Une boîte noire du vol AF447 retrouvée

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

AeroWeb-fr.net
Membre

Avatar de AeroWeb-fr.net

Inscrit le 30/08/2005
3 525 messages postés

# 1 mai 2011 19:56
Réaction à l'actualité publiée le 1 mai 2011 19:56 :
Le BEA a annoncé aujourd'hui avoir repêché un module mémoire du vol AF447 (Rio - Paris)
Voir l'actualité : Une boîte noire du vol AF447 retrouvée

_________________
AeroWeb-fr.net
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

johnsteed
Membre

Inscrit le 16/08/2008
13 messages postés

# 2 mai 2011 17:03
Je prends les paris que c'est la dérive qui a cédé, entrainant la chute de l'avion.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

ponpon
Membre

Inscrit le 07/03/2009
76 messages postés

# 3 mai 2011 13:31
Possible, mais il y a eu 24 alarmes qui se sont déclenchés 5 minutes avant le crash donc est-ce que la perte de la dérive peut entraîner ces 24 alarmes ... ?

PS : Je viens de voir sur France 2 qu'ils ont retrouvés également le CVR !
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

johnsteed
Membre

Inscrit le 16/08/2008
13 messages postés

# 5 mai 2011 16:15
Voici ce qui m'apparait être le plus probable:

L'Airbus approche une zone orageuse. Un incident au moins se produit. Le tube de Pitot gèle envoyant des données erronées au pilote automatique. L'équipage s'en aperçoit, passe en mode manuel. Simultanément les prem!ères alertes sont déclenchées. L'équipage peut être après avoir essayé de contourner décide de faire demi tour. (N'oublions pas qu'il fait nuit). Les turbulences amène le pilotage à trop solliciter la gouverne de direction et celle-ci lâche. Les autres alarmes sont déclenchées tant que l'avion est en mesure de le faire. La dérive seule est assez peu dense et elle tombe moins vite que si tout le fuselage tombait d'un bloc. Ca explique pourquoi elle a été retrouvé loin du fuselage et à peu près intacte. C'est ce qui me fait dire qu'elle a lâché plus tôt que le reste. Il est difficile de dire si le reste du fuselage s'est partiellement disloqué en vol mais je pense que non, car nous aurions retrouvé davantage de débris flottants. Seule une petite partie de l'avion en plus de la dérive a du lâcher. La majeure partie de l'avion a du partir en vrille à plat ou dans une configuration de chute plus désordonnée. En tout cas sa descente l'a amené à couler sans faire trop de débris flottants et à bonne distance de la dérive.

On devrait en savoir plus bientôt.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 5 mai 2011 19:56
Doucement avec les paris et les spéculations gratuites, Johnsteed !
Il a été établi que la dérive avait cédé lors de l'impact, d’arrière en avant (décélération brutale), éparpillant peut-être les enregistreurs. Si vous relisez les infos d'il y a deux ans, vous verrez que la dérive s'est écartée de l'épave en flottant pendant 2-3 jours, sous l'effet des vents et des courants.
Quant aux messages ACARS, qui n'ont rien à voir avec la perte de la dérive, ils ont dû être émis pendant la chute de l'avion en vrille à plat. Ce temps correspond à un taux de chute de 6-7000 pieds/minute, donc rapide, mais pas tant que ça (30 m/s ou 100 km/h). L'avion était sans doute intact à l'impact, ce qui explique que les débris soient groupés dans une petite zone. Le fait que les deux extrémités du fuselage soient détruites montre que le choc s'est fait à plat.
Un peu de patience et les boîtes diront qui a tort et qui a raison...

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Beochien
Membre

Avatar de Beochien

Inscrit le 13/02/2007
9 170 messages postés

# 5 mai 2011 20:40
Merci Jean pour le rappel !

Reste à voir quand même si tout le reste est au fond ... à peu prés au même endroit !
Difficile de faire l'inventaire, m'enfin, les Ailes et le reste de la queue, les zones de ruptures etc ..;
Ils n'ont pas montré grand chose pour l'instant !
Et j'ai un peu de mal à croire qu'il n'y ait pas qq morceaux plus grands que ceux qui ont été vus !
Surtout si la vitesse verticale était modérée ...
Bien, prendre 10-20 G en touchant l'eau, c'est vite fait ... et il n'était peut être plus vraiment à plat ...

Discrétion, normale du BEA, on n'y peut rien, patience !

(Dernière édition le 5 mai 2011 20:41)


_________________
JPRS
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

johnsteed
Membre

Inscrit le 16/08/2008
13 messages postés

# 6 mai 2011 14:15
Bien sûr qu'il s'agit d'une spéculation gratuite. Et encore avec les informations dont je dispose... merci d'être indulgent. Mais quand on veut essayer de progresser dans la compréhension d'un phénomène physique, on peut aussi essayer de le faire sans regarder la solution. Et oui, je confirme qu'avec la solution, on comprendra mieux. Même les étudiants en grandes écoles le confirment tous les jours, surtout quand ils sèchent.

Plus sérieusement, les informations dont je disposais mentionnaient que le sens d'arrachement de la dérive n'avait pas été établi avec certitude, dans le sens "loin de là". Vous en savez peut être plus que moi là dessus. J'avoue cependant qu'un impact au sol produisant un arrachement arrière - avant de la dérive au niveau de sa base me laisse assez perplexe, même si tout est possible. On pourrait aussi concevoir des arrachements arrière avant en vol en ayant recours à des configurations folkloriques mais ça me parait trop farfelu pour que j'y crois réellement.

Après il ne faut pas perdre de vue qu'une situation de crash résulte souvent d'une concentration d'évènements rares dans le sens exotiques. Autrement dit, s'il y a des configurations exotiques, c'est dans ces cas là qu'elles apparaissent. On n'est pas loin de la lapalissade mais il ne faut pas l'oublier pour autant.

(Dernière édition le 6 mai 2011 14:16)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 6 mai 2011 16:17
Bonjour,

juste pour rappeler que les photos dans le dossier montre que la dérive a écrasé le dernier cadre de fixation (bout de ce cadre resté sur la fixation), et arraché le cadre de la fixation AV.
C' est le détail qui m' a fait le plus pencher vers la vrille à plat car, avec une vitesse d' avancement suffisante, la dérive serait partie vers l' AV en arrachant le cadre AR...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Beochien
Membre

Avatar de Beochien

Inscrit le 13/02/2007
9 170 messages postés

# 6 mai 2011 17:18
Un peu de mal à suivre !

A la foi Lightweight, comme les conclusions de l'enquête d'ailleurs ..... au point ou elle en est !

Bon si la dérive a été arrachée vers l' AR cela à pu se passer en l'air, comme au contact, et dans n'importe quel cas figure, pratiquement !
Et comme il ne semble pas avoir fait contact en marche AR ... et que le choc au toucher, en général casse l'avion avant de détacher la dérive, sauf arrivée sur le dos !
Vrille à plat, à l'arrivée, peut être ... et / ou toute autre figure sauf là marche AR ou une arrivée sur la tranche, ce qui se serait vu !

Je suis plus sensible aux mesures de déformation concernant les sièges et ils n'ont pas tous été vus !

Actuellement ce qui prévaut et m'interpelle c'est la totale désintégration de l'avion !
L'impression très perso qu'il a touché à haute vitesse .. sortie de vrille trop tard, peut être ... on peut penser qu'ils avaient peut être les moteurs à fond ... s'ils répondaient ???

Juste mon idée!

(Dernière édition le 6 mai 2011 18:05)


_________________
JPRS
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 7 mai 2011 08:46
Bonjour,

Pour que la dérive se casse en vol, il faut que lui soit appliqué au pied un effort excessif (A300 AA), provoquant des mises en dérapage comparables à celles du TU154 "rock&roller".
Si la dérive quitte l' avion volant en ligne droite (par survitesse par exemple si cela est possible?), elle va plutôt pivoter autour de la fixation AR, en l' écrasant un peu, mais pas au degré révélé par la photo où la déformation vers le bas est très importante, jusqu'à la rupture..

Comme je l" avais écrit peu après l' accident, le CG de la dérive est situé à l' arrière de la dernière fixation.
Il est donc normal que ce soit cette dernière qui ait été écrasée et la première arrachée, surtout si la vitesse horizontale était pratiquement nulle.

L' étude des débris avait montré qu' ils avaient tous subit la même décélération, quelle que soit leur position (éloignement du CG), en vue de dessus...

Sur une éventuelle sortie de vrille (qui n' aurait pas été à plat donc), pourquoi le pilote s' il serait -il pris trop tard alors qu' il avait près de 4 mn pour le faire?....
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

johnsteed
Membre

Inscrit le 16/08/2008
13 messages postés

# 16 juin 2011 10:11
Eh bien j'avais tout faux. J'avais même envisagé un trou d'air de grande dimension (comme cela s'est produit il y a assez longtemps au dessus de l'Espagne) entrainant une chute cabrée et une ressource brutale qui aurait arraché l'arrière mais la réalité semble beaucoup moins imaginative.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !