Actualité aéronautique

Oshkosh 2018 : Journée Chipmunks & Welcome to Oshkosh

Article publié le 23 juillet 2018 par P-E Langenfeld & J. Mathieu

Atterrir à Oshkosh lors du plus grand rassemblement d'avions au monde en Chipmunk ne se refuse pas ! Arrivée tout en rebondissements à bord de warbirds pour l'édition 2018 d'Air Venture.

Samedi matin, 8h00, rendez-vous avec deux pilotes de Chipmunk et leurs avions ainsi qu’un avion photo sur la plateforme de Wautoma Municipal (Y50), à 60km à l’ouest d’Oshkosh. La météo est bien meilleure qu’espérée et la journée s’annonce donc bien. En revanche, les orages de la veille ont laissé des traces et il n’est pas aussi aisé pour tout ce petit monde de converger vers Wautoma. Au final, malgré une météo clémente sur Wautoma, ce n’est qu’en fin de matinée que les deux Chipmunk des années cinquante ainsi que le Glastar servant d’avion photo sont sur place.

chipmunk

Le Chipmunk de Brandon “Bucky” Buckspan, un ancien appareil de la force aérienne danoise de 1950, porte toujours une livrée similaire à celle de l’époque avec des marquages haute visibilité rouges, c'est le cent cinquième avion produit à Hatfield en Angleterre, il a été retiré du service en 1976. Celui de Mike “Vicar” Pope, un ex-RAF de 1952 porte toujours sa livrée anglaise gris métal et bandes jaunes. Le Glastar de Jonathan a l’avantage d’avoir une porte démontable ce qui en fait un avion photo idéal aux vitesses d’évolution des Chipmunk, environ 75 noeuds. 

Après la case briefing c’est parti pour une heure de cache-cache avec le soleil afin de mettre en images ces deux magnifiques anciens avions d'entraînement. Au retour sur Wautoma, la plateforme que nous avions laissée quasiment vide, est pleine d’une trentaine d’avions : entre temps, la météo s’est à nouveau dégradée et Oshkosh n’acceptait plus d’avions. Résultat : toutes les plateformes aux alentours faisaient le plein des avions déroutés … et Oshkosh c’est dix mille avions arrivant sur la plateforme avant ou pendant la semaine !

chipmunk

Une variété d’avions se serrent donc maintenant sur le tarmac de Wautoma : avions de tourisme, de voltige ou de collection. Ils sont tous en attente pour atteindre la Mecque de l’aviation, Oshkosh.

De nombreux fronts pluvieux et un plafond nuageux assez bas s’attardent au-dessus de nous. Les pilotes guettent sur leurs téléphones la moindre information pour avoir enfin le feu vert pour partir. Il est facile d’imaginer qu’à cet instant chacun est dans les starting blocks et que les contrôleurs vont voir arriver une nuée d’avions de tous types au moindre bout de ciel bleu. 

Pas facile dans ces conditions de trouver un créneau pour faire le trajet entre Wautoma et Oshkosh (~60km) !

chipmunk

chipmunk

Mike “Vicar” Pope, a eu la gentillesse de proposer à l’un de nous deux un vol en place arrière. Des occasions comme ça ne se refusent pas et une paire d’yeux et d’oreilles ne seront apparemment pas de trop au vu des conditions.

Les deux “Chipmunk” volent en formation sous la base des nuages, la radio branchée sur la fréquence d’approche déversant un flot ininterrompu de messages. Un message des contrôleurs indique que seule la piste 27 est ouverte, sur trois normalement. Un coup d’oeil sur le téléphone pour vérifier le dernier bulletin météo (ça évite d’utiliser la radio et ça fait travailler la place arrière !), le vent souffle perpendiculairement à l’axe de piste. It is what it is, il faudra faire avec !

chipmunk chipmunk

Nous effectuons un détour pour éviter de nouveaux fronts de pluie et nous nous insérons dans un flot quasi ininterrompu d’avions à destination du “point Fisk” situé au sud-ouest de l’aéroport. C’est une véritable autoroute du ciel ! 

Mais il y a des règles : chaque avion doit se manifester par radio auprès du contrôleur qui demande en retour de battre des ailes (le fameux “Rock your wings!” d’Oshkosh) afin d’être certain d’avoir identifié le bon avion. De même, chaque pilote doit maintenir un espacement d’un mille, une altitude de 1800 pieds et 90 noeuds au badin. Trop près ou trop rapide et le verdict est immédiat, il faut quitter la file et tenter une nouvelle approche. L’occasion de quelques sueurs froides lors de certains croisements. Keep your eyes open, garde les yeux bien ouverts. Il est concentré sur son pilotage pour tenir la formation et n’a pas le temps de surveiller les 360 degrés autour de nous.

chipmunk

chipmunk chipmunk

Les conditions météo s’améliorent près d’Oshkosh, et on distingue déjà une quantité impressionnante d’avions déjà parqués le long des pistes. Il ne s’agit pas forcément d’exposants mais “simplement” de pilotes ayant pris leur avion pour aller assister au meeting, comme on prendrait sa voiture. Il sont ainsi plusieurs milliers à venir de cette manière.

Nous longeons maintenant la piste 27 et passons au-dessus d’un avion ayant été obligé de redécoller. Quasiment au même moment un P-51D Mustang s’est présenté pour le break au-dessus de la piste “fermée”, surprenant les contrôleurs. Il dégage pleine puissance vers le lac Winnebago. Ambiance !

chipmunk

Nous approchons du seuil de piste et sommes autorisés à nous poser, l’un après l’autre. Chaque piste dispose de trois grands cercles orange, vert et bleu, matérialisant des points de toucher des roues lors de l’atterrissage. Ceci permet de créer trois pistes à partir d’une seule, accélérant les arrivées. Un spectacle impressionnant à voir depuis le sol, encore plus en l’air et en place arrière.

Le premier Chipmunk piloté par Brandon se pose pile sur la marque indiquée pendant que celui de Mike effectue un “S” pour garantir un bon espacement. L’occasion de voir la raison de la fermeture des deux autres pistes : une cinquantaine de Cessna roule sur le taxiway coupant les pistes. Mass arrival, une arrivée massive comme il y en a plusieurs à Oshkosh. Grandiose. 

Impact des roues, un ou deux coups de palonnier et nous roulons sur la piste. Nous sommes immédiatement survolés par un autre Cessna. Il s’est présenté juste derrière nous, trop près, et remet les gaz en virant sur le côté. Une situation “intéressante”

Les deux Chipmunks sont attendus sur le parking Warbirds, nous sommes donc guidés par les jeunes volontaires de la Civil Air Patrol, disposés à intervalles réguliers le long des taxiways. Il ne faut pas traîner, il y a encore du monde qui arrive derrière. Encore quelques mètres de roulage, un dernier virage et les moteurs Gipsy de nos deux avions font silence.

“Welcome to Oshkosh!”

Remerciements : Jonathan Apfelbaum, Brandon Buckspan et Mike Pope pour leur gentillesse et leur disponibilité au cours de ces deux vols.

chipmunk

Liens commerciaux

Sur le même sujet

Les plus belles photos d'avions
Boeing 737-7H6 BBJ (2-SGSG) Gulfstream G450 (CN-GMT) Gulfstream G450 (CN-GMT) Boeing 737-8K2/WL (PH-HSE) Airbus A320-214 (OO-SNA) Cessna 172R Skyhawk (VH-YGP)