Liaison aérienne Kerguelen

1 - 2 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Auteur Message

alopex
Membre

Inscrit le 01/07/2011
11 messages postés

# 1 juillet 2011 19:39
Bonjour,
Je suis nouveau sur ce forum et je cherche des avis éclairés sur la faisabilité d'une liaison aérienne pour Kerguelen. Je ne sais pas si tout le monde sait où c'est alors je vous met les coordonnées 49S69E ce qui fait 3400 km de l'aéroport le plus proche (St Denis de la Réunion ou Durban).
Sur place il n'y a pas d'aéroport alors je me demandais si un hydravion type Shinmaywa US-2 pourrait assurer ce type de liaison en se posant sur un lac. Le problème sur place est le vent (60 km/h de moyenne, rafales à 150 km/h quotidiennes et pointe mesurée à ... 288 km/h)
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Jerry Tumbler
Membre

Avatar de Jerry Tumbler

Inscrit le 08/10/2009
221 messages postés

# 2 juillet 2011 00:12
Bonsoir;

La faisabilité d'une telle liaison se justifie difficilement. Les îles Kerguelen sont, pour ainsi dire, quelques rochers perdus aux confins de l'océan Indien et sous des latitudes islandaises. De plus, la population locale est uniquement composée de scientifiques et chercheurs français, relevé par bateaux cargos. On pourrait donc envisager une liaison purement logistique, destinée à relever les équipes de scientifiques travaillant aux Kerguelen. Une telle liaison pourrait aussi éventuellement être envisagée pour Clipperton, bien qu'avec plus de contraintes liées à la distance.

Pour ce qui est du moyen, c'est-à-dire l'appareil, le ShinMaywa US-2 pourrait effectivement assurer la liaison depuis St Denis de la Réunion. Les principaux obstacles restent les suivants:
-Des amerrissages périlleux à l'arrivée dues aux vents et aux courants
-Des infrastructures existent-elles? Je crois savoir que le relief des Kerguelen est plus qu'abrupte.
-Quelle forme pourrait prendre cette liaison: délégation de service public, mission, ...?
-A qui la confier? (l'US-2 est uniquement utilisé par la marine japonaise)

Les hydravions se font rares de nos jours, hormis les canadairs et les confidentiels ShinMaywa et autres Beriev, mais l'idée est intéressante. Après tout Air Austral s'apprête bien à lancer un CDG-Mayotte en direct!

J'espère t'avoir aidé dans ta question. Pourquoi une telle demande au fait?

Cordialement

_________________
"The way of the future"
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

alopex
Membre

Inscrit le 01/07/2011
11 messages postés

# 2 juillet 2011 10:33
Bonjour et merci pour ces éléments de réponse.
Quelques précisions tout d'abord sur le sens de ma question. Je me suis pris de passion
pour ces lointains territoires français dont on sait généralement peu de choses en métropole.
Etant tombé sous le charme de l'Islande ou j'ai eu la chance de séjourner, je me suis demandé
si Kerguelen qui présente des similitudes avec l'Islande ne pourrait pas devenir une destination
touristique de niche. En effet, bien que ce ne soit pas une destination farniente bronzette, l'Islande
reçoit quand même 250 000 touristes par an (soit autant que la population...) ce qui fait 10% de son
PIB soit environ 1 milliard de $.
Les îles Kerguelen sont, pour ainsi dire, quelques rochers perdus aux confins de l'océan Indien
C'est en effet ce qu'on pense souvent et de que j'ai longtemps cru aussi. Or, Kerguelen
a une surface proche de celle de la Corse et est bien plus grande que les DOM. C'est la plus grande terre
française d'outre-mer après la Nouvelle-Calédonie. Il existe une carte topographique de l'IGN sur le site
geoportail.fr qui permet de se faire une idée du territoire (http://www.geoportail.fr/visu2D.do?ter=kerguelen).
On voit qu'il existe un certain nombre de lacs de plusieurs centaines d'hectares et qui pourraient donc
permettre a priori de pose un hydravion. Autant je pense que ce serait très dangereux de se poser en mer
(on est quand même dans les 40° rugissant), autant un lac me semble être une hypothèse raisonnable.
En effet, il existe des formules qui permettent d'estimer la hauteur des vagues dans les lacs qu'on utilise
en génie civil pour déterminer la revanche des barrages, et elles montrent que pour faire des vagues de
1,5 à 2 m il faut déjà des vents constants de 180 à 200 km/h ce qui même la bas est rare.
Si le plan d'eau fait disons 1 km au moins dans toutes les directions, on doit pouvoir se poser face au vent et aux vagues quelle que soit leur direction. A titre d'exemple, il suffit de considérer le lac Marville
à l'extrémité de la Péninsule Courbet.
Je me suis fait la réflexion peut être naïve qu'il était moins dangereux de pose un hydravion dans ces conditions qu'un avion classique sur une piste en dur avec 50 kt de vent de travers (pour avoir vu des
vidéos de Keflavik dans ces conditions c'est assez rock'n roll même avec un A380!).
L'avantage de l'hydravion, c'est aussi que les besoins en infrastructures lourdes sont limités ce qui
est évidemment un gros avantage dans un territoire aussi difficile d'accès. En termes de génie civil,
il "suffit" d'aménager une rampe pour qu'il puisse se sortir de l'eau dont le coût n'a rien à voir avec
celui d'une piste en dur.
En ce qui concerne l'appareil, je ne vois que le Beriev et le Shinmaywa. Le Beriev est séduisant par
sa vitesse de croisière mais son autonomie est trop limitée. Un gros avantage du Shinmaywa est
son système hypersustentateur BLC qui lui permet de ralentir à 100 km/h sans décrocher ce qui
devrait réduire les risques et améliorer le confort du contact avec l'eau.
Je verrais bien Air Austral se lancer la dedans (Son président a semble-t-il été un peu "aventurier" dans sa jeunesse), éventuellement en partenariat avec Icelandair qui connait bien ce genre de territoire et maitrise toute la filière touristique (transport, hotels, etc).
J'ai planché sur le coût d'une telle opération et je serais heureux d'échanger plus avant. Meilleures salutations.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

alopex
Membre

Inscrit le 01/07/2011
11 messages postés

# 2 juillet 2011 12:17
Quelques questions complémentaires que je me pose :
- Certification de l’appareil : je suppose que pour décoller de La Réunion, donc de France, l’appareil doit avoir une certification européenne (certificat de navigabilité). Wikipedia indique un budget de 1 M€ pour obtenir le CDN ce qui reste une somme pas délirante. Existe-t-il des équivalences par exemple un CDN japonais peut il être converti en CDN européen sans se taper toute la procédure ?
- Cerfication de l’aéroport sur place : j’ai vu sur le site de la DGAC qu’il y a une abondante réglementation et quelqu’un pourrait me dire les principaux équipements nécessaires sur zone et s’il existe des réglements spécifiques à l’amerrissage.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 2 juillet 2011 15:16
Bonjour Alopex,
Je trouve ton idée sympathique, mais très utopique pour plusieurs raisons, d'une part, il n'y a ni population ni infrastructures hôtelières aux Kerguelen. Où voudrais-tu loger des touristes ? D'autre part, la distance et les conditions météorologiques sont le plus souvent désastreuses (y compris la visibilité). Enfin, les activités extra-pingouins sont assez limitées.
Passons maintenant aux moyens de transport. Si tu y vas en hydravion, le Shin-Meiwa PS-2 est sans doute la seule solution pratique (il existe un appareil chinois de mêmes performances, Shenyang quelque chose, mais je ne connais pas son état). L'US-1 a été conçu pour pouvoir se poser en pleine mer dans le Pacifique Nord, d'où un dessin particulier de la coque et la BLC (il a une 5e turbine T-58 juste pour le soufflage et la déflexion de l'air est impressionnante (plus de 90 degrés). Il peut voler à 45 kt et ne décroche pas et s'enfonce mollement, comme un hélicoptère. Par contre, ses T-64 consomment pas mal et il faudra le ravitailler là-bas.
J'ai travaillé sur un projet d'adaptation à la lutte contre les feux de forêt pour remplacer les Martin Mars de Flying Tankers (Île de Vancouver) et les perspectives étaient excellentes. Les essais faits par les Japonais avec seulement 8 tonnes d'eau (1 Canadair et demie) étaient très spectaculaires et Shin-Meiwa voulait doubler la charge à 16 tonnes et l'avion payait largement son coût en trois ans par le bois sauvé (100,000 $ par hectare). La projet a buté sur deux obstacles majeurs : la difficulté de certifier un avion construit aux normes militaires et le fait qu'il fallait amender la constitution du Japon pour exporter du matériel militaire. Le PS-2 amphibie est de construction civile, mais à ma connaissance, il n'est pas certifié pour l'exportation.
Alors bon courage et n'oublie pas ta doudoune pour les Kerguelen.

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

alopex
Membre

Inscrit le 01/07/2011
11 messages postés

# 2 juillet 2011 16:07
Hello et merci pour vos réponses très intéressantes.
L'idée est évidemment utopique mais il me plait bien d'explorer ce genres de projets avec toutes les difficultés que cela comporte. Pour répondre en détails, l'hébergement tout d'abord: si on admet que l'avion
de 40 places fait une rotation par jour et un séjour moyen d'une semaine, ca ne fait jamais que 280 personnes à loger simultanément. Pour ca il faut un ou plusieurs batiments totalisant 6 à 7000 m² pour
un coût d'investissement de 8 à 10 M€ (compte tenu des difficultés pour construire la bas, notamment en termes de logistique). Ca commence à faire pas mal d'argent mais ca reste "faible" par rapport au coût
de la liaison aérienne. L'avion coût déjà 55 M€ et il faut à mon avis tabler sur 7 à 8 M€/an en coût global
pour le faire tourner dans les conditions susmentionnées.
En ce qui concerne les activités, ce n'est pas le Club Med mais on peut y faire tout ce que de nombreux touristes vont faire en Islande: randonnée, pêche, whale watching, bains dans les sources chaudes (eh oui il y en a aussi à Kerguelen), toutes activité qui ne nécessitent que très peu d'infrastructures.
Ton expérience sur le Shinmaywa est très intéressante et c'est vrai que les feux de forêt restent la première application de tous les hydravions. Remarquable anecdote sur la nécessité de réformer la constitution japonaise pour exporter du matériel militaire, même non armé!

Ce sujet pourrait à mon avis intéresser le territoire car le contrat de location gérance du navire Marion Dufresne 2 entre les TAAF et la CMA-CGM arrive à terme en 2013 et la question de la desserte des districts va de nouveau se poser, sachant que la cour des comptes à régulièrement pointé le coût extravagant de ce navire. De ce fait une liaison aérienne pour les personnels "rentabilisée" par une activité touristique et le ravitaillement en matériel par des cargos affrêtés selon les besoins pourraient tenir la route financièrement. Bien sur l'Etat n'a pas un sou surtout pour ce genre de territoire, donc il
faudrait que ce soit financé par un partenariat public-privé.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Jerry Tumbler
Membre

Avatar de Jerry Tumbler

Inscrit le 08/10/2009
221 messages postés

# 2 juillet 2011 16:28
S'ajoute un élément intéressant: les Kerguelen sont le principal relai des missions françaises vers ou en provenance de la Terre Adélie. L'utilisation d'un ShinMaywa (voire plusieurs) pourrait donc être envisagée d'une part pour une desserte à vocation touristique des Kerguelen, et d'autre part pour le ravitaillement des bases antarctiques. Bien sur, des ravitaillement en carburant seraient nécessaire en antarctique même dans des territoires de pays associés.
Ce projet reste néanmoins totalement aléatoire, et soumis au bon vouloir (et à la bonne volonté) de l'Etat. En effet, il n'existe pas de conseil général des TAAF, ni de quelque administration que ce soit. Tout doit donc transiter par Paris.
Pour ce qui est du partenariat public-privé, il est intéressant si le jeu en vaut la chandelle. Le retour sur investissement doit être assuré. Si les activités que tu décris sont effectivement viables, alors l'option est faisable.
Reste le transit des voyageurs via la Réunion (ou Maurice, pourquoi pas). Vector a parlé d'Air Austral, et c'est une excellente idée car pour faire transiter les voyageurs via la Réunion, Air Austral est compétent.

