Actualité aéronautique

Et si je devenais pilote d'ULM !

Article publié le 24 février 2021 par David Dagouret

Tout au long de mon apprentissage, je partagerai mon expérience en espérant arriver jusqu'à l'obtention du brevet de pilote d'ULM.

Comme je l'avais annoncé il y a quelques jours, j'ai décidé de prendre des cours de pilotage et devenir élève pilote d'un Ultra Léger Motorisé. Les premières questions qui me sont venues à l'esprit furent "pourquoi piloter un ULM ?" et "pourquoi pas un avion traditionnel ?". J'ai longuement hésité mais deux choses m'ont décidé à prendre ma décision : le budget et mes motivations. 

En effet, la première chose à prendre en compte est le budget prévisionnel pour passer son brevet de pilote. 

Après m’être donc renseigné auprès d'un aéroclub près de chez moi pour le brevet PPL (Private Pilote Licence) ou brevet de pilote privé, on m'a répondu qu'il était nécessaire de faire un minimum réglementaire de quarante-cinq heures sans compter les frais annexes (licence FFA, cotisation aéroclub, fournitures, abonnement site, ...), mais que la moyenne se situait plutôt autour de soixante-cinq heures sur vingt-quatre mois à raison de 120€ par heure de vol. J'ai donc obtenu le calcul suivant :

  • heures de vol : 120 € X 65 = 7800 €
  • licence FFA : 78 € X2 car sur 2 années = 156 €
  • cotisation aéroclub : 190 € X2 car sur 2 années  = 380 €
  • fourniture divers : manuel du pilote d’avion 60 €, visite médicale 70 €, Examen PPL(A) théorique 75 € = 205 €

Soit un total d'environ 8 541 €

J'ai ensuite effectué les mêmes recherches pour le brevet d'ULM, cette fois auprès d'un aéroclub ULM 3 axes. On m'a répondu qu'il fallait prévoir un minimum de 31 heures de vol à raison de 105 € par heure de vol, hors frais divers (licence FFPULM, cotisation aéroclub, fournitures, abonnement site, ...). Suivant le même mode de calcul que précédemment, également sur 24 mois d'apprentissage, je suis arrivé au résultat ci-dessous :

  • heures de vol : 105 € X 31 = 3 255 €
  • licence FFPLUM : 74 € = 74 €
  • cotisation aéroclub : 130 € = 130 €
  • fourniture divers : manuel du pilote d’avion 45 €, visite médicale 25 €, Examen  théorique 75 € = 145 €

Soit un total d'environ 3 604 €

La seconde chose que j’ai prise en compte a été ma motivation. Je suis passionné d’aéronautique depuis plus de vingt ans et j’ai déjà volé à bord de nombreux avions en tant que passager et aussi en tant que pilote. Mon premier vol fut à bord d’un Morane Saulnier Rally ; ce fut un vrai plaisir. Puis quelques vols en DR400 m’ont également procuré de la joie tel un enfant qui reçoit un nouveau jouet. Néanmoins, avais-je réellement besoin de passer un brevet de pilote privé pour me faire plaisir ou un brevet d’ULM pouvait-il m’apporter les mêmes sensations de liberté, de joie et de passion ?

En conséquence, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure d’un brevet de pilote d’ULM car mon but est de me faire plaisir et de voler même si je vole seul ; ce brevet me semble être un très bon compromis. 

Précisons qu’il existe 6 classes d’ULM :

  1. classe 1 : le paramoteur
  2. classe 2 : le pendulaire
  3. classe 3 : le multi-axe
  4. classe 4 : l'autogire
  5. classe 5 : l'aérostat ultra-léger
  6. classe 6 : l'hélicoptère ultra léger.

Mon choix s’est naturellement porté vers la classe 3, le multi-axe qui ressemble vraiment à un petit avion. 

L’histoire était lancée, il fallait maintenant s’occuper des démarches administratives. 

Je me suis tout d’abord renseigné autour de mon lieu de domicile pour trouver un club ULM qui proposait une formation et je n’ai pas hésité longtemps Airclub Passion Pilote ULM à cinq minutes de la maison et surtout situé sur le mythique aérodrome de Cerny-La Ferté-Alais.

Puis, il fallait obtenir un certificat médical. Je pensais qu’il fallait voir un médecin spécialisé dans l’aéronautique mais pas du tout un simple rendez-vous chez un médecin traditionnel suffit.  Un certificat de non contre-indication attestant que mon aptitude physique était compatible à la pratique de l'ULM et le tour était joué. (un certificat type est proposé sur le site de la FFPLUM.)

J’ai ensuite souscrit à la licence sur le site de la FFPLUM. J’ai dû préciser le nom du club où j’allais exercer, mes informations personnelles, envoyer mon certificat médical et payer la somme de 78 euros. Rien de plus simple, la fédération me faisait parvenir immédiatement ma licence. 

Dans le même temps, je me suis également renseigné sur le programme du brevet de pilote d’ULM qui se décompose en deux parties : 

La partie  théorique se déroule en parallèle de la formation pratique ; ce qui permet  d'appréhender plus facilement  les différents thèmes de l'examen (connaissance des ULM, météo, navigation, facteurs humains, ...).

J’ai beaucoup appris en discutant avec de nombreux passionnés qui m’ont conseillé d’acheter l’ouvrage Manuel du Pilote d’ULM et ses 450 questions. Ils m’ont également conseillé deux sites d’apprentissage Aerogligli et EasyPPL. 

Durant mes recherches et mes demandes d’informations j’ai fait la connaissance de Jaurès, un passionné d’aviation mais surtout pilote d’ULM depuis 10 ans et instructeur depuis 2 ans. Nous avons discuté de mes motivations et j’ai appris au fil de la conversation qu’il était instructeur dans un club ULM de la Ferté-Alais. Ma surprise passée, je lui ai demandé s’il n’était pas de l’Airclub Passion Pilote ULM et, comme on le dit souvent, “le monde est petit” : il était bien du club où je venais de m’inscrire.

J’ai donc pris de précieux conseils auprès de ma nouvelle connaissance sur la méthode d’apprentissage pour la partie théorique du brevet. Il m’a confirmé que le Manuel du Pilote d’ULM était la bible de l’élève pilote et il m’a conseillé son site d’apprentissage DEVENIRPILOTEULM.COM qui propose un programme d’accompagnement pour préparer l’examen théorique du brevet ULM. Je vous parlerai de ce site ainsi que de la partie théorique ultérieurement, dès que j’aurai commencé mes cours.

Et l’appareil dans tout ça ? Comme un enfant qui aimerait voir son nouveau jouet, je ne pouvais plus attendre. J’ai donc demandé à Christian, fondateur de l’association Airclub Passion Pilote ULM de voir l’appareil. Il s’agit d’un ULM de classe III, un Nynja de l’ancien constructeur français Best Off avec un moteur Rotax 912 de 80 chevaux ; son immatriculation est 91-ARK, (numéro de série 149) et pèse 270 kg à vide.

Maintenant je ne vous cacherai pas que j’attends avec impatience le début de ma formation qui, j’espère, débutera bientôt et que je ne manquerai pas de vous raconter. 

Nynja

Liens commerciaux

Sur le même sujet

  • Nynja (Version d'appareil)
Les plus belles photos d'avions
Airbus A320-214 (HB-JXI) De Havilland Canada DHC-8-402Q Dash 8 (LX-LGE) Dassault Falcon 2000EX (CS-DLG) Airbus A320-271N  (F-WWBQ) Airbus A330-243 (N279AY) ATR 42-600 (F-WWLY)