Actualité aéronautique

Métier : pilote et instructeur chez easyJet (première partie)

Article publié le 5 juillet 2018 par David Dagouret

Dans sa volonté de faire découvrir les métiers aéronautiques, Aeroweb-fr.net a rencontré Sapho de Mulder pilote et instructeur chez easyJet.

Sapho de Mulder est une pilote belge de 45 ans qui a rejoint la compagnie easyJet en 2002. Elle est actuellement commandant de bord et en parallèle, elle exerce aussi le rôle d’instructeur au sein de la compagnie orange. Elle participe donc activement à la formation des nouveaux pilotes.  

Nous l’avons rencontrée à Paris Charles de Gaulle pour nous faire découvrir son métier ; dans cette première partie elle nous parle de son métier de pilote. 

Aeroweb-fr.net : Pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel ?

Sapho de Mulder : À l'âge de 16 ans j'ai commencé des stages de vol à voile, et c'était un réel plaisir. La même année, j'ai voyagé au Canada, et le pilote de l’avion était une femme. J'ai eu l’opportunité de visiter le cockpit, j'ai été impressionnée et je me suis dit que c'était possible de devenir commandant de bord. J'ai commencé comme cadet dans la compagnie "Sabena" ; je suis devenue copilote pendant 7 ans puis commandant de bord toujours chez "Sabena". Lorsque la "Sabena" a fait faillite, j'ai été recrutée par easyJet. 

Aeroweb-fr.net : Quelles études avez-vous entrepris ?

Sapho de Mulder : J'ai fait mes études en Belgique et après mon examen qui équivaut au Bac en France, j'ai effectué les démarches pour devenir pilote. Je suis partie aux Etats-Unis à l'âge de 20 ans pour effectuer la pratique, la partie théorique ayant été faite en Belgique. Puis j'ai suivi une formation d'environ 6 mois pour avoir une licence commerciale et j'ai ensuite passé une qualification de type. 

Aeroweb-fr.net : En quelle année avez-vous commencé en tant que pilote ?

Sapho de Mulder : J'ai commencé en tant que copilote à la Sabena en 1994. 

Aeroweb-fr.net : Avez-vous effectué des vols long-courriers ?

Sapho de Mulder : Au sein de la compagnie Sabena, j'ai volé sur différents type d'avions comme des Airbus A330 ou Airbus A340 mais j'ai également volé sur des appareils de Boeing.

Aeroweb-fr.net : Avez-vous une préférence entre un appareil Boeing et Airbus ?

Sapho de Mulder : Le Boeing est peut-être plus simple à gérer lorsqu'il y a des problèmes techniques. Dans un appareil Airbus ça peut très vite évoluer vers des choses assez compliquées. L'appareil que j'ai aimé le plus c'est le Boeing 737-200 mais on ne le voit plus en Europe. On ressentait vraiment la machine dans les mains, maintenant avec l'assistance c'est un peu différent. c'était une autre époque ; actuellement je préfère l'Airbus, il est moins fatiguant, il y a moins de bruit.   

Aeroweb-fr.net : Pourquoi avez-vous choisi easyJet ?

Sapho de Mulder :  La compagnie Sabena a disparu, juste après les événements du 11 septembre 2001. Il n’y avait pas beaucoup d’opportunité et il y avait les compagnies low-cost en développement ; j’ai choisi easyJet et je ne regrette pas. Ca fait 16 ans que j’y suis et la compagnie a énormément évolué. C’était une petite compagnie mais maintenant c’est le 4e transporteur européen. Pour ma part j’ai également évolué en son sein, je suis pilote mais également examinateur et instructeur. 

Aeroweb-fr.net : Comment s’organise votre journée en tant que pilote ?

Sapho de Mulder :  J’arrive toujours la veille du vol pour ne pas subir le stress de la circulation. Nous avons toujours notre destination en avance. Le jour du vol, j’arrive environ un heure trente avant le vol. On regarde avec le copilote le plan de vol, la météo, nous allons choisir la quantité de carburant, les points de diversions éventuels etc. Après, nous allons rencontrer les PNC. C’est un briefing qui dure environ trente minutes et nous allons enfin à l’avion pour le préparer. 

Aeroweb-fr.net : Combien de vol faites vous, par jour, chez easyJet ?

Sapho de Mulder : J'effectue entre deux et quatre vols par jour. Je suis basée à Paris Charles de Gaulle et donc si je vais à Tel Aviv par exemple, je ne ferai qu'un aller-retour dans ma journée, par contre si je vais à Nice, je ferai deux aller-retours.

Aeroweb-fr.net : En tant que pilote avez-vous une destination préférée ?

Sapho de Mulder : J’aime beaucoup Nice car l’approche est intéressante sur le point de vue pilotage et c’est vraiment très joli.

Aeroweb-fr.net : Pourquoi Paris Charles de Gaulle ?

Sapho de Mulder : Je suis d'origine belge et easyjet n'a pas de base en Belgique. J'avais plusieurs options en Europe. J'ai regardé ce qu'il y avait de plus accessible pour moi et j'ai donc choisi Paris. La compagnie easyJet compte actuellement 30 bases en Europe, nous faisons des vols vers la Belgique mais nous n'y avons pas de base. Je vis en Belgique donc je viens à Paris Charles de Gaulle en voiture, je reste quelques jours en France et je retourne en Belgique. 

Aeroweb-fr.net : Avez-vous un contrat français ?

Sapho de Mulder : Oui, je travaille en France à Paris Charles de Gaulle, j’ai donc un contrat de travail français mais nous faisons partis de l’AOC européen (certificat de transport aérien) qui a été créé suite au brexit et qui est basé à Vienne en Autriche. Chez easyJet il existe trois AOC, Autriche, Angleterre et Suisse. Nous pouvons être transférés d’une base à une autre car tout est uniformisé chez easyJet. 

Aeroweb-fr.net :  Il y a aussi une uniformisation des appareils ?

Sapho de Mulder : Ça simplifie les choses pour les équipes mais également pour toutes les opérations.  Pour les pilotes, c’est également très pratique. Aujourd’hui je vais recevoir deux pilotes anglais qui sont basés à Luton et ils viennent faire l’entrainement à Paris. En tant qu’instructeur aussi, c’est également très pratique car le cockpit est le même. Toutes les procédures sont les mêmes pour tous les appareils de la famille Airbus A320. Nous faisons toujours des entraînements sur des simulateurs d’A320 mais ça couvrent également les Airbus A319 et A321. 

Aeroweb-fr.net : Avez-vous déjà eu un problème assez important en vol ?

Sapho de Mulder : Oui j’ai déjà eu un important feu moteur durant un vol Sabena. Chez easyJet, j’ai déjà eu une fenêtre du cockpit qui a explosée, c’était il y a environ un an et demi. Il y a des choses qui arrivent mais nous sommes entraînés pour gérer ces problèmes. Nous savons forcément quoi faire pour surmonter le problème mais en plus nous avons des checklists. Parfois les checklists ne servent pas, par exemple pour le problème de l’Hudson où ils ont perdu les deux moteurs, ils n’avaient pas de checklists. C’est pour cela qu’on verra tout à l’heure, dans le simulateur, qu’on essaie de développer des compétences chez les pilotes pour gérer des problèmes pour lesquels il n’y a pas de checklist. 

Aeroweb-fr.net : Pouvez-vous nous expliquer la formation d’aujourd’hui ?

Sapho de Mulder : Tous les 6 mois, les pilotes doivent repasser une vérification qui dure 8 heures. Les pilotes que nous allons recevoir feront une première partie de 4 heures aujourd’hui, et demain une seconde partie de 4 heures. Le simulateur est vraiment utilisé pour créer des événements que nous ne voyons pas souvent en vol.  C’est pour cela qu’aujourd’hui, nous ne verrons pas la phase de décollage, ils seront déjà en vol et ils seront confronté à plusieurs problèmes techniques et non techniques. 

Dans la seconde partie, nous vous ferrons donc découvrir le rôle d'instructeur de Sapho de Mulder, que nous avons suivie lors d'une séance en simulateur qu'elle a dirigé pour évaluer les connaissances de deux pilotes anglais. 

5532.jpg

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Jodel D-119 (F-PGMG) Aérospatiale AS-350B2 Ecureuil (F-GJJH) Cirrus SR-22T (N315TA) Cessna 510 Citation Mustang (N301AJ) Boeing 737-86N/WL (I-NEOX) Bombardier CSeries CS300 (BD-500-1A11) (HB-JCG)