aviation 2001, où ce débat était à l'ordre du jour et où de multiples facteurs, dont surtout le facteur psychologique, interdisent cette situation à moyen terme (espérons le!). Longue vie donc aux équipages et au manche à balais!

Merci encore Eolien pour vos réponses exhaustives et complètes:)

_________________
"The way of the future"
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lequebecois
Responsable

Avatar de lequebecois

Inscrit le 11/02/2007
8 926 messages postés

# 31 janvier 2010 16:01
Jerry Tumbler a écrit :Longue vie donc aux équipages et au manche à balais!
Et le joystick ?

Merci

_________________
Le bonheur est une pause entre deux emmerdes !

Adepte de la discutaille du coin du comptoir du café de la gare
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

kaysersoeze
Membre

Avatar de kaysersoeze

Inscrit le 24/08/2007
662 messages postés

# 31 janvier 2010 16:03
faut il s'en plaindre ou s'en réjouir ?

Je note que la diminution du nombre d'equipage est une des raisons de la baisse des couts et donc de la tres nette baisse des billets d'avions.. de point de vue des passagers c'est donc un mieux.

et puis, on est tous habitués à prendre des metros automatiques sans conducteurs et des TGV avec 1 seul conducteur.

Donc, le jour ou il y aura un automatisme quasi total avec un seul pilote "au cas où", je pense que tout le monde trouvera cela naturel.

Le pilotage , c'etait "chevaleresque" à l'époque de l'aeropostale ou des superconstellations... maintenant avec la mega betaillere automatisée qu'en le 380, est ce vraiment encore sympa ?
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Jerry Tumbler
Membre

Avatar de Jerry Tumbler

Inscrit le 08/10/2009
221 messages postés

# 31 janvier 2010 16:48
Non, assurément. On perd confiance dans l'être humain pour tout confier aux machines, c'est dangereux. Un certain réalisateur avait prévu le coup 42 ans plus tôt dans un film qui reste LE chef d'oeuvre universel. La remise en question de certains principes est fondamentale...

_________________
"The way of the future"
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 31 janvier 2010 20:01
On peut discuter tant que l'on veut, la question du remplacement du pilote n'est pas une question de oui ou non, mais de quand...
L'automatisation gagne du terrain partout. Dans l'aviation, il reste de gros points à traiter :
• Le contrôle. On y vient : il y a de plus en plus de calculateurs qui aident les contrôleurs à gérer le trafic.
• L'avion : le décollage en automatique et les traitement s de pannes.

Déjà les FANS ont automatisé une partie des liaisons contrôle/avion. On en est qu'au début : on reçoit par ACARS les clearances de départ au parking. On reçoit en vol les clearances océaniques de manière quasi-systématique... et à temps !... (finit l'époque où il fallait tourner en rond avant de pouvoir entrer en espace océanique faute d'avoir pu obtenir en HF le contrôleur de Shanwick-radio...)

etc, etc... On n'y coupera pas. Les chirurgiens commencent à opérer par robot interposés... tongue Alors le pilote robotisé...c'est pour bientôt... en comptant non pas en siècles, mais en décennies sad

(Dernière édition le 31 janvier 2010 20:02)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Stefan
Membre

Avatar de Stefan

Inscrit le 06/01/2008
946 messages postés

# 31 janvier 2010 20:30
allez, pour 2100 les avions automatiques.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

nembourg
Membre

Avatar de nembourg

Inscrit le 22/12/2008
366 messages postés

# 31 janvier 2010 20:36
Et oui, en ce qui concerne les pannes, à l'heure actuel le FWS "propose" les check list en fonction de ce qu'il sait, bientôt il les fera tous seul. Il ne restera au pilote plus que les "abnormal not sensed"...

(Dernière édition le 31 janvier 2010 20:36)


_________________
Each take off is optional but every landing is mandatory
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 31 janvier 2010 23:12
Stefair a écrit :allez, pour 2100 les avions automatiques.
Moi, je pariera bien avant...
ça fait 90 ans...

Voyons comment était l'aviation il y a 90 ans ... en 1920 !... smile
Image

Voilà comment vos arrières-arrières petit-fils regarderont le Boeing 787 en l'an 2100 !... tongue

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Jerry Tumbler
Membre

Avatar de Jerry Tumbler

Inscrit le 08/10/2009
221 messages postés

# 31 janvier 2010 23:20
Diable! Il est loin le temps des "SuperStarliner".... snif. Réjouissons nous nous qui a vont vu (et piloté) "Mercure", "Concorde", 747, A340 et autre tagazous en tout genre. La fin du pilote de ligne sera celle des autres pilote et du pilotage tout court. Heureux d'être né au (presque) bon moment...

_________________
"The way of the future"
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 31 janvier 2010 23:34
Salut à tous,
Aux explications d'Eolien, j'ajouterai que l'argument le plus utilisé pour justifier l'équipage à trois, la surveillance de l'extérieur, a maintenant été confié au TCAS qui remplit fort bien ce rôle, surtout en IMC. Il reste cependant un point noir au passif du binôme CdB-Copi, c'est le pouvoir de décision en cas de désaccord. Croyez-vous que le 340 de Toronto se serait posé si un membre d'équipage non impliqué dans la manoeuvre avait réalisé l'état de la situation. À deux contre un, cela aurait été une remise des gaz.
D.ailleurs, une redondance double n'est pas considérée comme suffisante dans les automatismes, il faut trois chaînes et une logique d'arbitrage.
Après la Guerre, la plupart des équipages étaient issus de l'aviation de bombardement ou de transport militaire et la questions de la hiérarchie ne se posait pas. On va se poser scrogneugneu ! Avec ce système, Air France a eu en tout cas deux catastrophes majeures dans lesquelles le copilote aurait dû faire la différence. C'est là que le pilotage à trois a été instauré et il n'y a plus eu d'accidents sérieux pendant une vingtaine d'années. (à méditer). Sur les Constellations et les DC-6, le mécanicien était bien occupé, rien qu'à vérifier les bougies 2 x 18 x 4 sur les P&W ou les Wright. Je me souviens que sur le Martin Mars, le poste du mécanicien était tapissé de cadrans sur trois parois.

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 31 janvier 2010 23:38
Je trouve Stefair bien pessimiste, il y aura des avions complètement automatiques dans 20 ans !

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Jerry Tumbler
Membre

Avatar de Jerry Tumbler

Inscrit le 08/10/2009
221 messages postés

# 31 janvier 2010 23:39
Le Martin Mars, un monstre! En effet une redondance de plus n'est jamais de trop et deux précautions valent mieux qu'une. L'exemple du 340 de Toronto est particulièrement judicieux et met en exergue, outre le manque d'expression du copilote, l'orgueil des commandants de bord qui se plaisent à se croire "Seul maître à bord après Dieu"...

_________________
"The way of the future"
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lequebecois
Responsable

Avatar de lequebecois

Inscrit le 11/02/2007
8 926 messages postés

# 1 février 2010 00:48
Vector a écrit :Je me souviens que sur le Martin Mars, le poste du mécanicien était tapissé de cadrans sur trois parois.
Poste du mécano d'un Martin Mars:

Image
Image

Merci

_________________
Le bonheur est une pause entre deux emmerdes !

Adepte de la discutaille du coin du comptoir du café de la gare
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur
1 - 2 - 3 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !