Actualité aéronautique

Biscarrosse 2010 : LISA Airplanes présente l'AKOYA

Article publié le 16 mai 2010 par David Barrie

Ce nouvel hydravion construit par une entreprise française sera disponible à la fin de l'année et les réservations sont déjà possibles.

Au milieu du rassemblement d'hydravions à Biscarrosse, LISA Airplanes, une entreprise française basée à Chambéry, est venue présenter son avion AKOYA. LISA n'est pas un prénom comme on pourrait le penser, mais l'abbréviation de Light Innovative Sport Aircraft. AeroWeb-fr.net a rencontré Vanessa Troillard et Satya Rémond, respectivement responsable communication et ingénieur R&D pour LISA Airplanes.

L'AKOYA est un avion qui ne passe pas inaperçu sur les plaquettes disponibles pour le public. Dérive en T, aile haute, moteur sur la dérive, hydrofoils (nous y reviendrons plus tard) et cockpit d'un seul tenant.

Vanessa Troillard nous dit de l'AKOYA : "C'est un avion unique avec un système d'ailes pliables. Il a une vitesse de croisière de 230 km/h. En croisière économique, il peut parcourir plus de 1500 km en consommant 5 litres aux cent kilomètres. L'avion a un fuselage très fluide. Il sera certifié ULM, LSA pour les Etats-Unis et CSLSA pour l'Europe. L'avion peut atteindre des vitesses de 280 km/h." Les ailes repliées, l'avion mesure 3,2m de large, près de huit mètres de long et 2,35m de haut. Sur terre, l'avion est équipé d'un train tricycle rétractable.

L'avion est très léger, 300kg environ à vide. "Nous utilisons des fibres de carbone pour le rendre le plus léger possible," nous a dit Satya Rémond. "Cela permet de rendre le fuselage très lisse pour offrir le moins de résistance que possible."

LISA a choisi un moteur Rotax 912 S de 100 chevaux. Il est posé sur la dérive pour ne pas avoir à créer d'autres renforts au-dessus du fuselage. Ils ont aussi été contraints de surélever le moteur pour éviter tout contact avec l'eau. C'est souvent le problème des hydravions, qui doivent renforcer les parties situées sur le fuselage pour supporter la voilure et la motorisation.

Le dessin si particulier est un des atouts de cet appareil. Disons le: l'avion est singulier, beau même. Même les hydravions modernes sont beaucoup plus conventionnels. Ici, La ligne est épurée, sauf deux ailerons de requins, appelés hydrofoils (qu'on pourrait traduire par ailerons d'eau). Satya Rémond nous en dit plus sur ces hydrofoils : "De par le design de l'avion, il a fallu renforcer le fuselage à ces deux points précis. L'avion n'a pas de redan et ce sont les hydrofoils qui maintiennent l'équilibre. Ce sont des appendices qui se trouvent sous l'avion. Ils vont stabiliser l'appareil dans l'eau lors des phases de décollage et d'atterrissage. Même à faible vitesse, la portance des hydrofoils soulève l'avion tout comme les ailes permettant un décollage rapide. En vol ensuite, ces parties sont fixes."

Après plus de cent vols du prototype en 2007 et 2008, la petite entreprise a débuté l'assemblage de l'avion de présérie qui doit voler dans les mois à venir. La certification ULM doit être obtenue d'ici la fin de l'année. La version LSA (pour les Etats-Unis) et CSLSA (pour l'Europe) sera certifiée en 2011 si tout se passe comme prévu. L'avion aurait presque pu être présent à Biscarrosse. Tout s'est joué à six mois. La campagne de certification se déroulera sur le Lac du Bourget, en Savoie. L'appareil sera capable d'évoluer sur l'eau, sur le sol et sur la neige (grace à des skis).

Interrogée sur le prix et la disponibilité de l'avion, Vanessa Troillard a déclaré : "Les versions ULM et LSA seront au même prix fixé à 300 000€. Pour le prix, nous incluons une formation intégrale, même si le client n'est pas encore pilote, un suivi et une garantie pendant trois ans, une assistance où que vous soyez dans le monde pendant trois ans aussi et un équipement complet, du glass cockpit aux skis, et même parachute global ... Nous avons déjà reçu 55 réservations pour l'AKOYA."

En marge de l'interview, elle nous révèle aussi que leur présence à Biscarosse leur a permis de créer quelques contacts et de rencontrer des clients potentiels. C'est ce que les représentants du Super Petrel LS (venus de Lithuanie) ont aussi fait, en amenant leur avion sur place.

Il faudra maintenant suivre l'évolution de cette entreprise innovante et se préparer pour le premier vol de l'avion de présérie et la commercialisation ensuite à partir de 2011. En fouinant un peu sur leur site, on remarque un projet encore plus intéressant : l'Hy-Bird. Ce sera un avion basé sur l'Akoya, mais avec des panneaux photovoltaïques et une pile à combustible. Mais ce sera un projet long et difficile à mettre en oeuvre.

Plus d'informations sur cet hydravion sur le site de LISA Airplanes.

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191) Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191) Panavia Tornado GR4 (ZA612) Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191) Hawker Sea Fury FB-11 (F-AZXJ) Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191)