Actualité aéronautique

L'IATA enregistre le taux d'accidents le plus bas de l'histoire

Article publié le 23 février 2011 par Nicolas Auvray

L'IATA, Association du transport aérien international, a publié ce 23 février un rapport préliminaire sur les données de performances de l'aviation au plan de la sécurité pour 2010. Le taux d'accident pour les avions à réactions de fabrication occidentale est le plus bas jamais enregistré dans l'histoire de l'aviation.

Les nombreux travaux élaborés par l'IATA ses dernières années ont été efficaces. Ce sont quelques 2,4 milliards de personnes qui ont voyagé en avion en toute sécurité à bord de 36,8 millions de vols (dont 28,4 millions par des avions à réaction) et le taux mondial d'accident est le plus bas jamais enregistré dans l'histoire de l'aviation. Mesuré en perte de coque par millions de vols*, ce taux pour 2010 est de 0,61, soit un accident pour 1,6 millions de vols, contre 0,71 en 2009. Il a diminué de 42% par rapport au taux enregistré il y a dix ans.

"La sécurité est notre toute première priorité. Le fait d'obtenir le plus faible taux d'accidents de l'histoire de l'aviation démontre que cet engagement porte fruit. L'aviation est sécuritaire. Mais chaque perte de vie est une tragédie humaine qui nous rappelle que notre but ultime est l'élimination totale des accidents et des décès. Nous devons rester concentrés et déterminés à nous rapprocher de cet objectif année après année" à déclaré Monsieur Giovanni Bisignani, directeur général et chef de la direction de l'IATA.

On peut également noter que les compagnies membres de l'IATA (assurant 93% du transport aérien international) ont effectuées un record avec un taux d'accident de 0,25 soit un accident pour 4 millions de vols. Mais ceci n'est pas le fruit du hasard. Depuis le 1er avril 2009, les membres de l'IATA ont l'obligation de suivre le système d'audit de la sécurité opérationnelle de l'IATA : l'IOSA. Son registre est ouvert à toutes les compagnies aérienne et comporte à ce jours plus de 350 transporteurs aériens.

Cependant, les taux d'accidents par régions du monde sont très contrastés. L'Amérique du Nord, l'Europe, l'Asie du Nord et la Communauté des Etats indépendant ont un taux très inférieur à la moyenne mondiale. En Asie-Pacifique il a été supérieur à la moyenne mondiale avec 0,80 pertes de coques par millions de vols* (contre 0,86 en 2009). La région Moyen-Orient et Afrique du Nord a vu son taux d'accident baisser de façon importante (0,72 contre 3,32 l'année précédente), alors que la région Amérique latine et Caraïbes à connu une forte augmentation (1,87 contre un taux nul en 2009) due à des accidents dans lesquels ont été impliqués quatre transporteurs de la région. Une fois de plus, l'Afrique reste la région qui a le pire taux au monde, bien que l'on puisse noter une diminution de ce dernier (7,41 contre 9,94 en 2009). Bien que les transporteurs d'Afrique ne représente que 2% du trafic mondial, 23% des accidents avec perte de coque touchant des avions à réaction de fabrication occidentale concernent ces transporteurs.

Selon l'IATA, les principales cause d'accidents sont les sorties de piste au décollage et à l'atterrissage. La sortie de piste représente 21% des accidents dans le monde. Les analyses menées par l'IATA révèlent que 35% des sorties de piste à l'atterrissage sont survenues sur des pistes mouillées. L'autre cause majeur des sorties de piste à l'atterrissage est une approche instable (approche trop rapide, trop haute ou toucher des roues au-delà du point de contact souhaité).
A ce jours, l'IATA collabore avec les industries et les autorités réglementaires pour essayer de contrer au mieux ce problème. De plus, elle a publié en 2009 une trousse de réduction des risques de sorties de piste (RERR) composée de documentations de références de haut niveau, d'analyses approfondies des données d'accidents liés à des sorties de piste ainsi qu'un ensemble de facteurs de risques.

Les dommages au sol sont également une cause majeure d'accident. 11% de ces derniers en 2010 sont liés à des dommages au sol contre 17% en 2008, année durant laquelle l'IATA à mis en place l'ISAGO, le Programme d'audit de la sécurité des opérations au sol de l'IATA. Elle est la première norme mondiale de l'industrie traitant de la surveillance des compagnies de service d'escale. Ce sont 56 fournisseurs travaillant sur 81 sites différents qui sont inscrits au registre ISAGO.

Enfin, en septembre dernier, l'IATA à signé un accord avec l'OACI (Organisme de l'Aviation Civile Internationale), le département américain des Transports et la Commission de l'Union Européenne dans le but de mettre en place un système d'échange mondial de renseignements sur la sécurité aérienne.

Le bilan de l'année 2010 en terme de sécurité aérienne est très satisfaisant. Malgré quelques problème persistants, l'IATA arrive à mettre en place de nombreux programmes qui, lors de cette dernière année, ont prouvés leur efficacité.

* Ce taux est mesuré en nombre de perte de coques par millions de vols d'avions à réaction de fabrication occidentale.

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191) Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191) Panavia Tornado GR4 (ZA612) Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191) Hawker Sea Fury FB-11 (F-AZXJ) Lockheed Martin F-22A Raptor (09-4191)