L'aviation régionale

1 - 2 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

Anonyme
Membre

Inscrit le 19/05/2006
525 messages postés

# 22 janvier 2006 01:14
Je ne savais pas dans quel catégorie mettre ce topic, j'ai décidé de le mettre ici.


On remarque que le train en France a un très faible développement concernant les liaisons dites "internationales" ou plutot européennes avec l'eurostar et le Thalys. Mais que celui ci a un réseau développé et très développé respectivement dans le domaine national ( TGV) et régional ( TER).

Concernant l'aviation c'est le contraire: le réseau des liaisons internantionales ( Long Courriers) et nationales (Courts courriers est plus ou moins développé. Mais le réseau régional ( équivalant du TER) est inexistant que ce soit en France ou dans le monde.

Pourquoi? Ne pensez vous pas qu'il y a un segment à exploiter par les compagnies qui peuvent proposer un service rapide et en toute sécurité contairement au train.

Est ce parceque les taxes sont beaucoup trop importantes?
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Simon
Responsable

Inscrit le 30/08/2005
1 383 messages postés

# 22 janvier 2006 10:09
Peut-être parce que les distances en France ne permettent pas vraiment de faire des liaisons aériennes compétitives avec le réseau bien développé de trains et de routes régionaux.

Si l'on compare avec un pays qui consacre la réussite des compagnies régionales, c'est à dire les Etats-Unis, il faut se dire que leur réseau ferrovière n'est pas aussi performant que le notre, et que les distances régionales là-bas sont de 500 à 1000 kilomètres, ce que en France on a tendance à appeler du court courrier national ...

_________________
Simon - AeroWeb-fr.net
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 22 janvier 2006 10:33
L'idée est pertinente. Mais est ce que les français, pour le même prix, seraient prêt à prendre l'avion pour une liaison régionale qu'ils peuvent faire en train.

La gare est au coeur de la ville desservie alors que l'aéroport est en dehors.

Mais il est vrai que dans certains cas, l'avion serait plus pratique.

Par exemple: un Aurillac Clermont Ferrand prends plus de 3 heures en train à cause du relief alors qu'il n'ya , à vol d'oiseau , que 114 km à parcourir. La durée en avion doit etre raccourcie.


Donc pour moi, l'aviation régionale ne peut etre interressante que dans des régions difficile d'accès.


De plus, les taxes aéroportuaire donnent 2 possibilités: soit le billet coute très cher, soit la compagnie se sert la ceinture et accepte de pratiquer des prix " peu chers"

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Simon
Responsable

Inscrit le 30/08/2005
1 383 messages postés

# 22 janvier 2006 11:29
Sur de si courtes distances, y a-t-il une demande?

Car pour que le ligne soit rentable, il faut que les inconvénients dus à l'avion (enregistrement, attente des bagages à l'arrivée, transfert en ville,... ) soient suffisemment faibles en temps pour faire moins que le train. Je dirai qu'il faut compter 20 minutes de vol pour parcourrir cette distance donc si les formalités des aéroports durent moins d'une heure en tout, le passager est gagnant. Reste que pour qu'une compagnie lance une ligne sur ce genre de route, il faut qu'elle puisse remplir convenablement son avion.

Avec un appareil de 30 à 40 places, en comptant deux ou trois aller retours dans la semaine, et 70% de remplissage, il faut trouver minimum 150 passagers interessés. Reste à voir le coût du billet pour gagner 1 heure maxi par rapport aux 2h20, 2h30 du train qui coûte 21 euros. Sachant qu'il faut compter le coût du transfert entre la ville et l'aéroport (il n'y a pas d'Orly Val partout).

Puis que fera l'avion le reste du temps, il faut trouver d'autres lignes d'envergure régionale au départ de clermont pour utiliser l'avion sinon, il ne sera jamais rentable avec la maintenance et tout.

_________________
Simon - AeroWeb-fr.net
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 22 janvier 2006 13:19
Je me suis amusé à faire sur un simulateur de vol Aurillac Clermont, c'est 25 mn avec un beech 1900D d'une capacité de 19 places. Comptons 30 mn d'enregistrement et 15 pour récupérer les bagages cela fait 1h 10. Rajoutons un déplacement en navette de 20 minutes pour aller à la gare cela fait 1h30 le trajet au lieu de 2h 30.

Sachant que le prix en train pour faire Clermont Aurillac est de 21, 20 euros en moyenne

Avec 20 euros de taxes aéroports le prix du billet sera largement supérieur à celui du train.

Mais en prenant un petit avion type beech 1900D, le taux de remplissage pourra etre supérieur, et donc économie il y aura si on utilise un appareil de 20 places type Beech 1900

Pour les région avec des problèmes d'accès, ce moyen peut etre, en etant bien géré et exploité, interressant mais le problème du cout est présent!

(Message édité par Guillaume le 22/01/2006 13h21)

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Simon
Responsable

Inscrit le 30/08/2005
1 383 messages postés

# 22 janvier 2006 15:48
Oui, mais il faut trouver plusieurs liaisons avec un marché potentiel pour faire voler le plus possible l'avion, payer les mécaniciens, l'administratif, les taxes, la TVA, le kéro, les équipages,...

_________________
Simon - AeroWeb-fr.net
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 22 janvier 2006 20:00
C'est exactement ça le problème. Ah moins que la compagnie n'emploie ses mécanos pour d'autres avions pour des vols nationaux voire internationaux

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Anonyme
Membre

Inscrit le 19/05/2006
525 messages postés

# 24 janvier 2006 15:03
En réalité le problème n'est pas si simple.
J'ai l'habitude de voyager sur des lignes régionales.
En effet j'habite Toulouse et ma famille habite Rennes soit environ 700km par la route.
Pour leur rendre visite, j'ai plusieurs options et je vous donne un exemple :
départ mercredi 01 mars matin / retour dimanche 05 mars après midi.

option voiture :
temps de trajet 6h30 - 7h00 cout : 39 euros (péage) + 45 euros (carburant) total 84 euros, la fatigue en plus sad

option train :
non direct evilgrin passage par Paris Montparnasse : temps aller 7h55 à 83.40 Euros + temps retour 8h30 à 94.90 euros soit 178.30 euros pour plus de 16h00 dans le TGV (tarif écos non remboursable)

option avion :
vol direct durée 1h00 + 30 min enregistement et tarif aller retour 193 euros dont 5 euros carburant et 55 euros taxes aéroport. (tarif éco non remboursable)

Sans hésitation pour un séjour de courte durée hors période de rush (fetes de Noel, viaduc de mai...) c'est l'avion smile
Aucune fatigue, des séjours qui ne sont pas coupés mais deux inconvénients majeurs : réserver au moins 6 semaines à l'avance sinon les tarifs flambent (jusqu'à 550 euros l'aller retour pris la veille) et s'il y a un problème technique et que le vol est annulé, ça devient vite la galère car il faut trouver des vols de substitution.
Mais ces lignes court courriers sont à mon avis très rentables :
Rennes-Toulouse et Toulouse Rennes sont opérées par Brit-Air (bonne santé financière) avec des resa Air France, et l'avion un Canadair CRJ 100 (environ 50 places) est toujours rempli ou au moins 75% des places.
La réussite de ces lignes dépends beaucoup des horaires des vols : avec des départs aux alentours de 08h00-09h00 le matin et des retours vers 18h00/19h00 : convient parfaitement pour les déplacements professionels et pour les déplacements privés.
Et typiquement le train, à cause du passage par Paris n'est pas très avantageux.. Un Toulouse / Strasbourg, un Rennes-Nice sonts des lignes aériennes à mon avis tout à fait rentable et non concurrencée par le train et la route.

Coquelicot
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 24 janvier 2006 19:54
Je suis tout à fait d'accord avec toi "Coquelicot", mais que penses tu de développer un réseau qui dessert les aéroports d'une région ou de 2 communes peu éloignées: comme Aurillac Clermont, Toulouse Pau par exemple...

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Anonyme
Membre

Inscrit le 19/05/2006
525 messages postés

# 25 janvier 2006 12:07
Petit correctif sur les tarifs indiqués :
Toulouse - Rennes - Toulouse
Route : aller = 84 euros donc aller / retour : 168 euros
Train : 178 euros
Avion : 193 euros

En ce qui concerne l'aviation comerciale sur de très courtes distances, il y a un pb de rentabilité car une partie des couts pour la compagnie sont des couts fixes : prix de l'avion à l'achat, entretiens, spares..
Le vieillissement de l'avion dépend plus du nombre de cycles (décollage-atterrissage) que du nombre d'heures de vol. Sur de très courtes distances, l'avion n'a pas le temps de monter suffisamment haut pour se trouver à des altitudes peu consomatrices en kerosène, donc des couts supplémentaires au km par rapport à un vol longue distance.
Du point de vue de la logistique c'est aussi à mon avis aussi lourd que pour un vol longue distance (notamment administratif) meme si on n'a pas besoin de catering à bord.
Autre problème prévoir le nombre de passage sur un vol de 20 places : +ou - 5 personnes c'est très différent pour le calcul du prix du billets, pour estimer la quantité de kéro nécessaire etc...
Pas très évident à gerer.
Une Compagnie ne faisant que ce type de trajet ne peut etre rentable surtout en ce moment ou les low cost explosent. Les gens s'habituent à ne pas payer très cher leur billets. wink
Pas sur qu'une grande compagnie comme Air France se lance dans l'aventure - ce n'est plus son métier depuis sa fusion avec Air Inter (c'est d'ailleurs pour ça qu'elle a acheté Brit Air et Regional qui opèrent sur de petites distances).

A mon avis, au delà de 600 km, si le vol très courte distance n'est pas couplé avec un vol longue distance, c'est utopique.
Seule solution envisageable :
mettre a disposition un avion peu de place à la demande d'entreprises ex : Pau -Toulouse sur un Beech ou un TBM 700 couplé à un vol européen Air France : Toulouse / Geneve.
Ou bien à la disposition de voyagistes comme FRAM.

En toute honneté, je pense que ce sont les vols pour déplacement professionels qui maintiennent l'activité d'aviation régionale et si ces déplacements ne sont pas suffisants, peu de chance que quelqu'un tente le pari.

Coquelicot.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 26 janvier 2006 01:16
Anonyme a écrit :Air France se lance dans l'aventure - ce n'est plus son métier depuis sa fusion avec Air Inter (c'est d'ailleurs pour ça qu'elle a acheté Brit Air et Regional qui opèrent sur de petites distances).
Sans oublier Airlinair qui est le symbole de cette aviation régionale en desservant de nomberux aéroports de campagne.


Je suis d'accord avec vous sur le fait que le segment n'est pas rentable sauf si on y met le prix.

Mais ( je m'attache à mon exemple d'avant), il y a des régions où il est difficile de circuler à cause du relief. Que pour faire un Aurillac Clermont, il faut 3 heures en voiture, 2h30 en train et, fac e à cela 1h20 en avion en comptant les temps d'enregistrement et de trajet entre l'aéroport et la gare sncf des deux villes.

Il peut y avoir un segment à saisir avec ou sans l'aide de l'état.

Le concorde illustre bien ce fait: en effet, normalement on met 8h20 pour faire un Pris New York.

Outre le charme de l'oiseau et de son luxe, le concorde séduisait, malgré le fait que c'était une pompe à kéro phénoménale et en maintenance, parcequ'il réduisait les 8h20 de trajet à 3 heures.

Les hommes d'affaires, comme il est dit plus haut sont interressés par ça.

En ramenant cette idée à l'échelle inter régionale, je pense que malgré le fait qu'il y ait de nombreux coûts fixes, je pense que ce domaine peut être à explorer et qui sais un jour à exploiter wink

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

erwannou
Membre

Inscrit le 19/02/2006
4 messages postés

# 21 février 2006 17:04
salut Guillaume,

Ce que tu dis n'est pas incensé, la preuve, dans les régions ou le seul deplacement possible est l'avion ( les iles genre les seychelles, la reunion-maurice)ces lignes sont rentables, les avions tjs pleins meme avec des taxes astronomiques et des vieillissements avions importants ( 0.75cy/Fh). En France, c'est surtout une question de mentalité. Il n'est jamais rentré dans les esprits de prendre l'avion comme on prend le train. De plus, sur de trop nombreux aeroports français, une fois sorti de l'aéroport, c'est le désert, aucun transport en commun, juste quelques taxis hors de prix qui choisissent leurs horaires. Peut etre que le jour ou les régions se décideront a developper les services AUTOUR des aéroports, la situation pourra changer.
Le Beech 1900D a peut etre une 2eme carriere a faire wink
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Guillaume
Responsable

Avatar de Guillaume

Inscrit le 02/09/2005
1 876 messages postés

# 21 février 2006 20:30
Le problème aussi c'est la taxation abusée, je trouve, dans cette histoire.

Il faudrait environ 25 euros de taxes pour un aurillac clermont par exemple.

Déjà que le consommateur peste quand il doit débourser 5 euros pour prendre le train ou le car, je laisse imaginer son entrain pour en débourser 30 euros.

Le problème aussi est que dans ces régions montagneuses, il y a pas mal d'écologistes qui préfèrent le train pour son silence et sa "propreté" si celui ci est électrique, alors que l'avion est connu pour ses nuisances mais aussi pour ses consommations de kérosène.

(Message édité par Guillaume le 21/02/2006 22h39)

_________________
Guillaume - Rédacteur sur AeroWeb-fr.net - Secrétaire AGAW-
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

mouthmouse
Membre

Inscrit le 24/02/2006
49 messages postés

# 12 mars 2006 02:40
Quid des avions type cessna grand caravan pouvant transporter jusqu'à 12 personnes pour ce type de transport?
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

BDU76
Membre

Inscrit le 16/10/2006
961 messages postés

# 23 mars 2007 17:07
Tu va s avoir du mal à fiabiliser ta clientèle en voulant la faire voyager dans un monoturbine à priori un peu bruyant , dans les basses couches donc les turbulences (on dit même "trou d'air " quand on est un passager Lambda)donc dans un sentiment de relative insécurité .
Ce que souhaite le public mais aussi le bailleur de fond institutionnel départemental ou régionnal qui va mettre la main à la poche pour offrir un service aérien garant d'une belle image de marque, c'est ni plus ni moins du bi-jet confortable même si celui-ci n'est pas forcémenent adzapter à un "Aurillac-Clermont".
C'est un schéma que j'ai vu plusieur fois se produire dans ma province .
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur
1 - 2 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !