Actualité aéronautique

Poisson d'Avril : Lancement de l'ATR 92

Article publié le 1 avril 2012 par David Barrie

Le constructeur franco-italien va lancer un nouvel avion, plus gros, dans la semaine à venir.

Lors du briefing presse sur l'A400M, nous avons posé quelques questions concernant la motorisation de l'avion de transport militaire d'Airbus.

Il nous a été confirmé qu'Europrop n'avait pas signé de contrat d'exclusivité avec Airbus pour motoriser l'A400M. On nous a confié que justement, le TP400 allait équiper le futur ATR avant de se rétracter sous le coup de notre surprise. Le constructeur toulousain aurait préféré l'offre d'Europrop plutôt qu'une solution venant de General Electric ou de Pratt & Whitney, jugées trop risquées quant à la disponibilité.

En effet, maintenant que le TP400 a plus ou moins résolu ses problèmes de FADEC, il devient un moteur excellent pouvant développer onze mille chevaux. Celle-ci serait pourtant baissé à huit mille chevaux en réduisant notamment la taille des pales.

Après avoir contacté quelques contacts bien placées chez ATR pour leur soutirer quelque information, il nous a été confirmé que le TP400 motoriserait bien le futur ATR qu'on nous a nommé ATR 92. Bien que le service de communication n'ait pas voulu communiquer sur le sujet, on nous a donné rendez-vous le 4 avril prochain pour une cérémonie un peu spéciale où "un grand événement allait être célébré chez ATR". 

Une source nous a donné quelques détails supplémentaires : il devrait y avoir deux versions ; l'ATR 92-700 et l'ATR 92-800. Nous ne savons pas encore quelles seront les spécifications pour chacune des variantes, mais il y a fort à parier qu'une version à rayon d'action accru est plus que probable. ATR plancherait sur un premier vol au milieu de l'année 2013 et une première livraison au second trimestre 2014. Un client de lancement sera aussi annnocé dans la semaine (Kingfisher serait sur les rangs).

Au niveau des modifications, ATR a modifié de nombreux aspects. Le fuselage est dorénavant plus large pour accueillir cinq passagers de front. Le fuselage devrait mesurer environ 30m pour la version -700 et 33m pour la version -800. De ce fait, la version -700 devrait transporter 90 passagers alors que la version longue pourra aller jusqu'à 105 passagers, dépassant ainsi la barre des cent passagers.

ATR a aussi compris que la vitesse devait être augmentée. Grace aux TP400 installés sous les ailes de l'ATR 92, l'avion va pouvoir atteindre Mach 0,75 et voler à plus de trente mille pieds en croisière !

L'aile a complètement été redessinée et reprend plus ou moins le concept de sharklets développés par Airbus. Ceux-ci, plus petits que les Sharklets de l'A320, ont été prénommés Fishlets et devraient être directement moulés à l'aile comme cela est le cas avec l'A350. Cela permettra de réduire fortement la consommation.

L'ATR 92 ne viendra pas en remplacement des ATR 42 et 72 selon notre contact chez ATR. Il s'ajoutera au catalogue d'ATR. Pour construire l'avion, ATR loue déjà à Airbus les anciens hangars où étaient assemblés les A300 et A310, entre les halls B30 "Mars" et C90 "Mai" désormais vides. 

L'ATR 92 reste cependant un avion "classique" : une dérive en T, des ailes hautes, l'ATR 92 demeura un bi-moteur comme ses prédécesseurs. ATR aurait décidé d'installer un train d'atterrissage à quatre roues pour les pistes parfois sommaires.

Nous vous donnons rendez-vous mercredi prochain pour suivre en direct le lancement de l'ATR 92 au siège d'ATR à Toulouse.

Liens commerciaux

Sur le même sujet

  • ATR (Constructeur)
Les plus belles photos d'avions
Sud-Ouest SO-30P (F-ZABZ) Sud-Ouest SO-4050 Vautour IIB (632) Christen Eagle II (N101BJ) Private Explorer (N7065H) Airbus A330-941neo (F-WTTE) Airbus A330-941neo (F-WTTE)