_________________
"The way of the future"
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

alopex
Membre

Inscrit le 01/07/2011
11 messages postés

# 2 juillet 2011 16:47
Hello,
Juste une question pour estimer la consommation du Shinmaywa pour laquelle je n'ai pas trouvé de données. Je constate que la puissance totale de ses 4 turboprops est de 14 000 kW ce qui est extrêmement élevé par rapport à un avion classique de même capacité (un ATR72 de MTOW 20t fait 3700 kW seulement). C'est du je pense aux frottements dans l'eau. Une fois en vol, même s'il n'est pas aussi bien profilé, il doit pouvoir fonctionner à 50% de charge moteur voire moins non? Si c'est le cas, ca me ferait dans les 2400 l/h à vitesse de croisière de 480 km/h, ca vous parait correct comme valeur? Ca signifierait aussi qu'il embarque 24 000 l de carburant au moins pour faire les 4600 km d'autonomie annoncée. Ca parait beaucoup pour un avion de cette taille, non?
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

alopex
Membre

Inscrit le 01/07/2011
11 messages postés

# 2 juillet 2011 17:13
Hello,
Quelques précisions financières sur le prix de revient d'une telle liaison aérienne:
- achat de l'appareil: annuité de 4,12 M€/an sur 20 ans à 4%
- carburant: 2400 l/h avec 1350 h/an (1 AR par jour pendant 3 mois d'été) à 630 €/m3 soit 2,05 M€/an
- personnel navigant: équipage 2 pilotes et 2 stewards/hotesses 0,31 M€/an
- Maintenance: 1,68 M€/an sur la base de 3% du prix d'achat (source: Airline Maintenance Cost
Executive Commentary
, étude de l'IATA)
- Frais généraux: 0,82 M€/an
>> TOTAL: 8,98 M€/an soit 6650 €/h.
Du coup le prix de revient du trajet aller serait de 1490 € TTC ce qui fait déjà une somme, sans compter le transport jusqu'à La Réunion.
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Vector
Membre

Avatar de Vector

Inscrit le 26/06/2007
4 006 messages postés

# 2 juillet 2011 17:53
Oui, les moteurs Ishi-Kawajima son des développements du T-64 GE poussés à plus de 3500 CV (pas kW) soit 14,000 CV au total. C'est effectivement beaucoup et je n'ai pas les consos (tous mes documents ont été perdus dans un déménagement). Par contre, la vitesse de croisière rapide était de 265 kt, ce qui n'est pas si mal pour un turboprop. Pour nous, le temps de transit vers le feu et le cycle écopage-largage étaient un des facteurs primordiaux. Par contre, pour atteindre 16 tonnes d'eau, il fallait débarquer le BLC.

Un autre aspect de nos opérations était le caractère saisonnier de la lutte contre les feux (6 mois maxi) et j'avais mis sur pied une idée originale que tu pourrais reprendre à ton compte (contre un séjour là-bas peut-être). Donc pendant la morte saison, les SS-2A auraient été basés à Guam pour faire des vols en direction des flottes de pêche au thon dans le Pacifique central. Ils ont des navires usines, mais le thon rouge frais valait plus de 100 $ le kilo à Tokyo et seulement 2 $ congelé. Il suffisait de les amener des lieux de pêche à Guam et de les embarquer sur un vol de fret régulier. Rentabilité assurée.

Les gens de Shin-Meiwa étaient enthousiastes pour leurs sushis. Mais ça aurait pu marcher très fort à l'époque, aujourd'hui je ne sais pas si c'est encore praticable avec les écolos.

_________________
" Des trolls, n'en jetez plus, la cour est déjà pleine !"
Vector
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Raslespaquerettes
Membre

Inscrit le 06/07/2008
1 217 messages postés

# 2 juillet 2011 18:14
Pour notre jeune ami, il existe un site internet TAAF et meme un blog des pingouins de la République. Sous entendu à Kergelen.
L'ile se visite pour quelques touristes passionnés à condition de voyager en bateau.
Prix 8110 euros pour 28 jours.

voir www.mer-et-voyages.info/

(Dernière édition le 4 juillet 2011 18:29)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

angel1
Membre

Inscrit le 11/05/2011
31 messages postés

# 4 juillet 2011 17:39
Aïe le prix fait mal sad
Sinon Alopex je te rejoins sur une chose, je suis assez surprise que les Kerguelen ne soient pas mis en valeur plus que ça. 7 000 km² ce n'est pas rien tout de même. Puis au vue de la situation géographique, il pourrait servir de base arrière pour faire visiter l'Antarctique aux touristes.
Intéressant! En tout cas bon courage smile

(Dernière édition le 4 juillet 2011 17:42)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

glebel
Membre

Inscrit le 02/06/2006
719 messages postés

# 5 juillet 2011 09:33
Bonjour Alopex,

Beau projet, et d'un point de vue aéronautique, ton approche hyrdravion est très intéressante.

Cependant d'un point de vue économique, cela ne me semble guère viable. J'opterais plutôt pour la voie maritime.

A savoir qu'un NGV peut afficher des vitesses qui atteignent 40-50 kts.
Donc sur une traversée de 3400km, soit 1830 nautiques, en tenant compte des effets météo, on peut miser sur une vitesse moyenne de 30kts quand tout va bien (en été), soit 60 heures de traversée. 2 jours et demi de croisière pour rejoindre les Kerguelen depuis l'Af du Sud, ce n'est pas trop mal, sur un navire bien équipée, avec cabine et tout ce qui va bien. Au total, sur un séjour de deux semaines, tu peux passer une semaine sur l'ile.
Donc le tourisme se développerais à mon sens plutôt par se biai là, qui représente un risque minimisé techniquement et économiquement.

Après, dans l'utopie aérienne, la solution à base d'hélico :
- Un EC225, avec son range de 930km, il suffit d'avoir 3 plate forme/bateau permettant le ravitaillement en fuel en cours de route.
- Ou mieux, un EC725, avec la perche de ravitaillement, escorté par un C-130 tanker. Un vol de 12 heures pour rallier les kerkelen.
- Et quit à utiliser un C-130, il doit bien y avoir moyen d'aménager une piste très sommaire, un coup de bull sur un terrain à peu près plat. En un C-130 avec sa cargaison de touriste, en mode posé d'assault aux Kerguelen, ça ce serait des vacances d'aventurier.

Bref, ma réflexion sur ton sujet!!!
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

btu66
Membre

Inscrit le 22/06/2008
949 messages postés

# 5 juillet 2011 11:18
Bonjour.
Ne pas oublier que les TAAF sont, depuis 2006, classés : Réserve naturelle nationale.
Le Marion Dufresne ne peut débarquer ses touristes qu'accompagner d'un guide des TAAF et ils n'ont droit qu'à une nuit de bivouac.
Alors construction piste, 3000 m2 de bâtiments, je n'y crois pas. Mais j'avoue que ça me fait bien rêver.

@Vector: ton chinois doit être le Harbin SH-5.
http://aviation-militaire.kazeo.com/Avi ... 46968.html

(Dernière édition le 5 juillet 2011 11:19)

Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur

Beochien
Membre

Avatar de Beochien

Inscrit le 13/02/2007
9 170 messages postés

# 5 juillet 2011 11:23
Au fait c'est où la solution "Alterne" ou de dégagement, hors Kergelen ?? Surtout en cas d'aléas "Climatique"
Et ... des hydravions dans ces mers là et avec ce type de vent ... hum !
Bon courage !

_________________
JPRS
Voir le profil de l'auteur Envoyer un message privé à l'auteur
1 - 2 - Suivante - Fin

Créer un nouveau sujet Répondre à ce sujet Ajouter ce sujet à mes sujets favoris

Ajouter une réponse

Vous devez être inscrit et connecté sur AeroWeb pour pouvoir ajouter une réponse à ce sujet !