Actualité aéronautique

PHOTOS - 8 juin à 17h50 - MISE A JOUR: accident d'un A330 d'Air France dans l'Atlantique

Article publié le 1 juin 2009 par David Barrie

Un A330-200 d'Air France s'est abîmé en mer dimanche 31 mai 2009. Les recherches se poursuivent, des débris ont été trouvés.

MISE A JOUR - 8 juin à 17h50: La Marine brésilienne a récupéré des débris dans l'Atlantique, dont la dérive de l'A330 d'Air France. De plus, ce sont maintenant seize corps qui ont été repêchés.

dérive de l'A330 d'Air France au milieu de l'océan   dérive de l'A330 d'Air France au milieu de l'océan    Débris de l'A330 d'Air France trouvés en mer.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 7 juin 8h : Air France avait initié un remplacement les sondes pitots sur sa flotte d'A330 et A340. Ce programme a été lancé le 27 avril 2009. En effet, des incidents  de pertes d’informations anémométriques en vol en croisière sur A340 et A330 avaient été remarquées et il semble que ses problèmes découlaient d'un givrage des sondes. Néanmoins, la panne disparaissait après quelques minutes.

Par contre, rien ne laisse présager que l'accident du vol AF447 ne soit lié à ce problème. Air France tenait simplement à remettre les pendules à l'heure après que des interrogations ont été soulevées par la presse.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 6 juin à 19h35: Selon l'Armée de l'Air brésilienne, deux corps et des débris ont été repêchés au milieu de l'océan Atlantique.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 6 juin à 10h: le BEA a confirmé que les informations relatives à la vitesse de l'avion étaient incohérentes. Mais à ce stade, il ne faut pas en tirer de conclusion hâtive.

A ce stade de l'investigation, les enquêteurs nous disent que les seuls éléments établis sont :

  • la présence à proximité de la route prévue de l'avion au-dessus de l'Atlantique d’importantes cellules convectives caractéristiques des régions équatoriales ;
  • à partir de l'exploitation des messages automatiques transmis par l'avion, l'incohérence des différentes vitesses mesurées.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 5 juin à 10h : Les enquêteurs annoncent que les débris retrouvés ne proviennent pas de l'Airbus A330 d'Air France. En effet, les pièces retrouvées sont en bois et ce matériau n'est pas utilisé dans la construction de l'appareil. A l'heure actuelle, aucune pièce retrouvée ne semble provenir de l'appareil incriminé.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 5 juin à 9h25: Le ministère de la défense brésilien a déclaré aujourd'hui que les débris repêchés hier ne provenaient pas de l'Airbus A330 qui a disparu. C'étaient en fait des palettes en bois ainsi que des bouées. De plus, la nappe d'hydrocarbures trouvée en mer appartenait en fait à un navire et pas à un avion. Donc jusqu'à présent, aucune pièce de l'avion n'a été récupérée.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 3 juin à 9h40 : Selon le journal Le Monde, l'avion "évoluait à une vitesse erronée". Airbus va publier, ce jour, une recommandation pour les compagnies utilisatrices de l'Airbus A330 pour rappeler les contraintes techniques à respecter en cas de mauvaises conditions météorologiques.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 3 juin à 15h00 : Lors d'une conférence de presse, le Bureau d'enquêtes et d'analyses a annoncé que l'enquête visant à déterminer les raisons du crash de l'Airbus A330 d'Air France serait longue, que les boîtes noires soient retrouvées ou non. Paul-Louis Arslanian, président du BEA, a également indiqué qu'aucun élément ne laisse penser que l'avion avait des problèmes avant son décollage de Rio. Un premier rapport d'enquête sera publié fin juin.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 3 juin à 12h15 : Selon une source judiciaire interrogée par l'AFP, "sauf miracle, vu la multitude de débris, il n'y a strictement aucun espoir de retrouver des survivants".

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 3 juin à 11h10 : Les autorités françaises ont confirmé que les débris repérés dans l'océan Atlantique proviennent bien de l'Airbus A330-200 d'Air France. Jean-Louis Borloo a annoncé que la priorité était de retrouver les boîtes noires de l'appareil, opération qui devrait être extrêmement délicate en raison de fonds marins difficiles.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 2 juin à 21h30 : le BEA (Bureau d'Enquêtes et d'Analyses) a confirmé que ces débris flottants ont été repérés dans la zone de recherche.
Une conférence de presse sera organisée demain.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 2 juin à 15h10 : L'armée de l'air brésilienne a découvert des petits débris d'un avion, à 650 km de l'archipel de Fernando de Noronha (Brésil), dans l'océan Atlantique. Parmi ces débrits se trouve un siège. Aucun élément ne permet pour le moment de confirmer que ces débris proviennent de l'Airbus A330-200, immatriculé F-GZCP, appartenant à la compagnie Air France dont l'on reste sans nouvelle depuis hier.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 2 juin à 11h10 : Jean-Louis Borloo, ministre chargé des transports, indique que les appareils chargés de surveiller la zone ne confirment pas, pour le moment, la présence d'éléments lumineux pouvant provenir de l'appareil. Pour rappel, c'est un équipage d'un appareil de la TAM qui signalait avoir repéré des points lumineux à 1300 km de l'archipel de Fernando de Noronha (Brésil). Les recherches se poursuivent avec pour objectif premier de récupérer les boîtes noires de l'appareil.

------------------------------------------------

MISE A JOUR - 2 juin à 9h30 : un avion de la compagnie aérienne brésilienne TAM aurait aperçu des débris flottant sur l'océan Atlantique au large du Sénégal. Des avions de reconnaissance ont décollé de Dakar et ont poursuivi leur recherche. On devrait avoir du nouveau dans la journée.

------------------------------------------------

Air France a annoncé ce matin que le vol AF447 qui effectuait la liaison entre Rio de Janeiro et Paris avait disparu des écrans radars.

Il devait arriver à 11h10 à Paris. Le vol était parti de Rio hier à 19h, heure locale.

L'avion est un Airbus A330-200 équipé des moteurs CF6 de General Electric. Cet appareil, numéro de série 660, est immatriculé F-GZCP et n'a que 5 ans. Il avait été livré à la compagnie en avril 2005 à Toulouse.

F-GZCP - A330 d'Air France F-GZCP - Airbus A330-200 d'Air France

Concernant l'incident, l'appareil avait traversé une zone orageuse avec de fortes turbulences à 4h du matin heure de Paris. Le pilote a envoyé un dernier message à 4h14 (heure de Paris) indiquant une panne électrique au dessus de l'océan.

Après, le contact a été perdu. De nombreux contrôles aériens (brésilien, espagnol, français entre autres) ont essayé de rétablir le contact, en vain.

216 passagers sont à bord ainsi que 12 personnels navigants.

L'avion était sorti de sa dernière visite d'entretien en avril de cette année.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-232/WL (VH-VFL) Boeing 738-8SH/WL (YJ-AV8) De Havilland Canada DHC-8-315 (VH-TQE) Airbus A330-202 (VH-EBM) Airbus A320-232 (F-OZNC) Airbus A350-941 (9M-MAC)