Gros probleme a venir pour l'aviation civile

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

pmpmpm
Membre

Inscrit le 28/01/2010
164 messages postés

# 24 août 2014 12:28
A l'initiative de l'Organisation météorologique mondiale, agence des Nations unies, un millier de scientifiques ont débattu autour du thème, «la météo, quel avenir?» à l'occasion de cette première conférence mondiale sur la météorologie.


La première décennie du XXIe siècle a vu la température moyenne de la surface de la planète augmenter de 0,47 degré Celsius. Or, une hausse d'un degré génère 7% plus de vapeur d'eau dans l'atmosphère, et comme l'évaporation est le moteur de la circulation des flux dans l'atmosphère, une accélération des phénomènes météorologiques est à prévoir.

D'autant que les scénarios retenus par la communauté scientifique privilégient une hausse de deux degrés de la température moyenne à la surface de la Terre d'ici 2050.
...../Météorologue à l'Université britannique de Reading, Paul Williams a par exemple dû recourir au superordinateur de l'Université américaine de Princeton, l'un des plus puissants au monde, pour étudier les impacts du réchauffement climatique sur les jetstreams, ces courants d'airs rapides situés à une dizaine de kilomètres d'altitude, où les avions de ligne évoluent.

Après des semaines de calculs, son verdict est sans appel: «le changement climatique donne plus de force à ces courants. (...) D'ici 2050, vous passerez deux fois plus de temps en vol dans des turbulences.»

Tout en notant qu'actuellement, en moyenne, seulement 1% du temps de vol des avions commerciaux subit des turbulences, M. Williams souligne que si la concentration de dioxyde de carbone augmente de façon exponentielle dans les prochaines années, «on ne sait pas comment les avions vont réagir» à ces masses d'air très agitées.


«Vagues monstrueuses»

Et pas question de se rabattre sur le transport maritime pour voyager en toute quiétude: il faut en effet s'attendre à des vagues monstrueuses sur les océans. «Les compagnies de transport maritime rencontrent toujours plus de vagues énormes», dont certaines font 40 mètres de hauteur alors qu'auparavant 20 mètres était exceptionnel, dit Simon Wang, de l'Université Utah State.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

resail77
Membre

Avatar de resail77

Inscrit le 01/04/2009
202 messages postés

# 24 août 2014 13:47
Bonjour,
je rentre de vacances et c'est vrai que j'ai constaté un écart avec les températures normales.
Seulement c'était à la baisse et j'ai du mettre un gilet.
Même Catherine LABORDE sur TF1 s'alerte sur ces baisses.
Alors ces hausses de températures, depuis qu'on nous en parle....
Vaste débat a suivre

_________________
je n'ai pour dieu que le ciel qui inspire mes pensées et la terre qui supporte le poid de me souliers
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lequebecois
Responsable

Avatar de lequebecois

Inscrit le 11/02/2007
8 926 messages postés

# 24 août 2014 14:36
Depuis la fin des années 1990, les climatologues constatent le ralentissement du réchauffement de l'atmosphère. Selon les estimations du Groupe d'experts intergouvernementaux sur l'évolution du climat (Giec), le rythme du réchauffement de 1998 à 2012 s'établit à 0,05 °C1. Soit beaucoup moins que les 0,12 °C d'augmentation moyenne du thermomètre à chaque décennie depuis 1951.
http://www.lepoint.fr/environnement/l-a ... 4_1927.php

(Dernière édition le 24 août 2014 14:36)


_________________
Le bonheur est une pause entre deux emmerdes !

Adepte de la discutaille du coin du comptoir du café de la gare
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

fons
Membre

Inscrit le 24/04/2007
473 messages postés

# 24 août 2014 17:24
Il y a quelques mois ,il y a eu un dossier spécial dans la revue "Science et Vie" ,il en ressort que depuis 15 ans ,il n'ya pas de réchauffement climatique, avec plusieurs raisons pour l'expliquer ,entre autres le soleil qui est entré dans une phase de très faible activité ;On vient de vivre meme dans le Sud de la France un des étés les plus pluvieux et les moins ensoleillés ,avec des températures très basses , on est très très loin des canicules annoncées soi disant de plus en plus fréquentes. Il vaudrait mieux parler de dérèglement climatique qui est par contre bien réel sur notre planète.

_________________
Air France n'est pas une référence en ce moment au niveau des commandes d'avion avec une compagnie en pleine déconfiture
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

blowlamp59
Membre

Avatar de blowlamp59

Inscrit le 02/01/2009
267 messages postés

# 24 août 2014 18:15
Il vaudrait mieux parler de dérèglement climatique qui est par contre bien réel sur notre planète.

Et c'est plus proche de la réalité.
Quant au futur état de la planète, attendons de voir et cessons de nous alarmer inutilement. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faille rien faire, entendons nous bien.

"A chaque jour suffit sa peine"

_________________
If we open a quarrel between the past and present, we shall find that we have lost the future.

Winston Churchill, House of Common,18 June 1940
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Xav520
Membre

Inscrit le 29/04/2010
38 messages postés

# 28 août 2014 12:36
Résumé de la première intervention : "...on ne sait pas..."
Regardez le petit âge glaciaire à l'époque de Louis XIV, ça c'était du changement climatique, des "experts" de l'époque ne parlaient pas de couper moins d'arbres...

_________________
ad astra per ardua
X.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

resail77
Membre

Avatar de resail77

Inscrit le 01/04/2009
202 messages postés

# 29 septembre 2014 13:20
Bonjour,
quand on lis cet article:
http://www.challenges.fr/entreprise/201 ... oeing.html
on peux difficilement penser que les compagnies vont avoir du mal dans l'avenir..

_________________
je n'ai pour dieu que le ciel qui inspire mes pensées et la terre qui supporte le poid de me souliers
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

pmpmpm
Membre

Inscrit le 28/01/2010
164 messages postés

# 10 février 2015 14:14
sur le meme sujet : "
20 Minutes avec AFP
10.02.2015 à 09:57

Le dérèglement du jet-stream, sous l'effet de la fonte accélérée de l'Arctique, a-t-il débuté? La question agite les scientifiques cet hiver, alors que les vents d'altitude sont anormalement déchaînés et perturbent jusqu'à la durée des vols transatlantiques.

Les courants aériens obligent les avions à se ravitailler
Le 8 janvier, alors que des milliers de Britanniques étaient privés d'électricité sous l'effet d'une violente tempête, le vol 114 de British Airways a effectué la liaison New York - Londres en 05h16. Le Boeing 777 a flirté avec la vitesse du son en battant le record de la traversée de l'Atlantique nord pour ce type d'appareils. Le jet-stream souffle d'Ouest en Est. Les puissants courants aériens ces dernières semaines obligent un nombre croissant d'avions venant d'Europe, à court de carburant, à se poser pour ravitailler avant d'arriver à leur destination finale.

La fonte des glaces a ou aura une incidence sur le jet-stream

Véritable moteur du climat de l'hémisphère nord, le jet-stream est traditionnellement plus fort en hiver car ce courant d'altitude est formé par la différence de température opposant l'Arctique et les tropiques. A l'altitude de croisière des avions de ligne, environ 10 km au-dessus de la surface de la mer, les vents peuvent dépasser les 300 km/h. Or, sous l'effet du réchauffement climatique généré par l'activité humaine, le Grand Nord se réchauffe à grande vitesse, plus rapidement qu'ailleurs sur la planète. Pour les scientifiques, la fonte des glaces a, ou aura, une incidence sur le jet-stream.

A la pointe des recherches sur ce phénomène, Jennifer Francis, climatologue de l'université Rutgers au New Jersey et spécialiste de l'Arctique, tente depuis 2012 de développer des outils spécifiques pour mesurer «l'atmosphère chaotique du jet-stream». A l'automne dernier, elle a exposé ses premières observations et conclusions à la Royal Society des sciences d'Angleterre. «Le jet-stream a été anormalement fort ces deux derniers hivers, les cycles météorologiques ne sont plus réguliers et on prévoit qu'il en sera de même les prochaines années», observe Jennifer Francis.

Le réchauffement va entraîner une nette hausse des turbulences en avion

«Certains modèles montrent que sa trajectoire pourrait changer et que sa vitesse pourrait s'accélérer dans un climat plus chaud», admet James Screen, expert du climat de l'université britannique d'Exeter. Il appelle néanmoins à la prudence: «Les observations actuelles ne sont pas suffisantes pour dégager une tendance», car l'emplacement et la puissance du jet-stream «varient beaucoup d'année en année».

D'ores et déjà, il apparaît que la fonte des glaces, et sa conséquence le réchauffement de la température moyenne du Grand Nord, créent «un affaiblissement des basses couches du jet-stream», relève Paul Williams, climatologue à la Royal Society des sciences d'Angleterre. Reste que les avions volent à des altitudes bien supérieures, souligne-t-il. A l'aide d'un des plus puissants ordinateurs, ce chercheur peut déjà affirmer que le réchauffement va entraîner une nette hausse des turbulences en avion. «D'ici 2050, vous passerez deux fois plus de temps en vol dans des turbulences»,
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Spectre35
Membre

Avatar de Spectre35

Inscrit le 10/07/2010
123 messages postés

# 10 février 2015 23:44
Plus de turbulences ça veut dire plus de boulot pour les ingé/chercheurs bossant sur les aéro-structures afin d'adapter les avions en conséquence. Va falloir éviter de voler sur de vieux coucous par contre.

(Dernière édition le 10 février 2015 23:47)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !