Question sur le crash du concorde

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 31 janvier 2008 12:09
Bonjour

Est ce que le déflecteur du train gauche du concorde a -t-il percé également les réservoirs du concorde ou est-ce uniquement la lamelle du DC10 de continental ?

Aucune information dessus sur le rapport final du BEA

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

pascal83
Membre

Avatar de pascal83

Inscrit le 18/07/2007
4 033 messages postés

# 31 janvier 2008 12:33
Quand j'avais regardé le film qui decrivait les problemes qui ont causé le crash du Concorde.
La lamelle était la cause de l'eclatement du pneu ce qui a provoqué l'éclatement du pneu avec la projection d'une piece métalique du train d'atterrissage qui aurait perforé le reservoir, a suite nous la connaissont
Je recherche le site qui expliquait toute la synétique de l'accident.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 31 janvier 2008 15:48
oui mais est ce que le déflecteur a joué un role aussi? On a retrouvé le deflecteur bien loin du train!

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Rastapopoulos
Membre

Inscrit le 02/07/2007
304 messages postés

# 31 janvier 2008 16:13
Selon les explications qu'un ancien technicien de maintenance sur Concorde m'a données, aucune pièce n'aurait réellement perforé le réservoir mais la déchirure aurait été provoquée par une onde de choc, une sorte d'implosion. Il ne m'a pas parlé du déflecteur.
Pour mémoire, la fameuse lamelle aurait simplement provoqué l'éclatement du train et la projection des particules de pneu sur le réservoir.
Certains laissent même entendre qu'en présence d'une aile "classique" non delta, les éclats de pneu se seraient évacués sans toucher l'aile/les réservoirs.
On a aussi beaucoup glosé un certain moment sur l'absence d'une entretoise au niveau du boggie du train. Facteur aggravant ou non?

Ceci sont des infos que j'ai un peu glanées à droite et à gauche.... Je tiens à préciser que je n'y connais pas grand chose.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

nago
Membre

Inscrit le 07/01/2007
5 500 messages postés

# 31 janvier 2008 19:52
(Toujours en conflit avec Vista)

Via Google, allez sur "André Turcat" 1ère page, dernier titre.
(article de l'Humanité)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

pascal83
Membre

Avatar de pascal83

Inscrit le 18/07/2007
4 033 messages postés

# 31 janvier 2008 20:04
http://www.humanite.fr/2000-07-27_Socie ... plus-grave

Article de l'huma du 27 juillet 2000

André Turcat : " Il s’est passé quelque chose de plus grave. "

Depuis sa villa prés d’Aix-en-Provence, André Turcat, soixante-dix-huit ans, a accepté hier de commenter l’accident. Il n’a plus piloté l’avion supersonique depuis vingt-cinq ans. Mais le premier commandant de bord à avoir arraché le Concorde au sol toulousain, le 2 mars 1969, reste en contact avec les équipages qui lui ont succédé et continue de voyager en Concorde pour " le plaisir du passager ". Celui qui s’était exclamé en regagnant la terre ferme pour la première fois " le gros oiseau vole ", est persuadé que le drame de mardi n’est pas uniquement dû à l’incendie du moteur n§ 2.

" Le contrôle du Concorde avec un moteur en moins ne pose pas de problème sérieux, explique-t-il. Avec deux moteurs en feu, si, mais pas avec un seul. Nous l’avons démontré dans toutes sortes de situations et chaque pilote est régulièrement entraîné à faire face à ce problème. Cela fait même partie de la certification. Bien sûr, en phase de décollage, la situation est plus critique, mais tout à fait domptable. Une procédure est prévue dans ce cas et il suffit de l’appliquer. Cette fois-ci, je suis sûr qu’il s’est passé quelque chose de beaucoup plus grave dans la nacelle moteur. " Un incident en liaison avec la réparation de la " reverse " juste avant le décollage ? " La coïncidence d’une réparation sur le moteur n§ 2 et d’un incendie sur le même moteur est troublante. On ne peut écarter tout lien, mais je ne vois vraiment pas par quel processus les deux pourraient être liés… Vraiment. D’autant que la maintenance est effectuée très sérieusement sur ce type d’appareil. En l’absence d’informations plus précises, je crois qu’il vaut mieux se taire et attendre la fin du décryptage de la boîte noire. "
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

nago
Membre

Inscrit le 07/01/2007
5 500 messages postés

# 31 janvier 2008 20:09
Merci Pascal
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

pascal83
Membre

Avatar de pascal83

Inscrit le 18/07/2007
4 033 messages postés

# 31 janvier 2008 20:55
nago a écrit :Merci Pascal
de rien wink
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

pradonb
Membre

Inscrit le 06/09/2007
120 messages postés

# 19 février 2008 15:54
D'après les informations que j'ai récolté, c'est effectivement l'onde de choc provoqué par l'éclatement du pneu qui a "déchiré" le réservoir.
Par contre un élément n'a pas été élucidé: pourquoi le kérozène a pris feu aussi vite?
En effet, ce carburant ne brûle qu'a très haute température...

Apparemment lors des essais qui se sont déroulé à Istres après la crash, les experts n'ont jamais réussi enflammer à nouveau le kérozène en faisant une reconstitution de l'accident. Etrange...
Si vous avez des infos la dessus je suis preneur.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !