Actualité aéronautique

Bourget 2019 : VoltAero bientôt prêt pour un premier vol

Article publié le 23 juin 2019 par David Barrie

Jean Botti nous a reçu sur le stand de VoltAero, avion hybride français, pour nous en dire plus sur son appareil et un prochain premier vol à l'automne 2019.

Forts de leur expérience dans l'aviation électrique, Jean Botti et Didier Esteyne ont conçu VoltAero avec la sécurité en première ligne. Tout a été pensé sur l'avion de façon à ce que les personnes à bord ne courent aucun risque en vol. Le slogan de l'entreprise suit ce créneau : "Le pouvoir de voler en toute sécurité". L'avion a été pensé dans ce sens et Jean Botti exclut l'utilisation d'un parachute par exemple.

VoltAero est un avion "classique" avec une voilure haute. Il peut accueillir de quatre à neuf personnes et pourra voler pendant trois heures et demie, extensibles à cinq heures. L'appareil a un train tricycle et sera destiné à des sociétés de taxi aérien par exemple ou à des propriétaires privés. VoltAero table sur un rayon d'action de mille deux cents kilomètres. La cellule sera entièrement en matériaux composites ; il en sera de même pour la voilure.

De ce fait, plutôt que de choisir un moteur entièrement électrique, l'équipe s'est orientée vers une propulsion hybride, thermique et électrique. Concrètement, un moteur V6 thermique de 300 kilowatts entraîne une hélice propulsive située l'arrière de l'avion. En même temps, le moteur thermique recharge les batteries en vol. Elles sont situées dans les ailes et dans le nez de l'avion. Deux moteurs électriques de 60 kilowatts entraînent quant à eux des hélices montées sur l'avant de la voilure haute. Ils sont principalement utilisés lors des phases de décollage et d'atterrissage quand l'appareil a besoin de plus de puissance. Associés à un moteur supplémentaire de 180 kilowatt à l'arrière, l'ensemble procure 600 kilowatts de puissance. Pour Jean Botti, un avion électrique avec de telles performance n'est pas réalisable, en tout cas à l'heure actuelle ; il faudrait, comme l'Alice d'Eviation, que les batteries composent les deux tiers de la masse de l'avion. Une motorisation hybride semble bien plus réaliste et plus simple à certifier. Cette solution est aussi beaucoup plus sécurisante. 

voltaero

Au roulage, pas de bruit : le train rétractable en vol est entraîné par un moteur électrique. Les hélices commencent à tourner quand l'appareil est prêt à décoller. Cela permet à VoltAero de ne pas produire d'émissions au sol. L'entreprise a aussi prévu un système de dégivrage de la voilure ; le procédé située sur le bord d'attaque des ailes est très efficace.

VoltAero espère produire cent cinquante avions par an et demeurera implantée en Nouvelle Aquitaine, sans dévoiler le lieu exact. Les premières livraisons pourraient se faire dès 2021-2022. La société de Royan affirme que le premier vol se déroulera dès l'automne de cette année. Jean Botti est confiant : "On est dans le concret ; quand je vous dis qu'on va voler, on va voler, c'est sur."

VoltAero a signé lors du salon du Bourget divers partenariats avec Logic, Blackshape ou Ingegneria Dei Sistemi (IDS) entre autres pour l'avionique, la distribution et la gestion de la puissance, la simulation ou le système de roulage électrique.

voltaero

Liens commerciaux

Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-214 (F-HAAF) Airbus A320-251N (F-WWBJ) ATR 72-500 (ATR-72-212A) (F-GRPJ) Boeing 747-4D7 (HS-TGZ) Airbus A320-232 (VH-VGY) Boeing 717-231 (VH-NXQ)