Motoplaneur ETA

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 11 septembre 2010 07:47
Bonjour,

Une supermachine, allemande encore, selon la tradition ancienne,qui n' a rien à envier à celle du 787 en matière de déformation, même sous 1G.
Allongement aérodynamique de 51 pour une finesse de 72...., énorme

http://fr.wikipedia.org/wiki/ETA_Planeur
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

revan
Membre

Avatar de revan

Inscrit le 31/10/2006
547 messages postés

# 16 septembre 2010 22:07
y a encore pire... ou mieux...

http://fr.wikipedia.org/wiki/NIMETA_Planeur

_________________
si vous trouvez que la sécurité coute cher, essayez donc un accident...

la météo gagne toujours...


www.silentwings.skyrock.com

.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 17 septembre 2010 07:39
Bonjour,

Il ne doit pas faire mieux puisque c' est un Nimbus 4M sur lequel a été monté une aile de ETA, d' où le nom MINETA
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

revan
Membre

Avatar de revan

Inscrit le 31/10/2006
547 messages postés

# 17 septembre 2010 14:14
ils donnent 30.90m d'envergures pour l'ETA et 31 pour le nimeta... bon aprés c'est wiki.
Quelle machine quand méme.

http://www.youtube.com/watch?v=6vnRbHEfWHo
petite vidéo sur ce planeur... vu la hauteur du rebond et la finesse de l'engin, il pourvait refaire un tour de piste lol

_________________
si vous trouvez que la sécurité coute cher, essayez donc un accident...

la météo gagne toujours...


www.silentwings.skyrock.com

.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Discus
Membre

Avatar de Discus

Inscrit le 22/12/2010
147 messages postés

# 10 mars 2011 11:53
Le problème avec le NIMETA, c'est que sa charge alaire est ridicule. Son avantage n'existe que lorsque les conditions météo donnent de faibles varions et grandes transitions... sinon dans les choux le NIMETA

_________________
if flying were the language of man soaring would be its poetry
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 10 mars 2011 15:11
Le NIMETA ne serait-il pas équipé de water-balast comme tous les planeurs de performance?

Sa masse ne doit pas être très différente de celle de l' ETA (fuselage monoplace un peu plus léger pour le NIMETA).
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Krakotte
Membre

Inscrit le 03/02/2011
57 messages postés

# 10 mars 2011 22:00
faibles varios mais grandes pompes, va enrouler si la pompe est très étroite ^^ +1m/s au fuselage et -2m/s à la plume lol ^^
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 11 mars 2011 08:32
Vous voulez dire que si la pompe est étroite et apporte +1m/s au fuselage, les extrémités d' aile vont descendre à -2m/s?

Je ne pense pas que les extrémités descendent puisque c'est l' aile très souple qui soulève un fuselage n' ayant aucune possibilité de monter seul. Cet effort de l' aile la déforme vers le haut.

En régime transitoire, sous l' effet d' une turbulence violente par exemple, l' aile peut voir son dièdre suprimé voire devenir négatif un très court instant, et subir 1 ou 2 oscillations d' amortissement avant de retrouver sa courbure d' avant turbulence.

Pour déformer l' aile vers le bas il faut faire une mise en descente brutale ou faire un looping inversé si ce planeur y était autorisé, ce qui n' est pas le cas.

Une réserve à celà peut-être sur un engin de 30 m souple:
une rentée dans une pompe puissante peut faire que les extrémités de voilure , du fait de leurs masses (si loin des fixations), transitoirement ,semblent "descendre" pour l' observateur assis dans le fuselage, la souplesse de l' aile interdisant aux extrémités une prise de vario identique à celle du fuselage...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Krakotte
Membre

Inscrit le 03/02/2011
57 messages postés

# 11 mars 2011 23:08
Non je ne dis pas que les extrémités vont descendre à -2m/s.
Je sous-entendais par ces chiffres que dans une pompe étroite, si le fuselage (et une partie de la voilure coté emplanture) voit la pompe, sur l'autre partie de la voilure (coté extrémité), on aura la dégueulante.
Autrement dis, j'ai l'impression qu'un tel bestiau doit être chiant à piloter car il est surement plus dur de tenir dans une pompe avec (comme lorsqu'on se centre mal dans une pompe très étroite, on s'en faire virer).
Reformulé autrement, par rapport à un ASK21 ou ASK13, ça se comporte comment en pompe, mieux, moins bien, selon l'inclinaison ça varie... ?
Bon de l'autre coté, avec sa finesse, il a moins souvent besoin de refaire le plein ^^
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 12 mars 2011 07:46
J' ignore la cadence maximale possible en roulis d' une machine de 30 m.

L' inertie doit être telle qu' elle doit être au moins un peu moins bonne que sur un 15m.

La mise en spirale plus lente doit rendre plus difficile le centrage dans une pompe étroite et puissante; il doit falloir pas mal de manche opposé au sens du virage pour maintenir une forte inclinaison choisie compte tenu de la différence de vitesse des 2 extrémités de voilure, plus importante que sur un 15 m, surtout aux fortes inclinaisons.

Avec un tel engin et 2 ascendances bien placées jusqu' à 1800 m, vous bouclez un 150 km les doigts dans le nez...
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Discus
Membre

Avatar de Discus

Inscrit le 22/12/2010
147 messages postés

# 16 mars 2011 10:55
Il doit avoir la même capacité de ballast que l'ETA, cependant l'ETA a sa MTOW à 920 Kg, je ne pense pas que le fuselage du Nimbus 4 soit conçu pour cette masse (au max 850 Kg avec modif de structure).
Se référant uniquement à la MTOW, le NIMETA a une charge alaire inférieure de 4 kg/m².
Bref bien que l'envergure soit impressionnante pour un mono, les performances ne semblent pas être au RdV.

Les résultats des championnats nationaux de 2009 en Allemagne n'ont pas mis en avant les perf de cette machine: 5° au général derrière des 25, 26 et 28m et même à la 11° place on a l'ASH31 MI avec ses 21m (10m de moins).

Voici un article écrit par un pilote alors qu'il essayait l'ASH31 lors de ce championnat.

David meets Goliaths
Experiences with ASH 31 Mi
German nationals 2009, Mengen – Open class
"I knew about the ASH 31 Mi for quite some time but my introduction to this new glider
occurred only in July at the "Huhnrain" airfield right behind the Schleicher factory. Even at first
glance this aircraft is impressive. Smoothly flowing lines provide more than just a touch of
elegance and an aspect ratio of 33 turns the ASH 31 Mi into a true eye catcher.
On the ground the generous safety cockpit makes it stand out from other gliders but it
is in the air where this new aircraft impresses the most. The ASH 31 Mi may be missing almost
6 metres of wing compared to current Open Class aircraft but even during my very first flight I
switched to 'long wing mode' after a number of surprisingly long glides. No doubt, this aircraft
is not just an improved 18 metre glider with optional 21 metre wingtips but a somewhat smaller
'long wing' with remarkable agility.
After landing Ulrich Kremer suggested that my enthusiasm would be taken to another level
with water on board. How right he was! Flying with only 100 (out of a possible 160) litres of
water made it obvious that the ASH 31 Mi is a true force to be reckoned with as soon as it is
ballasted anywhere near the maximum 53 kg/m². "
Rather than reporting on details of the new glider let me now focus on the findings during the
German Nationals at Mengen. A few days of intensive training were not only used to
experiment with different C of G positions (and wing loadings) but also served to conduct direct
comparisons to bigger wingspan open class gliders - both single and two seaters.
This is where I got my first pleasant surprise. Even ex-world champion Bruno Gantenbrink's
XXL ship (Eta wings fitted to Nimbus 4 fuselage) with its 31 m wing span could not get away
from the ASH 31 Mi. Initially this was hard to believe, but when it happened repeatedly it
provided me with satisfaction and confidence at the same time. No doubt, I was flying a highly
competitive aircraft
. The shorter wingspan was more than compensated for by a highly efficient
airfoil, superb handling and agility. As the ASH 31 Mi inherited the outer wing panels of the
ASG 29 it is no real surprise that the aircraft provides an excellent feel for the air – especially
when it comes to finding the strongest part of the lift.
During the following nine competition days we had to deal with all sorts of thermals. Some of
them were as weak as 1 kt but - as happens frequently - these days decided the top placings
at the end. Even in weak lift no disadvantage to larger single seaters could be detected, but
the story was a little different for the two-seaters.
I will focus on two competition days in particular. On day three the first leg was towards the
Black Forest and I elected to start together with a Nimbus 4, an EB 28 and an ASW 22. We
soon caught up with the team flying Nimbus 4s piloted by Tilo Holighaus and Markus Frank
who both started 6 minutes before us. They remained in close proximity of us for the rest of the
flight. Due to the strong westerly and rather broken and narrow thermals I only kept 80 litres of
water resulting in a wing loading of just 48 kg/m². It meant that I had a definite advantage in
the climbs but wished for a little more water ballast in cruise, especially during the 50 km long
final glide.
Still, I completed the 304 km task together with the gaggle despite leaving the final thermal a
little lower than the rest. The ASH 31 Mi finished 55 seconds behind the winner but it is worth
noting that the 31 metre ship took another 15 minutes to complete the task.
Even more impressive was the performance of the new ASH 31 Mi on day seven. A good
thermal forecast over the task area made me carry 130 litres of water resulting in a wing
loading of 52.2 kg/m². Prior to the start I met with current world champion Michael Sommer
and Tassilo Bode, both flying their ASW 22 BLEs at maximum wing loading. This was a perfect
opportunity to see how the ASH 31 Mi was coping on a longish 570 km task and I decided to
stay on their tail for as long as possible. Due to my higher wing loading (but still not at
maximum) I was confident of a small advantage in cruise but unsure of the situation in climb.

German Nationals 2009, Mengen 7th Contest day
ASH 31 Mi: red trace, ASW 22 BLE: yellow and blue traces
The answer can easily be extracted from the above barograph trace. The red trace belongs to
the ASH 31 Mi - yellow and blue are of the two ASW 22s. Obviously the smaller ASH 31 Mi
climbs and glides just as well as the much larger ASW 22. It may be hard to believe but it is
true. All three of us arrived at the same time after 4:24 hours with an average speed of 129
kph. The 31 metre ship was 18 minutes slower.
To be fair I would like to mention that Bruno's XXL Goliath finished ahead of me with a 3%margin. But this is no reflection on the performance of the ASH 31 Mi - despite of a
significantly lower wingspan its performance is as good as any Open Class glider currently on
the market. It seems to excel with large amounts of water on board and loses nothing of its
pleasant handling. Of course, this modern self launcher makes for total independence and the
relative ease of ground handling (that comes with shorter wings) is a very welcome bonus."
Hans Juergen Schmacht

_________________
if flying were the language of man soaring would be its poetry
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

LightWeight
Membre

Avatar de LightWeight

Inscrit le 28/12/2006
2 767 messages postés

# 16 mars 2011 16:03
Merci pour cet intéressent article

Quelle est la finesse annoncée pour l' ASH 31Mi?

Avec 33 d' allongement à peine, il ne peut pas approcher les 70 de finesse normalement.

Sa performnce va dans le sens de démontrer que le 30 m est plus performant uniquement dans le petit temps
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !