fixation réacteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

resail77
Membre

Avatar de resail77

Inscrit le 01/04/2009
202 messages postés

# 28 mars 2011 22:07
Bonsoir,
petite question que l'on se posait ce matin avec des collégues:
un réacteur d'avion (civil) n'est en fait tenu que par quelque boulons et pourtant est soumis à d'énorme contrainte. mais combien de boulons justement fixent ces moteurs?
quelqu'un a t'il une réponses
Merci
Cordialement

_________________
je n'ai pour dieu que le ciel qui inspire mes pensées et la terre qui supporte le poid de me souliers
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lequebecois
Responsable

Avatar de lequebecois

Inscrit le 11/02/2007
8 926 messages postés

# 29 mars 2011 00:31
resail77 a écrit :Bonsoir,
petite question que l'on se posait ce matin avec des collégues:
un réacteur d'avion (civil) n'est en fait tenu que par quelque boulons et pourtant est soumis à d'énorme contrainte. mais combien de boulons justement fixent ces moteurs?
quelqu'un a t'il une réponses
Merci
Cordialement
Bonjour,

Sur CRJ et autre jets Bombardier c'est 3 par moteur

_________________
Le bonheur est une pause entre deux emmerdes !

Adepte de la discutaille du coin du comptoir du café de la gare
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

nago
Membre

Inscrit le 07/01/2007
5 500 messages postés

# 29 mars 2011 19:31
Bonsoir, Bonjour Lequebecois, merci pour cette intéressante précision.
J'ose cette comparaison:
- Sur un avion, ces quelques boulons ne servent qu'à fixer le réacteur au pylône, lui-même fixé à l'aile qui elle
encaisse les contraintes.
- Sur une voiture dont les roues sont fixées par 4 ou 5 boulons c'est l'essieu et les suspensions qui
encaissent la majorité des contraintes.
C'est correcte ?
Merci.

(Dernière édition le 29 mars 2011 20:07)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

lequebecois
Responsable

Avatar de lequebecois

Inscrit le 11/02/2007
8 926 messages postés

# 30 mars 2011 00:43
Bonjour Nago,

Ces boulons sont inspectés régulièrement, contrairement à votre (pas nécessairement la vôtre wink ) voiture.
Sur CRJ, il y a un mat, qui est essentiellement une boite en aluminium qui relie les deux pylones de moteur. Ce mat absorbe une grosse partie du stress généré par la poussée des moteurs et c'est également celui-ci qui nécessite quelques remplacement de pièces après quelques années de vol (surtout sur les CRJ100).

On peut entrevoir le mat sur ce dessin que j'ai encerclé en rouge (cliquez pour agrandir) :
Image

@resail77,

C'est le même méthode pour fixer l'aile au fuselage. Sur Challenger 300 et 605 par exemple, il n'y a que 5 boulons (3 à l'avant du caisson et 2 à l'arrière) pour fixer l'aile au fuselage. Évidemment, les moteurs étant monté sur le fuselage, le stress subi par l'aile doit être beaucoup moins important.

(Dernière édition le 30 mars 2011 01:00)


_________________
Le bonheur est une pause entre deux emmerdes !

Adepte de la discutaille du coin du comptoir du café de la gare
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 30 mars 2011 01:17
Oui, mais les Challenger font rarement du vol dos et de la voltige inversée. Les boulons ne servent qu'à maintenire la voiulure en place, les efforts sont communiqués à la cellelue par des points d'appui.
Quand aux fixations des moteurs, un boulon de 20 mm de diamètre, donc de 3140 mm carrés en acier à 80 kg/mm2 peut résister à 25 tonnes, bon, il faut compter les facteurs de sécurité, mais cela fait dans les 25 tonnes de résistance (à la traction) et ce n'est pas ça qui limite la poussée.

(Dernière édition le 30 mars 2011 03:45)


_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

resail77
Membre

Avatar de resail77

Inscrit le 01/04/2009
202 messages postés

# 30 mars 2011 21:26
Bonsoir
OK pour 25T à la traction mais combien au cisaillement?
et si je ne me trompe, c'est dans ce sens que cela doit le plus travailler.
Aussi bien à la poussée qu'à la résistance de l'air.
Ou alors je me trompe, ce qui est fort (même surement) possible.
cordialement

_________________
je n'ai pour dieu que le ciel qui inspire mes pensées et la terre qui supporte le poid de me souliers
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Inedit2
Membre

Avatar de Inedit2

Inscrit le 15/03/2011
4 messages postés

# 30 mars 2011 21:46
si je ne me trompe, c'est dans ce sens que cela doit le plus travailler.
Tout dépend de la position du boulon et du sens des contraintes.
De plus les cisaillements purs sont rares.

(Dernière édition le 30 mars 2011 21:46)


_________________
A bientôt
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Krakotte
Membre

Inscrit le 03/02/2011
57 messages postés

# 31 mars 2011 00:25
J'ai été farfouillé les sites des motoristes.

PW4000 (B747, B767, A330)
http://www.pw.utc.com/StaticFiles/Pratt ... 1_high.jpg
Suspension en 2 parties, une à l'avant à la base du fan, l'autre à l'arrière.
Coté arriere, on peut voir 2 vis en traction (dc 4 à l'arrière) qui tiennent une pièce qui se reprend sur le moteur.
La philosophie semble la même pour les Trent500/700 de Rolls (A340-500/600 & A330 respectivement)
http://www.rolls-royce.com/Images/broch ... 2-5733.pdf
http://www.rolls-royce.com/Images/broch ... 2-5737.pdf

GE90 de General Electric & T800 de Rolls sur B777
1 suspension à l'avant (avec 2 grosses bielles) et 1 à l'arrière.
Il y a une attache sur le fan pour reprendre le porte-à-faux que ne peuvent reprendre les 2 suspensions vu qu'elles se rejoignent.
http://www.geae.com/education/theatre/ge90/
http://www.rolls-royce.com/Images/broch ... 2-5720.pdf

On voit assez bien le nb de fix sur le schéma du T800 lorsque l'on zoome.

Sinon, en rapport avec le sujet et pr la déconne, si vous avez l'occase de tomber dessus ds un magasin avec des BD : Lisez la page 36 des Idées noires de Franquin smile

Krakotte
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

glebel
Membre

Inscrit le 02/06/2006
719 messages postés

# 5 avril 2011 11:26
Bonjour,

De mes souvenirs, sur A343, par moteur, la fixation se fait comme suit :

- Deux surfaces planes de contact d'environ 200x200mm, une vers l'avant du fan, l'autre à l'arrière. Ces surfaces subissent un traitement de surface est sont parfaitement plan, belles pièces usinées.
- Surface avant : 4 boulons (et peut être un pion dans trou oblong ??)
- Surface arrière : 2 boulons et un pion de centrage (diamètre ~ 30mm) qui reprends les effort en cisaillement. Un boulon n'est pas dimensionné pour travailler en cisaillement, mais en traction.
Le diamètre des boulons est d'environ 25mm.

Donc en gros, la mise en position est assuré par deux contact plans, un pion de centrage et certainement un pion dans un trou oblong supplémentaire. Les boulons assurent la suspension du moteur.
Quand on voit ça la première fois, on trouve ca léger...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 5 avril 2011 15:05
Merci de ces précisions Glebel.
Le traitement des plots d'appui, c'est bien pour assurer la planéité, pas la dureté superficielle, non ?
Les boulons travaillent à la traction pure et le pion ne sert qu'en cas de glissement des surfaces, ce qui ne devrait pas se produire...

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

glebel
Membre

Inscrit le 02/06/2006
719 messages postés

# 5 avril 2011 16:15
Euh non Vector le pion reprends la poussée, problème de compréhension je pense, je reformule :
- il y a deux surfaces de contact, à l'avant et à l'arrière.
- Surface avant : pièce plane fixé sur le moteur, pièce plane fixée sur le pilone. On les met en contact, et on assure le maintiens pas les 4 boulons qui sont donc verticaux.
- Surface arrière : idem, pièce plane fixée sur le moteur, et pièce plane fixée sur le pilone. Le pion de centrage est fixé sur la pièce du moteur, la pièce du pilone possède donc un trou dans lequel s'emboittent le pion.

Donc en gros :
- les contraintes de poussée sont reprises par les pions de centrages (il doit y en avoir un à l'avant aussi après réfléxion, ca n'aurait sinon pas de sens d'un point de vue mécanique), qui travaillent en cisaillement pure. La poussée doit aussi être en partie reprise pas le contact plan entre les deux surface. Je dirais, sans en être sur, que le traitement de surface sert en effet à assurer la planéité de la pièce est ainsi limiter la probilité d'apparition de criques qui se développent plus facilement à partir de discontinuités.

- le poids du moteur est repris pas les boulons, au nombre de six, qui travaillent en traction.

Ces pièces, toutes usinés dans un alliage (probablement à base de titane ou nickel, alliage clair couleur alu), sont inspectées par contrôle non destructif à chaque dépose moteur (rayon X ou ulta-son, me souvient plus).

Il fut un temps ou un certain FR_Eagle trainait sur le forum, lui pourrait nous donner plus d'infos... si tu nous lis! Sinon pour les acharnés, un AMM d'appareil quelconque peut donner une explication plus shématique. Mais il faut le trouver.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !