Le design des chouettes pourrait nous permettre de construire des avions plus furtifs!

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

jbaptiste75
Membre

Inscrit le 29/11/2013
1 message posté

# 29 novembre 2013 09:45
Tout est dans la structure de leurs ailes: ce sont les prédateurs aériens les plus silencieux au monde et une étude récente a permis de percer (en partie) leur secret.
Je vous invite à lire cet article pour plus de détails...

http://www.lejournalavantgardiste.fr/ar ... us-furtifs
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Fishbed21
Membre

Avatar de Fishbed21

Inscrit le 27/05/2013
1 637 messages postés

# 29 novembre 2013 11:29
.
Et d'ailleurs, le "design" de la chauve-souris aussi, nous a inspriré !

Image

Image

Image

Le X-47B, une forme dite en «aile de chauve-souris» pour accroître ses capacités furtives.
.

(Dernière édition le 29 novembre 2013 11:36)


_________________
L'alcool ne résout pas les problèmes, ceci dit, le lait et l'eau non plus...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 989 messages postés

# 29 novembre 2013 12:22
Bonjour JBaptiste, bienvenue et merci pour cet article très intétessant.

Chez moi, j'ai installé des nichoirs et à l'intérieur des petites caméras. Je peux à tout instant regarder ce qui se passe à l'intérieur et aussi au dehors car j'ai deux nichoirs à proximité de ma fenètre. Un coup d'oeil sur l'écran je vois l'intérieur, un coup d'oeil au-dehors et je vois le nichoir.

Ma première motivation fut de comprendre comment les petits oiseaux (passeraux) faisaient pour ne pas se fracasser le bec sur le mur opposé lorsqu'ils entrent comme des bolides dans leur nichoir, passant du plein soleil à l'obscurité ou à la pénombre du nichoir.

En fait j'ai constaté que tout d'abord, ils se posent toujours sur un point d'observation, à quelques mètres du nichoir avant d'y pénétrer, porteur de nourriture.
Puis, au moment où ils passent le trou d'entrée, en fait, ils marquent un temps d'arrêt, les pattes sur le rebord. Une fraction de seconde que je ne vois pas de l'extérieur, c'est trop rapide.

Ensuite ce que j'ai trouvé fabuleux, c'est leur premier vol.

Un jour, les parents cessent de les alimenter, et, je le suppose, les attendent dans une haie en bordure de mon jardin, à une trentaine de mètres.
Ce jour là, ils étaient 8 bébés-mésanges charbonières, le 9 ème mort depuis plusieurs jours sous leurs pattes ...

Ils ont voleté en pagaIlle dans le nichoir, faisant des petits bons de quelques centimètres, à la verticale.
Puis un premier s'est positionné sur le bord du trou d'envol, a observé un très court instant et est parti en ligne droite pour se poser sans faillir dans la haie (à proximité des parents je suppose)
Un deuxième, puis les 5 premiers sont ainsi partis à la queue leu-leu vers la même destination, chacun n'ayant pas pu voir où était allé le pprécédant. (qui leur a donné le plan de vol et les performaces décollage, croisière, atterrissage ?...)

Le 6 ème a hésité, une fois sur le rebord. Les numéros 7 et 8 se sont impatientés, faisant des petits bonds en voletant à la verticale tout en criant.

Finalement le numéro 7 a bousculé par derrière son trop pusillanime frérot qui pour ne pas tomber à suivi les mêmes trajectoires que les autres, très vite suivi par les numéro 7 et 8.

J'ai aussi découvert comment ils font leur nid selon leur espèce (qui le leur a appris puisqu'il ne l'ont jamais vu faire ?... Qui leur a donné les plans ?...)

- que les parents (la maman) vient plusieurs fois par jour pour refaire le nid, plangeant à la verticale parmi ses rejetons, entassant dans un coin tout un tas de cochonneries, petit tas qu'elle emporte ensuite au loin...
- que à chaque voyage, elle nourrit les petits en alternance (sauf le numéro 9 qu'elle a délibérément laissé mourrir de faim ( ?...sad )
- qu'à chaque voyage, après avoir donné à manger, par cadeau direct (vers, insectes) elle met son bec dans les minuscules gosiers et je suppose qu'elle régurgite )
- Qu'à chaque voyage, après le nourrissage, un petit se tourne, basculant vers l'avant, se met à la verticale le cul en l'air, que la maman observe attentivement, qu'il sort une crotte blanche (comme un bonbon tictac) que la maman prend délicatement dans son bec et qu'elle emporte au loin... le nid est toujours propre.
- que je n'ai jamais vu deux bébés faire leur petit besoin en même temps ... mais un seul à chaque fois ...
- que la nidification, la couvaison, le nourrissage (au nid puis en campagne - même temps d'éducation dedans et dehors) que tous ces services sont des devoirs, des sacrifices librement consentis dont je me demande ce qui peut bien les pousser, eux d'habitudes si égoïstes, à s'y contraindre.

"c'est l'instinct", "c'est dans les gènes", "etc" ne me conviennent pas : si on passe le cerveau d'un oiseau au microscope on y trouve pas les plans du nichoir ni qu'elle espèce de vers il faut sélectionner les premiers jours pour les bébés ... ent'autre ...)

Et surtout, où est leur Manuel de Vol pour réussir du premier coup tout ce que nous, avec 1500 centimètres de matière grise, avons mis 100 000 ans si ce n'est plus à réaliser avec tant de difficultés ...

Bonne journée, smile
Eolien

(Dernière édition le 29 novembre 2013 12:32)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

TOJIAB
Membre

Avatar de TOJIAB

Inscrit le 25/05/2007
384 messages postés

# 29 novembre 2013 21:42
eolien a écrit :(...)Et surtout, où est leur Manuel de Vol pour réussir du premier coup tout ce que nous, avec 1500 centimètres de matière grise, avons mis 100 000 ans si ce n'est plus à réaliser avec tant de difficultés ... (...)
Greetings,
oui, que tout cela est surprenant. Mais les oiseaux aussi, ont mis des milliers d'années (des centaines), pour passer du dinosaure (ok, certaines espèces) à l'oiseau moderne que nous nous émerveillons de voir voler dans nos cieux de nos jours. Et gageons que leurs débuts aussi, ont dû être pour le moins difficiles (...vole pas très bien le T-Rex aujourd'hui, doit avoir des gazes !) wink

_________________
"Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait !"
Michel Audiard
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

nago
Membre

Inscrit le 07/01/2007
5 500 messages postés

# 30 novembre 2013 14:09
Hermann Geiger a mis au point la technique d'atterrissage sur des pentes de 20° et plus en observant le vol et la prise de sol des choucat !
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

blowlamp59
Membre

Avatar de blowlamp59

Inscrit le 02/01/2009
267 messages postés

# 3 décembre 2013 11:58
Merci aussi Eolien pour le rapport détaillé de tes observations sur les nids de mésanges.
A titre personnel j'ai une passion pour les oiseaux ( en fait tout ce qui vole!) et je ne cesse de m'émerveiller devant les prodiges que peuvent accomplir ces merveilleuses bêtes.
Habitant le nord de la France, je suis né dans cette région avec la culture des "coulonneux" comme l'on dit chez nous ( ceux qui élèvent des pigeons voyageurs et les font participer à des concours le dimanche).
Comment ces animaux peuvent,-ils sans boussole ,ni GPS être lâchés à parfois 200 kms de chez eux et retrouver leurs pigeonniers "pile poil" sans erreur?.
On me dira , oui, mais c'est parce qu'ils veulent retrouver leur femelle. Mwouais! Pas convaincu.... J'en connais qui se plantent lamentablement pour retrouver leur route en voiture, même si c'est pour retrouver leur "femelle".
Et si l'on parlait du "Grand Architecte de l'Univers"pour expliquer ces prodiges? Vous l'appellerez comme vous voulez selon vos croyances...ou non.
Quant au TRex, heureusement qu'ils ne volaient pas.Cela étant dit, des "Grandes Gueules" aux "Petites Pattes" ayant "Tout dans la Queue",il ne faut pas retourner aux temps préhistoriques pour en trouver. :-)
Sur ces paroles "philosophiques je vous souhaite une bonne journée...

_________________
If we open a quarrel between the past and present, we shall find that we have lost the future.

Winston Churchill, House of Common,18 June 1940
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 3 décembre 2013 14:10
Pour poursuivre la réflexion philosophique de Blowlamp, je dirais qu'il m'est souvent arrivé d'entendre passer des vols d'oies de nuit et au-dessus des nuages. Comment font-elles pour naviguer ?
Je pense qu'elles ont appris à ne pas voler de nuit à basse altitude à cause des obstacles, surtout des éoliennes.
Ceci dit, je suis quand même content que ce ne soient pas des T-rex qui volent !

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Fishbed21
Membre

Avatar de Fishbed21

Inscrit le 27/05/2013
1 637 messages postés

# 3 décembre 2013 14:43
Ceci dit, je suis quand même content que ce ne soient pas des T-rex qui volent !
C'est clair ! Déjà qu'on se plaint des fientes de pigeons...

_________________
L'alcool ne résout pas les problèmes, ceci dit, le lait et l'eau non plus...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

vonrichthoffen
Membre

Inscrit le 07/08/2006
896 messages postés

# 3 décembre 2013 17:53
Un oiseau de nuit :

http://www.yo-3a.com/
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !