D' Icare au cargo culte: avion, vol et poésie

Début - Précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 991 messages postés

# 27 janvier 2010 09:31
Quelle idée (...) pour des aviateurs d'aller couper un aigle en deux avec un avion ... sad

_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

blowlamp59
Membre

Avatar de blowlamp59

Inscrit le 02/01/2009
267 messages postés

# 27 janvier 2010 11:45
Petite erreur de copie.Il fallait lire " L'aile gauche se replia vers le corps" et non "droite".Je pense que les lecteurs auront rectifié d'eux-mêmes.
La relecture sur un écran d'ordinateur n'est pas toujours aisée.

Désolé.

Blowlamp59

_________________
If we open a quarrel between the past and present, we shall find that we have lost the future.

Winston Churchill, House of Common,18 June 1940
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gerfaut
Membre

Inscrit le 27/03/2008
2 626 messages postés

# 27 janvier 2010 13:24
LE PAPILLON


Naître avec le printemps, mourir avec les roses,

Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur ;

Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,

S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur ;

Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,

S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles ;

Voilà du papillon le destin enchanté :

Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,

Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,

Retourne enfin au ciel chercher la volupté.


Méditations - LAMARTINE

_________________
"Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, j' accoutume mon âme à souffrir ce qu' ils font" (Le Misanthrope, Molière)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

blowlamp59
Membre

Avatar de blowlamp59

Inscrit le 02/01/2009
267 messages postés

# 27 janvier 2010 15:23
Superbe ! Merci pour ce texte!
Blowlamp59

_________________
If we open a quarrel between the past and present, we shall find that we have lost the future.

Winston Churchill, House of Common,18 June 1940
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gerfaut
Membre

Inscrit le 27/03/2008
2 626 messages postés

# 28 janvier 2010 10:25
Quand je ne chante pas, je fais de l'avion, ou j'en rêve. Ce qui est beau, c'est de faire du rase-mottes dans les nuages. On trouve des routes, on suit des avenues, on se perd...

Jacques Brel (Itw à la RTB - 1971)

http://pagesperso-orange.fr/fou.ailes/jacques_brel.htm

(Dernière édition le 28 janvier 2010 11:25)


_________________
"Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, j' accoutume mon âme à souffrir ce qu' ils font" (Le Misanthrope, Molière)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gerfaut
Membre

Inscrit le 27/03/2008
2 626 messages postés

# 29 janvier 2010 12:14
Cargo Cult, les papous et l' avion (I)

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les américains ont occupé de nombreuses iles du Pacifique. Après leur départ, les indigènes, ayant constaté que les radio-opérateurs des troupes au sol semblaient obtenir l’arrivée de navires ou le parachutage de vivres et de médicaments simplement en les demandant dans leur poste radio-émetteur, eurent l’idée de les imiter et construisirent, de leur mieux, de fausses cabines d’opérateur-radio — avec des postes fictifs — dans lesquels ils demandaient eux-aussi — dans de faux micros, en bois — l’envoi de vivres, médicaments et autres équipements dont ils pouvaient avoir besoin. Plus tard, ils construiront même de fausses pistes d'atterrissage en attendant que des avions viennent y décharger leur cargaison.

http://www.reunion-tg.com/2009/11/cargo-cult.html

http://xhaxhai.files.wordpress.com/2009 ... o-cult.jpg

http://laserlike.com/2008/09/02/cargo-cult-management/

http://www.myloadtest.com/cargo-cult-testing/

_________________
"Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, j' accoutume mon âme à souffrir ce qu' ils font" (Le Misanthrope, Molière)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 991 messages postés

# 29 janvier 2010 16:44
Pendant presque deux ans, j'étais commandant de bord à Air Polynésie, sur un Twin Otter et tous les lundi nous allions aux Marquises.
Jacques Brel venait de mourir lorsque je suis arrivé, mais Madly, sa compagne, venait nous chercher, le copilote et moi, à l'aérodrome d'Hiva Hoa, nous descendait à la "case des pilotes" et nous invitait systématiquement à diner dans leur Faré. J'ai ainsi découvert combien la vie des iles marquises avait été modifiée par le pilote Brel qui allait à Tahiti chercher le courrier, les petits paquets qu'il larguait au passage d'île en île.
A sa disparition le rythme est redevenu ce qu'il était auparavant... le bateau de l'administration une fois tous les six mois, au mieux !

Jacques et Madly avaient en fait touché terre par hasard aux Marquises. Après avoir traversé le détroit de Panama pour poursuivre leur tour du monde, qui était la raison de leur périple après que le chanteur eût été opéré du cancer du poumon (il ne lui en restait qu'un), ils avaient pour destination Tahiti. Mais ils sont tombés dans une zone sans vent et ont passé de longues et difficiles journées à regarder les voiles flasques, faute du moindre souffle. Puis, poussés par les courants, et par çi par là par quelques brises, ils ont échoués aux Marquises, à Hiva Hoa, sur la plage du village Atuana. Ce fut une révélation. D'un côté ils en avaient plus qu'assez du bateau où Madly devait beaucoup s'occuper car le chanteur convalescent ne pouvait pas trop faire d'efforts, de l'autre la beauté sauvage des Marquises, la gentillesse de leurs habitants les charma à un point tel qu'ils vendirent l'Askoy pour s'établir définitivement à Atuana.
Les distances à parcourir, le survol maritime décida Jacques Brel à acheter un bimoteur Twin Bonanza : Jojo.

(il est à noter que de nombreux bateaux, partis de divers endroits, d'Hawaï à Panama, dérivent et finissent par échouer aux Marquise, tous poussés là par Eole (tongue) et les courants marins. A l'époque, (1978/79) on n'imaginait pas qu'il y aurait un jour le GPS... Alors les navigateurs dont bon nombres ne savaient pas naviguer, (la navigation astronomique demande des connaissances : on sait ou on ne sait pas !...) venaient achever leur périple en s'échouant sur une île des Marquises. Le lundi, en arrivant, on regardait qui était reparti, et quels étaient les nouveaux "naufragés "!...)

(Dernière édition le 29 janvier 2010 16:53)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gerfaut
Membre

Inscrit le 27/03/2008
2 626 messages postés

# 29 janvier 2010 19:35
Merci Eolien777 (et blowlamp59),

Oui, c' est curieux, il y a des endroits clé, comme cela, ou l' on arrive presque forcément, je connais un peu la même chose en Islande côté Est, il y a un endroit ou le bois flotté vient s' échouer, il vient de Russie ou d' ailleurs et forme comme une avancée de milliers de troncs et de branches qui s' enfonce dans la mer, cela s' explique peut-être mais celui qui arrive sans être prévenu ne comprend pas... Pourquoi là et pas ailleurs ? Peut-être que la Terre elle aussi est un endroit comme cela pour l' univers... Va savoir.

smile

_________________
"Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, j' accoutume mon âme à souffrir ce qu' ils font" (Le Misanthrope, Molière)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 012 messages postés

# 29 janvier 2010 23:35
Une histoire poétique pour Gerfaut et son histoire de piste magique.
Peu après la Guerre, l'Australie a convié une conférence des chefs de tribu dans la capitale de la Nouvelle-Guinée, Lae. Les chefs des différentes communautés papoues ont donc été invités à la grande ville.
L'un de ces chefs (qui a raconté son histoire à un copain de l'OMS) en tenue de guerre avec flèches empoisonnées, machette et tout décide de visiter la capitale des blancs (enfin tout ce qui n'est pas papou) et descend dans la rue, puis prend l'autobus. Il s'y plait tellement que personne ne peut l'inciter à descendre et encore moins à lui réclamer de paiement.
Après plusieurs allers et retours d'un terminus à l'autre, le chauffeur essaie de lui expliquer qu'il sont au dépôt et que lui en tout cas a terminé sa journée. Comme le type en question est baraqué et n'a pas l'air de plaisanter, il appelle la police qui vient parlementer avec le passager récalcitrant. Peine perdue, personne ne comprend son dialecte, alors ils se mettent en quête d'un interprète ad hoc. Effectivement ils en trouvent un la nuit tombée, alors que l'affaire commence à s'échauffer. Voici, pour ceux qui ne parlent pas couramment la langue papoue, le dialogue approximatif :
- Que fais-tu là chef ?
- J'attends.
- Mais tu attends quoi ?
- J'attends le décollage.
- Mais cet un autobus.
- Ah, je ne connaissais pas ce mot, mais je continue à attendre le décollage.
- Mais un autobus ne vole pas.
- Tu te moques de moi, attention je commence à avoir faim (les papous sont notoirement cannibales !).
- Non, non, ne te fâche pas, mais les autobus ne volent pas, ils n'ont pas d'ailes.
- Ils ont bien un moteur, je l'ai entendu et j'ai senti l'odeur.
- Mais pour voler, il faut des ailes.
- Ah je ne savais pas que les blancs avaient des avions qui ne volaient pas. Pendant toute la guerre je n'ai vu les blancs et les japonais se déplacer qu'en volant, alors je croyais qu'ils se déplaçaient uniquement en avion.
Fin de l'histoire tout à fait authentique.

(Dernière édition le 31 janvier 2010 20:32)


_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gerfaut
Membre

Inscrit le 27/03/2008
2 626 messages postés

# 30 janvier 2010 13:55
Merci Vector ! SUPER !

Cette histoire dans l' autobus me rappelle une histoire drôle, la voici :

Une femme a acheté un placard à monter en kit, elle le construit donc chez elle, et une fois qu' elle a terminé, un avion décolle (elle habite juste à côté d' un grand aéroport), son immeuble vibre, et le placard s' écroule...

Etonnée, elle reconstruit le placard et quand elle a terminé, un avion décolle, et, pareil, revoilà le placard par terre.

Scandalisée, elle téléphone à la grande surface qui lui a vendu le placard et passe un savon à l' opératrice : "Oui...c' est un scandale !!... Votre placard c' est de la camelote...Je me plaindrai ! L' opératrice, après quelques questions et des palabres avec son supérieur, lui annonce "Et bien écoutez, nous sommes une maison sérieuse, on vous envoie un spécialiste.

Une heure après, voilà le spécialiste qui sonne, genre : Z' inquiétez pas ma petite dame, qu' est-ce qu' i' faut pas entendre, encore un travail de gonzesse ...

Il reconstruit le placard comme si c' était l' enfance de l' art. Et re-décollage, le placard est en bas.

Piqué, il recommence en mettant cette fois des grands coups de marteau. Pareil après quelques minutes re-avion, et revoilà le placard écroulé.

Le spécialiste est éberlué. "Ah là... dites donc...Elle est forte celle-là !!! Ecoutez madame, en vingt ans de métier, j' ai jamais vu un truc pareil...

Bon écoutez, je vais vous le recontruire et cette fois-ci je me mettrai à l' intérieur pour voir par où il craque, vôtre placard. Tout de même, c'est estraordinaire...

Et il reconstruit le placard en prennant mille précaution, une fois fini, il se glisse à l' intérieur.

- A ce moment-là, le mari de la dame rentre chez lui, et il voit sa femme parler à un placard mal garé dans son salon! Suspicieux tout d' un coup, il y va tout droit, il ouvre la porte du placard, aperçoit un type à l' intérieur plié en 3.

"Qu' est-ce que vous foutez-là ??"

"Bah, j' attends l' avion !"

(Dernière édition le 21 décembre 2011 14:01)


_________________
"Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, j' accoutume mon âme à souffrir ce qu' ils font" (Le Misanthrope, Molière)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 991 messages postés

# 31 janvier 2010 10:56
Ouaf !smile

(Dernière édition le 31 janvier 2010 10:56)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

blowlamp59
Membre

Avatar de blowlamp59

Inscrit le 02/01/2009
267 messages postés

# 31 janvier 2010 11:02
Nous allons quitter le monde exquis de la poésie pour une autre histoire drôle ( du moins je l'espère ) et que je dédie à Eolien777.Après tout, les occasions de rire ne sont pas si nombreuses!

Un commandant de bord d'Air France atteint par la limite d'âge, effectuait son dernier vol retour sur un Paris-New york
A environ deux heures de l'atterrissage à Roissy, il prit le micro et s'adressa aux passagers en ces termes:
"Mesdames et Messieurs, c'est le commandant D...... qui vous parle!...Ce vol constitue le dernier de ma carrière. Quand j'aurai atterri à Roissy, eh bien, je serai alors un navigant retraité.
Mais avant de me retirer, je souhaiterais une seule et unique fois dans ma vie de pilote réaliser un fantasme qui m'a hanté toutes ces longues années. De quoi s'agit-il? Eh bien voilà....Je voudrais effectuer un tonneau avec mon 747 ! Mais pour ce faire, j'ai besoin de votre coopération. Je vous demande donc de rejoindre votre place, de boucler votre ceinture et j'invite le personnel de bord à sécuriser le matériel et s'assoir rapidement."

Tout le monde à bord se regarde, plus ou moins tendu attendant avec anxiété la manoeuvre redoutée...

"Bon ,tout le monde est prêt ? Je compte jusqu'à trois et je commence ATTENTION!.....UN, ..DEUX..et TROIS....Et dans le ciel l'on voit le gros porteur effectuer un superbe tonneau et revenir à sa position originale de vol...
A bord, tous les passagers soulagés applaudissent :

" Bravo! Bravo ! Excellente retraite au commandant ! Félicitations ! Superbe pilotage ! etc...etc..."

Tous....sauf un ! Qui?

Celui qui était aux toilettes et qui n'avait pas eu le temps de se rhabiller et rejoindre sa place!

PS/ Cette histoire aurait pu être possible car les pilotes d'essai du Boeing 707 ont en leur temps, effectué cette manoeuvre, pour prouver sa manoeuvrabilité

_________________
If we open a quarrel between the past and present, we shall find that we have lost the future.

Winston Churchill, House of Common,18 June 1940
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 991 messages postés

# 31 janvier 2010 11:15
Puisque vous aimez les histoires... exotiques, et qu'en ce dimanche matin le calme règne sur l'aéronautique et sur le forum, je vous propose un aparté sur l'île de Tana et le culte de John Frum.
Géographiquement cela se situe près de la Papouasie, près du Cargo Cult que Gerfaut nous a fait découvrir un peu plus haut.

Le John Frum de Tanna : un cargo cult particulier
D'après ce que l'on m'a dit lorsque je travaillais là-bas (2 ans CDB sur F 27 basé Nouméa -photo-), ce John Frum fut un pilote abattu en mer (ou un marin rescapé d'un naufrage selon les innombrables versions, mais la mienne je la tiens du crû...) et qui après avoir dérivé sur son dinghy échoua sur l'île de Tana. Il offrit les choses qu'il avait dans son lot de survie et qui émerveillèrent les indigènes.( Fusées, lait, chocolat, médicaments). Ils en firent leur Dieu.
Pour aller visiter le volcan de l'ïle il faut faire la palabre et négocier guides et hébergement selon la tradition... Enfin, c'était comme cela en 1980...

Voir l'image

L'hôtesse n'est pas la jeune femme en bleu mais celle qui m'avait piqué ma casquette et refilé la sienne...smile

(Dernière édition le 31 janvier 2010 11:16)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

gerfaut
Membre

Inscrit le 27/03/2008
2 626 messages postés

# 31 janvier 2010 15:38
Merci les amis, je ne savais pas que vous en connaissiez un rayon sur les papous. Eolien, tes photos sont super sympa, c' est du vécu en plus... Il est interessant de voir que les papous ne sont pas des idiots pour autant, dans leurs croyances et leur vision du monde tout cela est sérieux et crédible. C' est le contraste qui est interessant.

Cargo cult (II)

Serge Gainsbourg transposa le cargo cult dans son magnifique album Melody Nelson, c' est peut-être très bien connu de tous, mais je ne me lasse pas d' écouter cette musique.

Melody Nelson, une lolita de 14 ans dont l' auteur est devenu dingue, est morte d' un accident d' avion alors qu' elle retournait en Angleterre. Depuis, il guette les jets et espère que l' un d' eux va se crasher en lui rapportant sa lolita. C' est son cargo cult à lui.

Les jets sont devenus pour les papous un moyen de rapine, Gainsbourg en fait des pirates, je ne sais pas si c' est vrai, donc la poésie dans ce cas, comme dans l' histoire de Vector, ne serait que de nôtre côté, eux ils ne rigolent pas !

Le clip de cette scène finale est magnifique, on trouve des oeuvres d' artistes célèbres dedans.

http://www.dailymotion.com/video/x1dbvx ... e_creation

Voici les paroles :

http://www.metrolyrics.com/cargo-culte- ... serge.html

Au passage, cette oeuvre n' est pas dans le domaine public (en France : 70 ans après la mort de l' auteur + les années de guerre) donc je ne peux les reproduire ici.

Cette musique finale reprend le thème plus épuré de la première partie qui marque la rencontre entre Gainsbourg et Melody Nelson, la basse est magnifique, et au passage on voit le spirit of ecstasy, la célèbre divinité du vent de RR

http://www.dailymotion.com/video/x1db5m ... y_creation

smile

(Dernière édition le 31 janvier 2010 16:26)


_________________
"Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, j' accoutume mon âme à souffrir ce qu' ils font" (Le Misanthrope, Molière)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

eolien
Membre

Avatar de eolien

Inscrit le 30/01/2008
6 991 messages postés

# 31 janvier 2010 19:47
Génial !... On voit plein de spectres et de silhouettes d'avions dans les clips !... smile

Concernant Le John Frum de Tana, j'ai oublié de dire que son statut de Dieu fut confirmé lorsqu'un navire (bateau... sous-marin...?) vint (à sa demande ?... radio ?...) pour le récupérer et l'embarqua en laissant de nombreux cadeaux. Depuis, ils attendent, convaincu de son retour comme nous le sommes pour nos propres Dieux...

(Dernière édition le 31 janvier 2010 19:47)


_________________
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur
Début - Précédente - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !