Règle sur le rivetage

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

Dargane
Membre

Inscrit le 05/03/2015
2 messages postés

# 5 mars 2015 11:15
Bonjour, je fais des étude en montage aéronautique hors j'ai un projet à réalisé ou je doit riveter toute une pièce. J'aurais aimer connaître la règle de distance entre chaque rivets et les bords de la pièce svp, merci.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

sainthubert
Membre

Inscrit le 23/01/2009
36 messages postés

# 13 mars 2015 12:50
La distance (du centre axe rivet) au bord de la pièce est couramment de l'ordre de 2 fois le diamètre du rivet et le pas entre 2 rivets de 4 à 5 fois cette valeur. La contrainte sur le pas est lié à ça que l'on appelle le pas "étanche" ( revêtement de fuselage pressurisé ) ; l'écrasement du rivet ( à bouteroller) peut déformer les tôles de faible épaisseur ( 1 mm) et les faire foisonner.

_________________
faites de la technique
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 13 mars 2015 14:39
Bonjour Sainthubert,
Est-ce la pression de la bouterolle qui déforme la tôle mince ou l'expansion de la tige du rivet ?

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

sainthubert
Membre

Inscrit le 23/01/2009
36 messages postés

# 15 mars 2015 18:23
les deux sont liés et je vais écrire les trois ,voire quatre :
Je parle ici de rivetage optimisé à travers l'utilisation de machines automatiques qui seules peuvent garantir le respect et la répétitivité de tolérances serrées . Ce rivetage " structural" n'a rien à voir avec celui pratiqué sur une pièce de structure secondaire de façon manuelle.
Les paramètres à considérer sont :
- les tolérances relatives sur l'alésage /fraisure et le fût/tête -
- la valeur de la partie à bouteroller et le dépassement dans la fraisure de la tête avant rivetage
- la pression , ajustée en conséquence, permet une déformation en 3 D du rivet. Il faut "boucler" parfaitement l'effort
En plus ces rivets sont montés dans des pièces avec interposition de mastic d'étanchéité . La prétention au serrage des pièces avant /pendant le rivetage a pour but d'évacuer le mastic ( plusieurs cas - là on va trop loin dans l'explication) . Ce paramètre peut aussi intervenir .
Ensuite , bien évidemment ,il va falloir considérer le type de l'assemblage ; épaisseurs relatives des pièces , inertie locale ( raidisseur - cadre) .Il va de soi que les déformations apparaissent plus facilement sur des produits minces ( 1 mm limite inférieure sur un fuselage pressurisé - mais localement plus pour pouvoir loger la tête fraisée sans effet couteau à l'interface- on se limite à des diamètres de rivet mini de 4 mm sur des structures chargées) ; ETC.
Enfin ,il y a une partie de mise au point des paramètres de pose en atelier au cas par cas pour éviter le foisonnement ou le garder dans une tolérance particulière, si le cas se présente ( assez exceptionnel)
Le but est ,bien sûr ,de réaliser un montage serré des pièces , mais aussi d'introduire des contraintes résiduelles de compression dans les pièces autour des rivets qui améliorent localement les performances en fatigue de l'assemblage.
Le fût ,par exemple, d'un rivet ainsi posé ressemble en coupe au pied renflé de certains bolets ( champignon)
La pose de rivet est une opération technique qui n'est pas aussi simple que planter une cheville dans un mur chez soi ; quoique …. (( O ;

(Dernière édition le 15 mars 2015 18:27)


_________________
faites de la technique
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !