Actualité aéronautique

Rolls-Royce : Premières conclusions sur l'accident de l'A380 de Qantas

Article publié le 12 novembre 2010 par David Barrie

Le motoriste et l'AESA sont parvenus à la même conclusion : c'est une fuite d'huile qui a pris feu, résultant en l'expulsion d'un disque. Des inspections régulières vont devoir être menées par les opérateurs.

Rolls-Royce communique enfin sur l'incident qui a vu un moteur d'A380 exploser en plein vol près de Singapour. Il a fallu une semaine pour que le motoriste britannique parvienne à des conclusions préliminaires concernant les raisons de cette explosion.

Rolls-Royce précise dans le communiqué publié ce matin que de nombreuses vérifications sur les moteurs en service ont été conduites pour comprendre les causes de l'incident. Cela a donc pu se faire alors que la flotte d'A380 équipés de Trent 900 était clouée au sol ces derniers jours.

Deux conclusions ont pu en être tirées : Tout d'abord, comme on s'y attendait un peu, le problème n'est spécifique qu'au Trent 900. L'avion n'a rien à voir dans ce problème. Enfin, la casse a eu lieu sur "un composant spécifique de la turbine. Cela a causé l'inflammation de l'huile, menant à l'éjection du disque de la turbine."

De son côté, l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA) a publié une directive engageant tous les moteurs Trent 900. L'AESA parvient aux mêmes conclusions que le motoriste et pointe le disque de la turbine à pression intermédiaire qui s'est brisé après que l'huile a pris feu dans les structures à haute pression. L'agence préconise donc que des inspections répétées soient menées après dix vols pour la première fois, puis tous les vingt cycles. Si une anomalie est découverte à ce moment là, le moteur ne devra plus être mis en route.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Eurocopter EC-665 HAP Tigre (F-MBHB) Piper L-4H Grasshopper  (J-3C-65D) (F-BDTS) Airbus A321-131 (D-AIRK) Airbus A350-941 (F-WZGZ) Airbus A350-941 (F-WZGZ) Airbus A350-941 (F-WWTW)